à la uneInfos Paris ULe mercatoLes joueurs

Rabiot, la saga continue

Le cas Rabiot est un épisode aux multiples rebondissements, avec toujours plus de retournements de situation et autres volte-faces. Si la future destination du joueur semblait être évidente, une énième péripétie s’est produite. Un rebondissement dont la source est toujours la même… l’agent et mère du natif de Saint-Maurice, dans le Val-de-Marne.

 

Un deal remis en question

Éric Abidal et le clan Rabiot avaient convenu d’un deal à hauteur de 10 millions d’euros de prime à la signature et d’un salaire annuel à même hauteur. Pourtant, la mère et agent du joueur semble vouloir rediscuter les termes du contrat, plus précisément de la prime à la signature. Véronique Rabiot souhaite désormais 15 Millions d’euros de prime à la signature. Le premier deal s’est conclu facilement avec Abidal, ce qui laisse penser à la mère du joueur que se faire attribuer une rallonge de 5 millions d’euros par les Blaugranas ne devrait pas être difficile.

De son côté, le FC Barcelone semble s’inquiéter toujours plus de la personnalité du joueur. Véronique Rabiot leur paraît bien trop exigente. Cela créé logiquement des débats au sein de la direction sportive des Culés. Selon AS, le club catalan multiplie les prises d’informations auprès de l’entourage du joueur. Ils auraient même contacté Unai Emery. Le clan Rabiot quant à lui s’inquiète de n’avoir négocié, jusqu’à la semaine dernière, qu’avec Abidal. Celui-ci semble aujourd’hui « moins légitime » aux yeux du clan Rabiot au vu des actuelles tractations avec les dirigeants catalans.

Néanmoins, les Catalans semblent accepter les termes de la première négociation avec Abidal. Véronique Rabiot souhaite les modifier.

 

Un départ cet hiver … uniquement pour Barcelone

Voilà qui est assez problématique pour le Paris Saint-Germain qui, de son côté, souhaite une vente dès janvier. D’ailleurs, les Spurs de Tottenham sont prêts à transférer Rabiot dès cet hiver avec à la clé un contrat de 3 ans et un salaire de 8 millions d’euros, sans aucune prime à la signature mais avec un montant assez conséquent pour le PSG.

Le clan Rabiot exclut pour l’instant cette proposition, économiquement bien en deçà des propositions catalanes au grand dam du PSG qui pourrait s’y retrouver financièrement avec la proposition émanant du Nord de Londres. Ce qui n’est pas le cas avec celle venue d’Espagne, évidemment moins intéressante.

Récemment interdit d’accès au vestiaire du Parc des Princes – les jours de match – par Thomas Tuchel, l’avenir du Val-de-Marnais s’inscrit loin du Paris Saint-Germain, bien que quelques ultimes tentatives pour convaincre le joueur de rester à Paris comme celle de Papus Camara demeurent …

 

Esam Ouaali & Loukman, pour Paris United.

Crédits photo : Europe1.fr