à la uneActualités du ClubRésumé du match

PSG-Strasbourg : Un Paris parfois inquiétant, Neymar en sauveur

Après la trêve internationale Paris retrouvait la Ligue 1 en accueillant la valeureuse équipe de Strasbourg, qu’il n’avait pas réussi à battre l’an passé (deux matchs nuls). Les principales attractions de ce match étaient la « présentation » du maillot third qui sera utilisé en Ligue des Champions, les premières au Parc des Princes pour Keylor Navas, Mauro Icardi et Ander Herrera. Mais surtout il s’agissait du premier match cette année de la star auriverde Neymar Jr.

Il fut copieusement sifflé à l’annonce de son nom lors de la présentation des équipes, et à chaque fois qu’il touchait le ballon en première période. Le stade était partagé et il y a eu un mélange d’applaudissements, d’encouragements, de sifflets et d’insultes tout au long du match ce qui donnait une atmosphère assez étrange. Ce match était anecdotique, Paris n’a quasiment rien montré en 80 minutes. Et puis arrive cette fin de match, ce scénario improbable et prévisible qui sera peut-être annonciateur de belles choses pour Paris.

Le Paris Saint-Germain débute le match en 4-2-3-1 avec donc le premier match pour la recrue internationale costaricaine dans les cages, les Français Dagba et Kurzawa dans les couloirs, Diallo et le capitaine Thiago Silva en défense centrale. Verratti et Gueye à la récupération, et un quatuor offensif composé de Di Maria et Sarabia sur les ailes, Neymar Jr en 10 pour son grand retour et enfin Choupo-Moting à la pointe de l’attaque parisienne. Strasbourg joue avec une équipe plus défensive, à cinq derrière, voire toute son équipe même. On peut noter qu’Ajorque et Sels ont été les Strasbourgeois les plus en vue, surtout l’attaquant qui s’est montré dangereux à plusieurs reprises. C’est Amaury Delerue qui se charge de l’arbitrage de cette rencontre.

 

Une équipe complète qui manque de beaucoup

 

Paris est tombé sur une équipe de Strasbourg agressive, avec grosse densité au milieu, un bon bloc défensif, qui a procédé rapidement en contre principalement sur les cotés de la défense parisienne. Du coté parisien, il y a eu énormément de déchets, beaucoup plus qu’à l’accoutumée, ça commence à être de plus en plus fréquent et c’est un peu inquiétant.

On cherche la profondeur mais on ne la trouve pas, la possession est très stérile, certes les milieux récupérateurs grattent pas mal de ballons mais les actions offensives qui s’en suivent ne donnent rien. Il y a quelques bons mouvements mais ça manque de vitesse et précision.

L’avant-dernière passe et la dernière passe ne sont jamais réussies. Paris est en recherche de marques et d’automatismes. Et sans doute aussi en recherche de latéraux, surtout quand on regarde le coté gauche parisien. Il faut espérer un retour rapide de Bernat car les matchs de Layvin Kurzawa sont rarement bons malheureusement. De l’autre coté, à droite, c’est à peine mieux, c’est le strict minimum, ce qui est insuffisant et de surcroit Dagba auteur d’un match très moyen se blesse en fin de match (81′), ratera sans doute les matchs contre le Real Madrid et Lyon, et quand on voit la confiance accordée à Meunier, on ne peut que s’inquiéter.

Première période stérile, Paris pas dangereux et même inoffensif, en effet, les Parisiens n’ont pas cadré la moindre frappe durant les quarante cinq premières minutes. Paris ne fait pas de bonnes premières périodes, c’est une tendance en ce début de saison.

 

Paris se cherche et Neymar (re)trouve le fond des filets

 

Au retour des vestiaires et ce pendant encore trente cinq minutes et bien, c’est exactement comme en première période. Il ne se passe pratiquement rien, Paris assoit sa domination, est plus dangereux et cadre enfin mais ça ne suffit pas et c’est bien trop maigre pour une équipe de ce standing. Les latéraux n’apportent pas assez, le jeu est trop stéréotypé et c’est presque trop facile de contenir les attaques parisiennes car elles manquent de rapidité, de fluidité et de vivacité. Le coté gauche avec Kurzawa et Sarabia n’a vraiment pas fonctionné, ce sont les deux plus mauvais joueurs sur le terrain. A la reprise, Di Maria et Sarabia ont permuté mais cela n’a pas changé leur prestation.

On peut noter dans cette période un corner direct de Neymar où le ballon s’est écrasé sur le poteau droit de Sels puis est retombé sur le bras de Lienard. C’est le deuxième cas litigieux concernant les mains après un tacle d’un strasbourgeois en première période qui toucha le ballon du bras dans la surface.

Diallo joue latéral gauche suite aux changements et à la sortie de Kurzawa pour l’entrée de Kimpembe. Il provoque et centre sur ce côté gauche. On peut se dire qu’il a une carte à jouer en tant que piston gauche car il a été plus dangereux que son homologue.

80 minutes très moyennes pour ne pas dire mauvaises, ce qui est indigne de Paris avec une animation offensive bien trop faible. Les 10 dernières minutes se résument à une attaque-défense, Paris a plus tiré et s’est plus montré dangereux en fin de match pendant 15 minutes que durant les 80 premières minutes.

Paris pousse et est finalement récompensé sur un centre de Diallo et une reprise acrobatique magnifique de Neymar Jr qui tape le poteau droit du gardien strasbourgeois et qui délivre le Parc des Princes. (90+1) Il s’en suit alors une ovation et des sifflets pour fêter ce but. Et puis lorsque Strasbourg engage suite au but, l’ovation reprend de plus belle et fait taire les sifflets venant d’Auteuil. Neymar remercie le public, la réconciliation est en marche !

Neymar ne passe ensuite pas loin du doublé (95′), mais sur le super décalage d’Icardi qui a permis à Di Maria de servir parfaitement le Brésilien, une position de hors-jeu est signalée. Au ralenti, tout cela est très limite. 

Notes des Parisiens

Navas (7) : Très bon premier match pour le gardien costaricain avec entre autres une belle anticipation (5’), un gros arrêt sur une frappe d’Ajorque (18’) et une déviation du ballon avec ses jambes sur une frappe quasiment à bout portant une nouvelle fois d’Ajorque. (75’)

Il aurait été l’homme du match si Neymar n’avait pas débloqué le match en toute fin de match.

Kurzawa (3) : Il n’a rien apporté offensivement et a été malmené défensivement. Il prend un carton jaune suite à une vilaine faute (45+2). Dès la 64’ il était épuisé et laissera sa place sous quelques sifflets à Presnel Kimpembe.

Dagba (4) : L’international espoir est trop timide, il doit plus apporter car il ne fait quasiment que des passes latérales ce qui est problématique. Il a laissé ses partenaires à dix à dix minutes de la fin, à cause d’une blessure à la cuisse, ce qui est inquiétant à quatre jours du match contre le Real Madrid.

Diallo (6) : Solide défensivement, c’est un bon match pour le jeune Abdou Diallo qui est récompensé par une passe décisive ; un joli centre sur le coté gauche pour Neymar Jr.

Thiago Silva (5) : On ne le sent pas au top de sa forme. Un match sobre où il n’a pas eu grand-chose à faire. Le ballon qui passe entre ses jambes sur la frappe d’Ajorque aurait pu amener à un but sans la belle parade de Navas.

Gueye (6) : Il a mis un peu de temps à rentrer dans le match mais il confirme ses dernières prestations, et il fait déjà beaucoup de bien au milieu parisien.

Verratti (6) : Il a fait une très bonne première période en récupérant beaucoup de ballons. Cependant, il a un peu disparu en seconde. Le petit hibou finira le match avec son traditionnel carton jaune. (93’)

Sarabia (3) : Son match est dans la continuité des précédents matchs mais ça manque de quelque chose. Alors oui il fait de bons déplacements, et il arrivait à être quelques fois dangereux. Mais ce ne fut absolument pas le cas face à Strasbourg, il a absolument tout raté, c’est un mauvais match à oublier pour l’international espagnol. Il a laissé sa place à un autre espagnol (71’) en la personne d’Ander Herrera auteur d’une belle frappe (83’) qui aurait fini au fond des filets sans un Matz Sels vigilant.

Di Maria (5) : L’Argentin n’a pas été en réussite dans ses dribbles dans la première demi-heure, moins de déchets par la suite mais c’est une prestation insuffisante d’El Fideo qui n’a que trop peu pesé dans le jeu.

Choupo-Moting (5) : Peu en vue, le Camerounais a récupéré deux-trois ballons et joué en pivot avec quelques remises en première période, pas aidé par la faible activité de ses coéquipiers du secteur offensif. Sans doute blessé suite a un contact (37’), il a tenu sa place jusqu’à la 62ème minute et l’entrée de Mauro Icardi ; qui a eu le droit à un accueil chaleureux du Parc et des applaudissements quand il s’est échauffé et à son entrée en jeu.

Homme du match :

Neymar Jr (7) : Il était attendu au tournant, il a répondu présent. Un match pas évident pour lui avec une partie du public à dos. Il a joué simple et rapidement gardé peu la balle et ne l’a pas portée en première période. Puis, il a de plus en plus dribblé, tenté de trouver ses coéquipiers, tiré et enfin marqué d’une très belle reprise acrobatique en toute fin de match (90+1). C’est le Parisien le plus en vue offensivement qui a débloqué la situation.

Yanis Boudjenane pour Paris United

Paris United

GRATUIT
VOIR