à la uneActualités du ClubDirigeants & Staffexclu puInfos Paris U

Arsène Wenger convoité, le PSG accélère

Alors que le Paris Saint-Germain se trouve au cœur des nouvelles révélations des « Football Leaks », le club sactive en coulisse pour débaucher lancien Gunner. Si lAlsacien envisage de reprendre du service dès janvier, son expérience ne laisse personne indifférent, en Europe et au-delà. Un répondeur bien rempli, des rumeurs qui vont bon train concernant son futur point de chute, novembre sera chaud.

 

Des propositions qui se succèdent

Depuis notre dernier article sur les tractations entre Arsène Wenger et le PSG, lancien manager des Gunners a fait lobjet de nombreuses sollicitations aussi bien de la part de clubs que de sélections nationales. Sondé par le Japon – où il avait effectué une pige à Nagoya entre 1994 et 1996 -, il a dernièrement été approché par la sélection étasunienne. En Italie, le Milan AC a manifesté son intérêt, tout comme le Real Madrid en Espagne, où le président Fiorentino Perez l’a appelé directement.

Dans un autre registre, les institutions de la FIFA ont également proposé au Français un poste à haute responsabilité ces dernières semaines, signe sil en fallait que son profil atypique et institutionnel séduit bien au-delà des sphères sportives.

 

Le PSG : un temps davance ?

Les dirigeants parisiens ne font plus mystère de leur intérêt pour le technicien de 69 ans. Un intérêt qui savère réciproque puisque, selon nos informations, le projet parisien plaît fortement à ex Gunner.

Dans la lignée du contact établi en août dernier dans l’émirat, le Cheikh Al Thani a dernièrement joint Arsène Wenger et une nouvelle rencontre se tiendra prochainement à Doha. Selon nos informations, il doit même y arriver dans la soirée. Son profil de gestionnaire hors pair fait lunanimité auprès du Cheikh et coïncide avec son espoir dinstaller durablement un ticket TuchelWenger au club. Les deux hommes – qui se sont déjà rencontrés par le passé – partagent les mêmes vues sportives, notamment en ce qui concerne la formation et lintégration de jeunes joueurs dans leffectif.

En partie diligentée par le Qatar, lhypothèse de larrivée dArsène Wenger répond aux volontés du club de dénicher le pendant sportif de lactuel directeur général : Jean-Claude Blanc.

 

Un avenir en question

Selon nos informations, larrivée potentielle du français ne suscite pas le même enthousiasme chez tout le monde. Certaines personnalités de premier plan du club freinent même des quatres fers à lidée de le voir rejoindre le club de la capitale en janvier prochain.

L’arrivée d’Arsène Wenger au Paris Saint-Germain est, selon nos informations, conditionnée à un départ d’Antero Henrique du club. Devenu parfaitement indésirable en interne, où il ne peut se prévaloir du soutien que de ses plus proches lieutenants – Jaime Teixeira, Paulo Noga -, les jours du portugais au PSG sont comptés. L’objectif du club serait de se séparer de son directeur sportif avant le mercato hivernal afin de garantir à Wenger un espace et une marge de manœuvre dans le choix de la futur direction sportive.

Au sein du club, Maxwell – actuel coordinateur sportif et bras droit d’Henrique – aimerait également récupérer le poste de directeur sportif. Disposant du soutien d’une partie du vestiaire, il bénéficie également d’un appui influent : celui de Mino Raiola. L’agent Italien avait récupéré grâce à l’ancien Barcelonais deux titis : Kais Najeh (2003) et Daniel Labila (2003) tous deux sous contrat aspirant au PSG jusqu’en 2021. D’autres directeurs sportifs – comme Andrea Berta (Atletico Madrid) – ont été sondés ces derniers mois – sans que ça n’aille plus loin pour l’instant.

Dans toutes les configurations, larrivée de lAlsacien – effet boule de neige oblige – générerait son lot dincertitude et une révolution institutionnelle tangible. Ce que lon peut souhaiter de mieux au club ?

Thomas Gropallo