à la uneOeil du supporter

Leonardo : est-ce vraiment le bon choix ?

Comme annoncé hier, Leonardo se trouve à Paris et son retour au PSG devrait être officialisé dans les jours qui viennent. Retour sur les faits marquants de sa carrière parisienne.

 

Les supporteurs parisiens en rêvaient, les dirigeants l’ont fait. Leonardo va faire son grand retour dans la capitale six ans après avoir quitté son poste de manager général. Une nouvelle qui redonne du baume au cœur aux fans parisiens, après une saison plus qu’éprouvante tant sur le terrain qu’en dehors.

Premièrement, l’arrivée du Brésilien va précipiter le départ d’Antero Henrique.

Le club ne pouvait pas se permettre de repartir sur la nouvelle saison avec le duo Henrique-Tuchel. Mais surtout, l’ex-directeur sportif du Milan AC bénéficie d’une importante notoriété et d’une forte cote d’amour du côté du Parc des Princes. Resté qu’une saison en tant que joueur (1996-1997), il quittera Paris après avoir livré son meilleur match. Le 27 août 1997, le PSG reçoit le Steaua Bucarest après la défaite 3-0 sur tapis vert lors du match aller. Paris écrase les Roumains 5-0 au retour et se qualifie pour la Ligue des Champions. Leonardo réalise quatre passes décisives. Il reviendra 14 ans plus tard en tant que directeur sportif pour poser les premières pierres du projet qatari.

 

Changement de dimension

Aimé en tant que joueur, le champion du monde 1994 va l’être également en tant que directeur sportif. C’est lui qui lance le projet qatari en 2011 et Paris bascule dans une nouvelle ère, celle des recrutements XXL. Choisi par Nasser Al-Khelaïfi pour bâtir une grosse équipe, Leonardo, nanti d’un réseau italien exceptionnel, débute avec classe et talent en ramenant dès l’été 2011 : Javier Pastore, qui devient très vite le chouchou de cette nouvelle ère.

Six mois plus tard, l’ancien entraîneur de Milan, recrute intelligemment. Maxwell, énorme palmarès, discret, important sur le terrain comme dans le vestiaire, et surtout Thiago Motta débarque aussi dans la capitale. L’Italien sera tout simplement la pièce la plus indispensable du projet. Il y aura un PSG avec, et un PSG sans. Un cadre qui n’a toujours pas été remplacé. Entre temps, Leonardo avait réussi son premier gros coup : le remplacement dAntoine Kombouaré par Carlo Ancelotti. Du jamais-vu sur un banc de Ligue 1. La machine est lancée. Elle va passer la vitesse supérieure au mercato d’été suivant avec les signatures des premières stars Zlatan Ibrahimovic, première figure de proue depuis le rachat du Qatar, et Thiago Silva en provenance du Milan AC. Ces deux signatures font définitivement passer le club de la capitale dans une nouvelle dimension et ouvrent la porte à d’autres transferts. Dont Marco Verratti, l’un des plus beaux coups de « Léo » qui persuade ses dirigeants d’acheter le jeune joueur de 19 ans, alors qu’il évolue en série B. Un pari osé, mais remporté. Lors du mercato d’hiver 2013, l’auviderde frappe le plus gros coup marketing du championnat en faisant signer David Beckham. Plus que l’apport sportif, c’est l’impact mondial de son arrivée au PSG qui marque les esprits.

 

Triste fin

Malheureusement, Leonardo quitte le club deux ans seulement après avoir lancé le projet qatari. La raison ? Un pétage de plombs un soir de mai 2013. Accusé d’avoir touché l’arbitre, Thiago Silva est expulsé face à Valenciennes. Fou furieux, le directeur sportif bouscule l’homme en noir dans les couloirs à la fin de la rencontre et écope d’un an de suspension. Le Brésilien présente sa démission et quitte le PSG en juillet.

Tout comme il avait laissé sa trace lors de son départ en tant que joueur, le Brésilien récidive en tant que directeur sportif en faisant signer Marquinhos et Edinson Cavani qui est le dernier gros coup de Leonardo. L’Uruguayen deviendra le meilleur buteur de l’histoire du club et l’idole du Parc. Un sacré cadeau d’adieu. Malgré cette fin houleuse et son court passage, Leo a laissé un souvenir impérissable aux supporteurs et sa venue lancerait parfaitement le mercato parisien. Si sa venue ne réglerait pas tous les problèmes, elle y contribuerait fortement. À commencer par le recadrage de certains joueurs qui se permettent beaucoup trop de choses. En plus de son carnet d’adresses, le Brésilien est respecté par tous les acteurs du football et n’hésite pas à prendre la parole dans les médias pour défendre le club. C’est un très bon communicant, et avec toutes les polémiques auxquelles on a assisté ces dernières années, il est fort a parié que Leo aurait pris les devants pour communiquer. Ce qui a cruellement manqué au club ces dernières saisons. Alors OUI, son come-back est un très bon choix. On va réellement pouvoir rêver plus grand.

Paris United

GRATUIT
VOIR