à la uneInfos Paris ULes joueurs

Prolongation de Rabiot : Nasser Al-Khelaïfi à quitte ou double

Absent du groupe dans un premier temps, Adrien Rabiot s’est finalement retrouvé sur le banc du PSG lors du succès face à Liverpool (2-1), mercredi soir. Le Parisien est en fin de contrat en juin 2019 et son avenir semble s’écrire loin du PSG. Le président Al-Khelaïfi est l’un des derniers à croire en une prolongation.

 

Le feuilleton Rabiot se poursuit. Adrien et Véronique, sa mère et agent, ont fait quelques vagues en marge de la réception cruciale de Liverpool (2-1), mercredi dernier. Le milieu de 23 ans n’a toujours pas prolongé son contrat et il a même été sifflé par quelques supporters lors de son entrée en jeu face aux Reds. L’atmosphère est tendue et les coulisses de la rencontre face aux Anglais n’incitent pas à l’optimisme. Selon nos informations, quand Adrien Rabiot a appris sa mise à l’écart, mercredi matin, un accrochage a eu lieu avec Thomas Tuchel. Frustré de ne pas débuter, le natif de Saint-Maurice à laissé exprimé son mécontentement et était destiné dans un premier temps, à regarder le match depuis les tribunes. Ramené à la raison par Edinson Cavani, c’est finalement Thomas Meunier qui était absent pour raisons personnelles.

 

Le PSG demande 10 à 15 millions d’euros

Le Parisien vit mal son statut de remplaçant, lors des dernières rencontres, et ressent un manque de considération de la part de son club formateur. De plus, une équipe-type commence à prendre forme. Sans lui. Ces facteurs font pencher sa décision vers un départ de Paris. Un choix correspondant à la volonté de son agent qui fait le forcing depuis plusieurs semaines. Avec la perte de son statut de titulaire, Adrien Rabiot prête une oreille plus attentive aux chants des sirènes.

Du côté des coulisses, c’est son agent qui fait du bruit. Durant la soirée du match, Véronique Rabiot a profité d’une discussion avec son conseiller pour faire entendre distinctement : « bientôt, on ne sera plus là ». Un message destiné aux décideurs du club de la capitale. Parmi eux, Antero Henrique, qui militait déjà pour un départ du Français dès l’été dernier, souhaite accepter la première offre concrète qui arrivera sur leur bureau, pour une somme allant de 10 à 15 millions d’euros.

Avant d’accepter une éventuelle proposition, il reste une personne à convaincre : Nasser Al-Khelaïfi. Alors que la dernière réunion entre le président parisien et Véronique Rabiot remonte au 8 novembre dernier, et n’a pas rapproché les positions, le dirigeant qatari compte insister une dernière fois auprès du joueur et de son entourage.

Xavier Trèfle