à la uneRésumé du match

Paris l’emporte logiquement à Bordeaux, Tuchel a retrouvé son collectif

Paris renoue avec la victoire en s’imposant à Bordeaux (0-1). Un match maîtrisé de bout en bout dans lequel les Parisiens auraient dû inscrire plus de buts. De bon augure avant de se rendre à Galatasaray mardi.

 

Paris se présente à Bordeaux en 4-3-3 avec les retours comme titulaire de Silva, Marquinhos, Verratti, Gueye, Di Maria. Mais surtout, Tuchel, qui a décidé de se priver d’avant-centre type, a cette fois un banc avec entre autres Icardi, Mbappé, Bernat, Kimpembe, Herrera. 

Paris démarre bien, en tout cas, dans l’attitude. Tous les Parisiens sont concernés notamment par le travail défensif à la perte de balle. Ils défendent en avançant et ensemble, ce qui étouffe Bordeaux. Pendant une trentaine de minutes, les Bordelais ne parviennent même pas à entrer dans le camp parisien. Tiago Silva n’y est pas étranger tellement il a rayonné sur la défense lors de cette première période. Ce qui manque au PSG, c’est de l’efficacité et moins de déchet technique dans les dernières passes. Encore une fois, les Franciliens ne frappent pas au but de loin. Ce qui fait que la défense bordelaise recule, ne sort pas. Ca limite alors les espaces et amène trop de densité dans la surface. De plus, les Parisiens cherchent trop la finition dans l’axe alors que dès qu’ils ont cherché à écarter, notamment sur Meunier, ils ont été dangereux. Malgré tout, le PSG va se créer des occasions par Meunier, Di Maria ou Neymar, sans concrétiser. A la pause, le score est de 0-0. Il faut que le PSG continue sur cet état d’esprit à la perte de balle, mais qu’il monte en puissance dans les transmissions, qu’il y ait moins de déchets. On peut ajouter qu’encore une fois, ça manque de vitesse de passe, de jeu à une touche et de vitesse d’enchainement, ce qu’il faut pour déséquilibrer une défense ultra-renforcée.

Au retour des vestiaires, Paris continue de presser, d’empêcher Bordeaux de sortir, mais il manque toujours la finition. A l’heure de jeu, Tuchel sort Sarabia, pas en réussite, pour Mbappé. L’international français va se placer côté droit, Di Maria à gauche et Neymar dans l’axe.

 

Mbappé, entrée décisive

Le danger se rapproche avec une première tentative de Mbappé sortie par Costil. Puis, sur un centre du Français, Neymar manque le cadre de la tête, on se demande encore comment. Mais sur une récupération de Gueye, le Sénégalais décale Mbappé qui centre devant le but pour Neymar qui ouvre, logiquement, le score. Bordeaux essaye un peu plus mais c’est inoffensif. Au contraire, c’est même Paris qui est tout près d’inscrire un deuxième but. Au départ, une magnifique ouverture de Verratti pour Mbappé. Le Français s’en va défier Costil mais son ballon piqué est sorti par le gardien bordelais. A trois minutes de la fin, Bernat remplace Di Maria. Le score n’évoluera plus et Paris s’impose 0-1 grâce à Neymar. Tuchel n’aura même pas utilisé ses trois changements. Etrange. A part ça, les Parisiens s’imposent logiquement tant ils ont dominé des Bordelais inoffensifs.

Paris a retrouvé son attitude à la perte de balle et ça change tout. Dommage que dans l’utilisation du ballon, il y ait eu autant de déchets. On notera quand même que l’entrée de Mbappé a fait du bien, Paris se créant plus d’occasions en trente minutes avec le Français qu’en trois périodes (match contre Reims et première période contre Bordeaux). 

Paris se reprend et va pouvoir se rendre à Galatasaray en leader de la ligue 1.

 

Les notes :

Homme du match 

Silva: 7. Match de grande classe dans toutes ses interventions.

visuel : Matthias Design

 

Navas: 6. Pas mis à contribution (ou presque) du match.

Meunier: 5. Trop de déchets dans les centres.

Diallo: 6,5. Sûrement son meilleur match au PSG.

Kurzawa: 4. Il n’y est plus du tout.

Marquinhos: 6. Il a déclenché tous les pressings et récupéré bon nombre de ballons.

Gueye: 5,5. Un match sérieux de la part du Sénégalais. 

Verratti: 6. Du déchet mais sa qualité de passe a encore fait des différences.

Sarabia: 4,5. Il travaille mais ne pèse pas offensivement.

Di Maria: 5,5. Un match en-dessous de ses dernières prestations.

Neymar: 6. Il tente, a du déchet, mais il a encore marqué un but très important.

Mbappé: 6. Entré à la 60ème minute, auteur d’une passe décisive, il aurait dû inscrire un but. Une bonne rentrée. 

Paris United

GRATUIT
VOIR