Oeil du supporter

Thomas Tuchel a trouvé son système

Après plusieurs essais tactiques en début de saison, Thomas Tuchel semble avoir trouvé la bonne solution pour son équipe.

Nouvel entraîneur, arrivée tardive des internationaux après la Coupe du monde, mercato moyennement réussi : autant de signaux qui laissaient présager une longue mise en route du PSG. Après quelques mois de bricolage et d’essais, Thomas Tuchel a trouvé son équipe type et sa formation. Et c’était tout sauf évident. On se souvient tous qu’Unai Emery, arrivé également avec ses idées, avait fait machine arrière quelques matches après sa prise de fonction. L’Allemand, lui, a tenu bon et confirmé sa réputation d’amoureux de la tactique. Pour l’instant avec brio.

 

3-5-2 modulable

Mercredi 28 novembre 2018 aux alentours de 20 heures, la composition du PSG face à Liverpool tombe. Un 3-5-2 avec Marquinhos en 6. Déjà utilisé à ce poste à Anfield, le Brésilien avait déçu. Pourquoi retenter ce coup de poker dans ce match importantissime qu’il faut absolument gagner ? Les « spécialistes » Français sont sceptiques, ils n’y croient pas. Mais c’est justement un des hommes clés de cette nouvelle tactique. Explication.

Lorsque Paris est en phase défensive, on assiste à un 4-4-2 à plat.

Tout le monde presse, en commençant par Cavani et Mbappé qui empêchent la relance adverse. L’implication des offensifs est indispensable pour que cette tactique fonctionne. Et c’est ce qui fait la différence par rapport au début de saison. Quand Paris est en possession du ballon, Marquinhos redescend d’un cran pour s’intercaler entre Kimpembe et Silva. Le PSG passe donc en 3-5-2.

Les latéraux peuvent monter librement et apportent le surnombre dans le camp adverse. Mais surtout, Marco Verratti a de l’espace au milieu et montre qu’il peut assumer seul au milieu de terrain en phase offensive pour lancer le jeu vers l’avant. Épaulé en phase défensive et libre en phase offensive, on retrouve le niveau de notre « petit hibou ». Les joueurs offensifs, Neymar en tête, profitent aussi de tout cet espace et viennent réclamer le ballon. Ce schéma convient aussi parfaitement à Bernat. Si on a tous vu ses limites défensives, Thomas Tuchel a dû être le premier à les voir. En lui apportant de l’aide lors des phases défensives, et en lui laissant le couloir lors des phases d’attaque, il a su comment utiliser au mieux son joueur. Plus compacts et mieux organisés, les coéquipiers de Silva ont rapidement progressépour finir en tête du groupe de Ligue des Champions devant le leader de Premier League, Liverpool et le deuxième de Série A, Naples.

 

Novateur

En se privant d’Adrien Rabiot, Thomas Tuchel se retrouvait avec le seul Marco Verratti au milieu de terrain. L’entraîneur parisien se devait de trouver une solution. Après avoir constaté la carence de ses joueurs dans le coeur du jeu, le technicien a eu la brillante l’idée d’utiliser Marquinhos dans ce rôle hybride. Autre bonne idée, mettre Neymar au coeur du jeu et ne plus le cantonner au côté gauche. Tout en le rapprochant de Kylian Mbappé. Notre numéro 10 n’a jamais été aussi heureux sous les couleurs parisiennes et son entente avec le prodige français se confirme un peu plus à chaque match. Thomas Tuchel a su s’adapter à son effectif en innovant et en trouvant des solutions tactiques incroyables utilisant au mieux les qualités de tous ses joueurs. On en viendrait presque à ne pas vouloir voir débarquer un grand milieu lors du mercato d’hiver …

 

Mehdi Sefraoui

Paris United

GRATUIT
VOIR