à la uneAvant matchCompétitionsOeil du supporter

ManU v PSG : Quel milieu pour compenser l’absence de Neymar ?

C’est quasi officiel : le maître à jouer parisien sera absent lors du déplacement du Paris Saint-Germain à Old Trafford pour le huitième de finale aller de la Ligue des Champions. La chance nous est donnée de mettre en lumière le rôle déterminant que joue Neymar dans l’entrejeu parisien en plus d’être un finisseur hors norme. Et d’apporter quelle pistes de réflexion pour réorganiser ce secteur de jeu parfois mal compris.

Le milieu de terrain : un rôle incompris ?

Au risque de heurter, on va en préambule à cet article jeter un pavé dans la mare ; le milieu de terrain est à mes yeux la partie la moins décisive et la moins sensible d’une équipe de football. Peut-on aller jusqu’à dire la moins importante ? Chacun pourra exprimer son avis. En effet, même si de nombreux commentateurs tentent d’expliquer le déroulement d’un match par le pourcentage de passes réussies ou par celui de la possession du ballon, il n’existe pas (encore ?) de note technique dans le football pour contrebalancer le caractère trop cruel du nombre de buts marqués – ou encaissés – par chaque équipe. Dans l’immense majorité du temps, le résultat d’un match de football se joue dans les vingt premiers et derniers mètres du terrain, nulle part ailleurs.

L’effectif du PSG actuel confirme cette thèse au point de la caricaturer ! De par leurs qualités dominantes, les NeymarMbappé et Cavani d’un côté et les Thiago Silva, Kimpembe, Marquinhos et Buffon de l’autre doivent faire la différence à chaque match. Les milieux sont au service : tantôt des uns, tantôt des autres. Leur rôle est de servir à la cohésion de l’équipe. Le but ici n’est en aucune façon de dénigrer ce rôle, il est de le remettre à sa « juste » place. À titre d’exemple, demander à un Kanté d’être plus décisif c’est utiliser un joueur d’une mentalité et d’un dévouement hors du commun pour cacher la misère offensive de son équipe.

Comme décrit dans l´article portant sur le nouveau visage de Manchester UnitedSolskaer découpe son équipe en deux parties : les 4 de devant et le back 6 composé de 2 milieux de terrain intégrés dans le bloc défensif. Pour lui, le milieu de terrain est tout simplement rayé de l’équation au profit d’un bloc compact composé de 6 membres aux physiques imposants.

 

Neymar absent : l’équilibre tactique parisien bouleversé

Dans ce contexte, Tuchel comptait naturellement sur un Neymar détonateur balle au pied et sur sa qualité de passe pour fissurer la lourde défense des Red Devils. L’absence du maître à jouer parisien oblige à se replonger dans l’équation la plus difficile du football : comment créer le danger ? Depuis l’arrivée de notre prodige brésilien, cette question avait disparu comme par enchantement. Mais ce n’est pas tout ; Neymar manquera aussi dans sa capacité d’accélération dans la remontée du ballon entre la  récupération et le lancement d’une phase offensive rapide ou placée, le rôle actuel de Pogba à Manchester. Cette absence est donc très préjudiciable, mais un effectif comme le PSG est bâti pour être capable de la surmonter. Voyons comment.

Neymar, victime d´une rechute de sa blessure au pied droit dans 1/16e de finale de Coupe de France contre Strasbourg

En l’absence de Neymar, une association Verratti – Draxler ?

Marquinhos, dans son rôle de piston entre la défense et le milieu aura certainement un contrat sur sa tête. Étant le plus faible techniquement, il sera probablement suivi comme son ombre par Pogba, épiant la moindre erreur pour sanctionner, comme il l’a fait contre TrippierDraxler a beaucoup plus de qualité technique, une belle qualité de passe alliée à une bonne vision des espaces, il semble être le remplaçant naturel de Neymar. Il devra accélérer son jeu et réduire le nombre de ses touches de balles. Mais même en y parvenant, Draxler n’est pas Neymar, il devra donc être épaulé par un Marco Verratti revenu en forme. Allier Draxler et Verratti dans le cœur du jeu ; c’est multiplier les possibilités de combinaisons courtes ou longues, c’est maximiser les chances de se sortir du pressing des 4 offensifs de Manchester, et de pouvoir servir le trio Di María – Cavani – Mbappé dans de bonnes conditions.

Draxler – Verratti : un duo inédit devant Marquinhos á Old Trafford le 12 janvier prochain ?

Marquinhos – Pogba : le duel à éviter !

En l’absence d’un vrai 6 au milieu, difficile d’imaginer que Marquinhos n’occupera pas une place cette place de piston entre la défense à trois et le milieu de terrain. Thomas Tuchel serait bien inspiré de demander à Draxler et à Verratti de lui offrir une solution de passe courte permanente, pour que le ballon reste dans ses pieds le moins longtemps possible. En phase défensive, on compte sur l’anticipation et la hargne du numéro 5 parisien pour empêcher une première touche de balle propre de Pogba. Parce qu’après, la protection de balle et la qualité de passe du maître à jouer mancunien deviendront très dangereuses.

Marquinhos –Pogba : le duel de tous les dangers

Un bloc bas résoudrait tous les problèmes

En considérant les qualités de vitesse des offensifs parisiens et surtout les manques à la récupération et dans les transitions, la meilleure option semble être de se présenter à Old Trafford de manière modeste avec un bloc bas, des lignes resserrées et de limiter les espaces. Cela permettrait également d’intégrer les trois offensifs dans le travail de pressing et de récupération.

Le milieu aligné serait donc un milieu à trois : Marquinhos derrière Draxler et Verratti.
Di María et Alves occupant les côtés d’un véritable 3-5-2. Les avantages en termes de transitions seraient évidents : les attaquants seraient atteignables en passes courtes et forceraient le bloc de Manchester à défendre en reculant. Pour cela, il faudra que l’effectif reste intact, sinon le casse-tête risque de se transformer en Mission Impossible…

Rédaction, Henri Lacoste

Source, leparisien.fr

Visuel Marquinhos – Pogba Anass