Oeil du supporter

Au coeur des supporters à Anfield : « Ne jamais rien lâcher, toujours encourager, le PSG aller »

Ils étaient 2540 à Anfield. 2540 à arborer leurs couleurs, supporter leur équipe, honorer leur blason. Au terme d’un long périple, revivez désormais l’aventure des supporters parisiens, de Paris à Anfield.

Grandiose.

 

Un périple à jamais dans les mémoires

Lundi 17 Septembre, 23H45, devant le virage Auteuil. Plusieurs centaines de supporters, ultras ou non, prennent le départ pour Liverpool. Cinq heures de bus jusqu’à Calais, deux petites heures de traversée, puis à nouveau six heures de bus pour atteindre Liverpool. L’ambiance est festive, joyeuse. L’ensemble ou presque des chants anime le trajet, les supporters en profitent pour coller des stickers sur les aires d’autoroute, histoire de marquer leur passage. La passion du PSG est présente partout.

Les bus se dispersent légèrement sur le chemin mais l’arrivée à Liverpool intervient pour la plupart aux environs de 14 heures, heure anglaise. Six heures avant le match. Déposés à Anfield, les supporters doivent désormais se rendre au centre-ville de Liverpool pour y récolter leur billet pour la rencontre. C’est au Britannia Adelphi Hotel que les parisiens affluent durant toute l’après-midi, plutôt bien accueillis par les autorités locales ainsi que les habitants de la ville. Une fois les places récupérées, les choses sérieuses peuvent débuter.

Que le spectacle commence

16H30 heure locale, soit trois heures et demi avant le coup d’envoi. Les supporters emmenés par le Collectif Ultras Paris sont prêts. Début du Cortège.

Encadrés par les autorités locales, le douzième homme entame une marche de près d’une heure et demie pour accéder à Anfield. Un cortège remarquable. Les chants affluent, impressionnent le public anglais qui ne cesse de filmer ce qui n’est autre qu’un spectacle magnifique. Certains d’entre eux s’invitent même dans le cortège afin de chanter et danser en harmonie avec les parisiens. Les autres applaudissent, impressionnés par cette ferveur qu’ils n’ont probablement pas l’habitude de rencontrer chez les visiteurs.

Aucune violence n’est à déplorer. Le respect est de mise et l’ambiance monte peu à peu, à mesure que les supporters approchent Anfield. Dans les rues qui précèdent le stade, c’est la folie. Les habitants sortent de chez eux pour filmer, chanter, admirer. Le football que l’on aime. Parisiens et supporters des Reds communient, se frappent dans les mains et échangent même des écharpes. Les locaux applaudissent. Arrivée au stade, les décibels montent. Entre deux, trois selfies avec Laure Boulleau présente sur le côté, les supporters n’attendent qu’une chose, pénétrer l’enceinte.

Paris’ll never walk alone

Les supporters rouges et bleus entrent dans stade dès 18H30, une heure et demie avant le coup d’envoi. Chacun prend sa photo, son selfie, les ultras eux se réunissent et s’organisent pour la rencontre. Quelques chants résonnent en l’honneur de Jérome Rothen et Laure Boulleau présents dans le stade, en attendant l’arrivée des joueurs à l’échauffement. L’ambiance monte peu à peu au fil des minutes. Il est 19H50, l’heure du You’ll never walk alone.

 

S’il est impressionnant à la télévision, que dire en direct d’Anfield ? Les supporters parisiens ne s’y trompent pas. Tendu d’écharpe et respect, nombreux sont ceux qui accompagnent le chant avec les Anglais. L’hymne résonne dans toute la ville, donne des frissons, et s’achève par un applaudissement total du parcage parisien. Respect éternel.

Arrive la rencontre. Peu importe la domination des Reds, peu importe le score, la bataille des tribunes, elle, est remportée par Paris. En tribune, Paris a gagné. Les supporters de Liverpool impressionnés, filment la tribune « Anfield Road », celle occupée principalement par les visiteurs. « Ne jamais rien lâcher, toujours encourager, le PSG aller » résonnait, même à 2-O. Ce chant résume finalement la prestation du parcage parisien. A la télévision, les téléspectateurs sont admiratifs, envoient des textos à leurs amis présents au stade pour leur signifier. La motivation est décuplée. Debouts sur les sièges, les chutes de mes voisins se multiplient. Pas de problème, les uns rattrapent les autres, s’agrippent et ne font qu’un. « Unis par la même passion » après tout.

L’égalisation de Mbappé ou le but de Firmino n’y changeront rien. Paris a gagné cette bataille. Peut-être un détail pour vous, mais pour nous ça veut dire beaucoup. A l’issue de la rencontre, fans du PSG et de Liverpool se saluent, s’applaudissent, s’échangent des écharpes. Le mot de la fin est pour le Speaker d’Anfield : « Merci aux supporters parisiens pour cette incroyable ambiance ». Paris est magique. Les souvenirs, eux, resteront à jamais gravés dans les mémoires.

 

@ClementPernia

 

 

photos : @ClementPernia

Paris United

GRATUIT
VOIR