à la uneOeil du supporter

Non, Tuchel ne s’en est pas pris à nos illustres anciens

Les dernières sorties de Thomas Tuchel lors de la dernière conférence de presse ont suscité tout un émoi dans la presse et parmi les supporters. Alors je vais désamorcer la bombe de suite : Thomas Tuchel n’a en aucun cas manqué de respect à nos anciens, les vrais, ceux qui ont réellement défendu nos couleurs.

 

« Les joueurs qui disent ça ils n’ont jamais perdu ? Je dois défendre mon staff et mon équipe. C’est toujours le caractère, c’est toujours la même chose… On a montré notre qualité, notre caractère, contre Liverpool, Naples, Etoile Rouge, on a gagné presque tous nos matchs en Ligue 1… Ce ne sont pas des joueurs qui ont joué ici et qui ont gagné la Ligue des Champions ici ? Si oui ils doivent venir parler avec nous, mais ce n’est pas le cas… »

 

Tels ont été les mots du coach allemand, à l’encontre de CERTAINS anciens qui critiquaient les hommes de Thomas Tuchel, comme quoi entre autres « l’équipe manque de compétiteurs ». En l’occurrence, il s’agit de Jérôme Leroy et Lorik Cana. Leur point commun : ils ont tous les deux été formés et ont joué pour le Paris Saint-Germain et pour l’Olympique de Marseille.

Jérôme Leroy : « Pour moi, le PSG n’est pas encore un grand club. La capitale de la France, c’est Paris, mais la capitale du foot, c’est Marseille. Je l’ai appris quand j’ai joué le Classico sous les couleurs de l’OM […] Pour moi il n’y a pas de joueur de caractère dans cette équipe. Qui court, qui met de l’agressivité ? Je pense que Thiago Motta l’avait un peu. Mais depuis qui ? Il n’y en a pas. À l’époque, on disait qu’il y avait des porteurs d’eau. Il est où le porteur d’eau dans le onze du PSG ? Il n’y en a pas. Il n’y a que des très bons joueurs, ils sont au-dessus de la moyenne. »

Lorik Cana : « J’ai toujours dit que j’étais fier d’avoir grandi à Paris et d’avoir joué pour le PSG. Mais j’étais supporter de l’OM depuis tout petit. On ne peut pas me demander, parce que j’aime l’OM, de renier Paris. Mais mon cœur reste naturellement plus olympien. En réalité, je suis un peu un supporter particulier. Quand le PSG n’a pas l’OM comme adversaire, je souhaite son succès. En Ligue des champions, je soutenais Paris cette saison. Mais quand il s’agit de choisir un camp, je suis 100 % Marseillais. »

Concernant le match retour contre Manchester United, il ajoutera : « Au PSG, il manque des compétiteurs, des Di Meco, Deschamps, Boksic, Desailly ou, plus près de nous, comme Cristiano Ronaldo. Le mental fait défaut à cette équipe surtout aux moments clés d’une saison. Il n’y avait pas chez les Parisiens cette flamme qui t’amène à te surpasser, à changer de peau. (…) Paris n’a jamais été animé par cet instinct de tueur. »

Donc rassurez-vous supportrices, supporters, à aucun moment les propos de Thomas Tuchel ne visaient l’ensemble de nos illustres anciens. Il ne s’agit en somme toutes que d’un quiproquo. Souvenez-vous que le PSG de 1992 à 1997 a participé à 5 demi-finales consécutives en Coupe d’Europe. Si la sortie du coach allemand vous a paru maladroite, rappelez-vous que celles de Leroy et Cana se sont faites par les toilettes du Parc des Princes, pour finir dans la boue.

 

Loukman

Sources : Le Parisien, Canal+, Orange Sports

Paris United

GRATUIT
VOIR