à la uneLe ClubOeil du supporter

Neymar : pour un deal « gagnant-gagnant »

Neymar a rappelé samedi après-midi pourquoi il était l’un de ces joueurs hors du commun, cette catégorie de sportifs qui ne laissent personne indifférent. 

Accueil hostile des supporters, banderoles insultantes à son égard, sifflage en règle à chaque ballon dans les pieds : le retour du Brésilien au Parc a débuté comme on pouvait s’y attendre, dans un contexte défavorable. Pour quel résultat au final ?

Parlons déjà terrain. Nous avons eu droit à un PSG poussif et laborieux dans la construction, avec 0 tir cadré à la mi-temps. Un manque d’idées criant pour déstabiliser le bloc strasbourgeois où seul l’ancien de Santos a tiré son épingle du jeu, par ses accélérations et son sens de la passe. Malgré l’ambiance régnante, il ne s’est pas caché en demandant le ballon constamment.

Dans une période où je m’interroge sur l’identité de jeu voulue par Thomas Tuchel depuis le début de saison (et même depuis la déroute contre Manchester), l’apport de Neymar lui est indéniable et vient combler un manque de création et de prise d’initiatives. Sans sa présence sur le terrain, on peut affirmer sans crainte que le PSG n’aurait jamais décroché la victoire. Sans cette envolée magnifique (et sans les parades de Keylor Navas), le PSG aurait encore lâché deux points après la défaite de la 2e journée contre Rennes. D’un point de vue purement comptable, Neymar est déjà efficace. Et il n’a eu besoin que d’un match pour le rappeler.

Profiter de son talent pour des intérêts communs

Passons maintenant à l’extra-sportif, et notamment l’ambiance dans les travées du Parc.

Que le CUP soit dégoûté par l’attitude de Neymar et de sa volonté de quitter le club jusqu’au dernier souffle du mercato, je le comprends parfaitement. Que ça se traduise par des sifflets et des banderoles à son encontre, tout le monde s’y attendait. Par contre, quand j’entends des chants à la gloire d’Edinson Cavani (qui n’a rien demandé) après le but ou que je lis sur les réseaux sociaux des commentaires du type « j’aurais préféré faire match nul sans Neymar que de gagner avec lui sur le terrain », j’ai beaucoup plus de mal à saisir le message.

Pendant le « Neyflix », j’ai retourné le problème des dizaines de fois dans ma tête : que faire avec Neymar ? Faut-il séparer l’homme et le joueur dans notre perception ? Quelle décision doit prendre Leonardo pour mettre un terme au feuilleton ? Y a-t-il une autre issue possible que celle d’un départ après cette cacophonie hallucinante ?

Au début de l’été, je souhaitais qu’il redevienne le joueur phare du projet (notamment après les déclarations de Kylian Mbappé à la cérémonie des trophées UNFP). J’entendais même certains désireux de lui donner le brassard de capitaine pour lui accorder encore plus de responsabilités. Ensuite, après les révélations sur ses envies de départ, je voulais le voir partir pour enfin faire respecter l’institution du club, bafoué depuis le départ de Leonardo en 2013. Pour au final être persuadé – après la fermeture du mercato et l’aperçu des premiers matches – que Paris a véritablement besoin de lui. Besoin de lui pour ses qualités uniques.

Neymar n’est jamais plus indispensable aux yeux de tous qu’au moment où il enfile les crampons.

Maintenant qu’il est « condamné » à jouer une saison de plus au PSG, pourquoi ne pas profiter de son talent pour faire gagner l’équipe, sans pour autant le soutenir ? Le numéro 10 parisien l’a bien précisé en zone mixte après le match. Il ne cherche pas à reconquérir les cœurs, il sait que la cause est perdue. « Aujourd’hui, je suis un joueur du PSG et je vais tout donner sur le terrain, c’est mon rôle. Je n’ai pas besoin qu’on crie mon nom. Je n’ai pas besoin qu’ils soient là pour moi. Ce que j’espère, c’est qu’ils soient là pour le PSG. » 

L’essentiel est bien dans la dernière phrase, que les supporters soient là pour le PSG. Et sûrement pas de rentrer dans une guerre d’orgueil dont personne ne sortirait gagnant. Désormais, les deux camps ont un objectif commun: obtenir les meilleurs résultats pour le club. Pardonner sans oublier, l’action est largement réalisable. Ceux qui l’ont hué contre Strasbourg ne doivent pas oublier qu’ils sont aussi ceux qui l’ont applaudi et adulé.

Personnellement, je serai de ceux qui l’applaudiront et s’enthousiasmeront dès qu’il réalisera des prestations comme celles de samedi. Je suis de ceux qui se réjouissent d’avoir dans notre championnat et au PSG un joyau aussi rare. Certains peuvent penser que c’est cautionner les actes de Neymar et son entourage qui ont tout fait pour rentrer en Catalogne cet été, moi j’appellerai plutôt cela un deal « gagnant-gagnant ». Lui se remet en valeur et fait parler de lui pour ce qu’il sait faire de mieux, jouer au football, le club et ses supporters bénéficient eux du talent d’un des meilleurs joueurs du monde.

L’homme, son entourage et ses choix sont certainement critiquables, le joueur lui est immense. Et Paris en aura bien besoin cette saison.

Paris United

GRATUIT
VOIR