à la uneLes anciens du PSGLes joueursOeil du supporter

Une décennie de maillots

Nous sommes en 2020 et dans un peu plus d’un an cela fera une décennie que QSI est arrivé au Paris Saint-Germain. Si l’on peut faire un constat purement objectif, il va sans dire que le club de la capitale a globalement survolé le championnat français et les diverses compétitions, les chiffres ne diront pas le contraire. Il s’en est donc passé des choses en dix ans et logiquement le lot de maillots a suivi ! Si l’on estime qu’il y a au moins trois maillots par saison – domicile, extérieur et third (un fourth cette année par exemple) –, on parle alors de près de trente maillots sous l’ère QSI.

Dix ans d’histoire, dix ans d’évolutions … il serait peut-être temps de passer tout cela en revue, non ? Évidemment, je ne vais pas m’attarder sur la trentaine de maillots. Nous allons donc nous concentrer sur les maillots domicile qui, à mon sens, sont plus représentatifs.

 

Un mot d’ordre : l’Histoire

S’il y a bien une personne que l’on peut remercier pour ces dix dernières années, c’est bien Nasser Al-Khelaïfi et au moins pour une seule chose : cette volonté constante de vouloir respecter l’histoire du club, de lui rendre hommage et de la perpétrer. La première chose pour cela passe évidemment par les maillots, première vitrine du club après les joueurs.

Dès le rachat de la totalité des parts par le groupe qatari, nous sommes partis sur le maillot qui se rapproche le plus du mythique Hechter : une grande bande rouge le long du torse, parsemée de deux bandes blanches sur un fond bleu marine. Maillot porté par les très aimés Nene et Guillaume Hoarau.

Source : TF1

Un an plus tard, un contraste total : la prédominance du rouge disparaît pour laisser dominer un bleu cette fois plus clair. Au passage, ce maillot marque l’arrivée entre autres des légendaires Zlatan Ibrahimović et David Beckham.

Autre point très important à souligner : il s’agit de la saison où le logo du club sera remplacé au profit de celui que l’on voit aujourd’hui.

Source : RTL

C’est ce que nous pouvons constater sur le maillot de la saison qui suit. Un changement plutôt radical, où l’on revient un petit peu sur le modèle du maillot de 2011. Preuve que celui de 2012 n’a pas eu le succès escompté ? C’est sans doute ce qui explique un si gros changement.

La gamme chromatique reste globalement inchangée et le nouveau logo faisant apparaître en lettres capitales blanches sur fond bleu « PARIS ». De 1970 à 1972, le texte du logo « PARIS ST-GERMAIN » apparaissait en grand, de même que le « PSG » durant une partie de l’ère Canal. Les autres logos, jusqu’en 2013, étaient beaucoup plus discrets.

Nouveau logo, nouveau symbole

Si l’on s’en tenait à une analyse symbolique : le club cherche à présent à s’affirmer sur la scène européenne, « après tant d’années de galères et de combats ». J’en veux pour preuve le fait que le logo d’auparavant était bien plus discret avec, certes, une Tour Eiffel plus imposante, mais le fait d’afficher le nom de la ville en gros signifie une affirmation d’identité, comme cela a été voulu pour le maillot fourth de cette année.

Source : Eurosport

Nouveau changement en 2014 : on reprend le motif de 2012, on n’en garde qu’une partie que l’on agrandit légèrement. Pour beaucoup, le modèle Hechter n’existe plus à ce moment-là, même si l’on garde les couleurs emblématiques. Peut-être que cela explique le changement en 2015 ?

Source : Eurosport

Un retour aux sources ?

Effectivement, le maillot commence peu à peu à revenir aux origines : bleu, blanc, rouge, blanc, bleu. Cette fois la bande est bien imposante que la précédente et le pattern est respecté, même si les dimensions peuvent être un sujet de discussion. Ce maillot a connu plus de succès, à tel point qu’il a été reproduit à l’identique la saison suivante. Ou presque.

Source : Time Out Paris

Pour la première fois depuis le rachat par QSI, le rouge sur le maillot a totalement changé : on passe d’un rouge éclatant à un rouge qui fait plutôt penser à celui du drapeau Qatari. Est-ce une coïncidence ou juste la volonté de sortir un maillot aux couleurs plus sobres ? On note aussi que la bande n’est pas pleine, mais bien striée.

Mais ce changement n’est rien comparé à celui de 2017.

Source : Eurosport

Cette saison est marquée par les signatures de Neymar Jr et de Kylian Mbappé, arrivés tous les deux en août. Le maillot à quant à lui bien changé et d’une manière pour le moins originale. Outre la bande rouge – ou plutôt une ligne de flèches très rapprochées et pointant vers le bas –, on a maintenant les épaules qui sont teintées d’une couleur bordeaux, la même que celle de la bande principale de 2016.

Du changement

Il faut bien garder à l’esprit que le club n’est pas seul décisionnaire sur le design, tout est négocié avec la marque (Nike® en l’occurrence). Il n’est donc pas surprenant de voir des changements si radicaux par moments et ceux-ci sont la plupart du temps faits selon des tendances générales. La marque doit elle aussi affirmer son identité. Il faut donc faire des compromis.

Source : Europe 1

Le maillot de 2018 paradoxalement est aussi étrange qu’intéressant. Intéressant car l’on retrouve le rouge d’origine avec les lettres rouge dans le dos, comme le maillot de 2002/2003 par exemple. Étrange également car ce qui saute aux yeux sera le sismogramme sur tout le torse, d’un rouge très vif.

Source : Goal.com

Nous en venons donc au maillot de cette saison 2019/2020, où le changement est également de mise. La première chose qui saute aux yeux – qui peut même être perturbant –, c’est le changement de sponsor.

Historiquement le PSG était affilié à Fly Emirates® depuis 2006. C’est au groupe hôtelier français Accor® de reprendre le flambeau à partir de cette saison. Au-delà de l’évolution financière, il s’agit également d’une évolution symbolique : le club de la capitale, détenu par le fond souverain qatari, sponsorisé par l’un des plus grands groupes de luxe français. On en revient ici donc à l’affirmation d’identité, tout comme le représente ce maillot : revenir aussi proche que possible au maillot Hechter.

Photo : Florence Pernet

Les années ont passé, les trophées ont suivi, les maillots aussi. Chaque maillot apporte une pièce à l’édifice du club, à la construction de son identité. Il est intéressant finalement de voir plusieurs styles de maillots cohabiter, même s’ils n’ont pas tous eu le même succès. Différents maillots que l’on aime au premier abord, d’autres que l’on apprend à aimer. Différents maillots qui, avec le temps, rappellent des souvenirs liés (in)directement au Paris Saint-Germain. N’est-ce pas finalement l’un des objectifs, de marquer l’histoire du club mais aussi nos histoires personnelles en tant que supporters ?

Si je devais associer un autre mot d’ordre : l’intemporalité.

 

Loukman

Crédits photo : BeIN Sport

Paris United

GRATUIT
VOIR