à la uneexclu puInfos Paris ULe mercatoLes joueurs

Rabiot, l’heure du choix

Alors qu’il a déjà un accord avec le FC Barcelone, Adrien Rabiot fait aussi l’objet de convoitise de Liverpool, Chelsea et Tottenham, enclin à l’enrôler dès cet hiver, même si une réintégration dans le groupe parisien n’est pas à exclure.

Tottenham fait le forcing 

Le Bayern Munich, Chelsea, Liverpool et Tottenham ont dernièrement renouvelé leurs appels du pied en direction du club de la capitale. Selon nos informations, les anglais ont récemment transmis une offre de transfert à destination du Paris Saint-Germain.

Mauricio Pocchetino, l’entraîneur des Spurs, s’est d’ailleurs entretenu avec le milieu parisien afin de lui faire part du projet du club et lui aurait notamment assuré une place de titulaire. Tottenham propose une prime à la signature de 5 millions d’euros et un salaire de 7,5 millions par an, ce qui est énorme au vu de la grille salariale du club londonien. Les ex parisiens Serge Aurier et Lucas tentent également de convaincre Adrien Rabiot de les rejoindre cet hiver.

Du côté francilien le Paris Saint-Germain, qui entretien de bonnes relations avec le président des Spurs, Daniel Levy, privilégie un départ pour Tottenham. Après avoir perdu Mousa Dembélé au profit de Guangzhou, le club londonien est prêt à payer une belle indemnité de transfert dès cet hiver pour renforcer son milieu de terrain. Adrien Rabiot quant à lui hésite énormément : d’un côté il aime beaucoup la capitale anglaise et serait ravi de rejoindre ses ex-coéquipiers ; d’autre part, il se voyait plutôt rejoindre le Liverpool de Jürgen Klopp si un jour il devait aller en Premier League.

 

Une réintégration envisagée

Toujours selon nos sources, l’entraîneur Thomas Tuchel a signifié à Adrien Rabiot son souhait de le voir réintégrer l’effectif la semaine dernière. Une option que refuse catégoriquement le directeur sportif du PSG : Antero Henrique.

Le technicien allemand en a également profité pour prendre acte des excuses d’Adrien Rabiot. Le joueur lui avait effectivement promis, lors de la tournée estivale de pré-saison, qu’il renouvellerait son contrat dans les plus brefs délais. Une promesse qui est restée lettre morte. Ce revirement a nourrit une rancœur tenace du coach allemand à son encontre.