à la uneLe Club

L’histoire du PSG 1998-2006 : chaud le Parc !

La fin des années 90 voit le Virage Auteuil monter en puissance pour rivaliser avec le Kop Boulogne. Le Parc des Princes est une enceinte où les tribunes hurlent leur amour pour le PSG de la première à la dernière minute. Hors du stade, il se produira linacceptable.

 

Les adversaires la craignent ou la respectent. L’ambiance du Parc des Princes ne laisse personne indifférente. Durant la deuxième partie de l’ère Canal +, le Kop Boulogne est la tribune historique et Auteuil, sans remettre en cause cette
« hiérarchie », se hisse au niveau de son aîné. Quand les joueurs pénètrent dans l’antre parisienne, ils ressentent les vibrations émanant des tribunes. Ils peuvent les voir rivaliser d’originalité pour déployer les tifos les plus beaux. Une partie des tensions entre les deux tribunes viendront d’ailleurs d’une banderole.

Daniel Riolo : « ça va mal tourner »

Déployée le 20 mars 2003 dans le Virage Auteuil par les Tigris Mystic pour célébrer leurs dix ans, on peut y lire « l’avenir est à nous » se rappelle Daniel Riolo dans l’excellent documentaire Le Parc. Ce message est perçu comme un affront par certains membres de Boulogne et « tu sens que ça ne pourra jamais recoller » partage encore l’éditorialiste de RMC Sport. « Il y a une radicalisation des deux côtés et ça va mal tourner ».

La violence prend le dessus et des associations de supporters s’en désolidarisent. Mais le mal est là et les lumières sont braquées sur les multiples affrontements fratricides entre passionnés du même club. Cette atmosphère mènera jusqu’au point de non retour : la mort d’un supporter aux abords du Parc des Princes.

Dans la soirée du jeudi 23 novembre 2006, en marge de la défaite du PSG en Coupe de l’UEFA face à l’Hapoël Tel-Aviv (2-4), un policier en civil, Antoine Granomort, porte secours à un jeune Français juif et blesse mortellement un supporter du Paris-Saint-Germain, Julien Quemener (25 ans). Le 8 février 2011, après plus de quatre ans d’enquête, la justice prononce un non-lieu en faveur de l’ancien policier. La justice estime qu’Antoine Granomort a agi en légitime défense.

Suite à ce drame, des réunions ont lieu avant chaque match entre la police et les représentants des associations. Les interdictions de stade se multiplient et les mesures prises sont les prémices du plan Leproux de 2010. Du nom du président Robin Leproux, ce plan a été appliqué après le nouveau décès d’un supporter du PSG suite à une rixe entre ultras du même club.

Sources : Documentaire Le Parc de Willizm Touitou et Jérôme Bénadiner

Article de Timothée Crépin sur Francefootball.fr, « il y a dix ans, un supporter trouvait la mort aux abords du Parc des Princes…»

Paris United

GRATUIT
VOIR