à la uneDirigeants & StaffOeil du supporter

Thomas Tuchel : l’erreur fatale

Thomas Tuchel, qui faisait (presque) un sans-faute jusque-là, a commis une erreur lors de la préparation face à Manchester United. Il n’a pas du tout pris en compte les précédentes déconvenues du club en Ligue des Champions.

Sorte de barrière

Depuis huit ans et l’arrivé du Qatar au PSG, le club de la capitale n’a toujours pas passé le cap des quarts de finale en Ligue des Champions. Les critiques ne cessent de s’abattre sur Paris en omettant que des grands clubs ont aussi eu des périodes de disette. Et pas des moindres. Le Real Madrid, plus grand club de l’histoire, s’est cassé les dents en huitième de finale pendant plusieurs saisons. Jusqu’à ce que José Mourinho débarque à la tête du club espagnol. Voilà ce qu’a déclaré le Portugais lors d’un entretien à beIN Sports. « Je ne suis pas le meilleur en stats mais je crois que cela faisait sept ou huit ans que le Real n’arrivait même pas à atteindre les quarts de finale (quart de finale en 2004). Ils faisaient les phases de poule et sortaient directement en huitièmes. Pas une demi-finale, pas même un quart de finale. Il y avait une sorte de barrière. Pour ma première saison, on a joué Lyon en huitièmes de finale et le club avait peur (éliminé en 8e par Lyon la saison précédente). Je ne comprenais pas comment on pouvait avoir peur de jouer contre Lyon. Une bonne équipe, mais c’était Lyon. Tout le monde tremblait à cause de la longueur de cette période vraiment négative. On a réussi à les éliminer (en 2010-11).» Les Merengues, neuf fois lauréats de la compétition reine (à l’époque) faisait un blocage en huitième de finale ! Eux, qui savaient parfaitement ce que voulait dire le mot pression, qui ont toujours eu les meilleurs joueurs du monde, ils coinçaient mentalement. « Mou » n’a pas négligé le passé récent de son effectif et a travaillé pour enlever la peur.

Arrêter le déni

Ainsi, Paris n’a jamais atteint les demi-finales depuis le rachat en 2011. Nous n’avons pas la même histoire que Madrid en Coupe d’Europe. La quasi-totalité de l’effectif n’a jamais dépassé les quarts de LDC. Surtout, plus de la moitié des joueurs ont connu la remontada à Barcelone. Malgré ça, là où Mourinho reconnaît la part psychologique, Thomas Tuchel renie cet aspect. « C’était un accident. Et pour moi, c’était le premier. MU ne touche pas le ballon dans notre surface pendant toute la deuxième période. C’est impossible !  » Malheureusement, c’est bien possible. Comme deux ans auparavant, le PSG est éliminé de façon honteuse. Une fois, ça peut passer. Deux fois, il n’est plus question d’accident. Le problème de l’Allemand, est qu’il ne voit que son passage et a fait l’erreur de ne pas prendre en considération les précédentes éditions. Peut-être que s’il avait conscience du traumatisme de son effectif, l’entraîneur parisien aurait préparé la rencontre face à Manchester différemment. Programmer une mise au vert, ne pas laisser l’après-midi libre aux joueurs qui, d’après plusieurs sources, étaient dispersés quelques heures avant la rencontre ! Peut-être un manque d’expérience ?

Reconnaitre que les multiples éliminations ne sont pas des accidents serait déjà un premier pas pour guérir. Il n’est pas question ici de jeter le travail de Tuchel ou de vouloir son éviction. Bien au contraire. Je suis persuadé que nous pouvons aller très loin avec lui. Il a fait un fabuleux travail avec cette équipe ô combien déséquilibrée. Il faut juste qu’il arrête de nier l’évidence, sous peine de connaître de multiples « accidents ».