à la uneOeil du supporter

La VAR ou la Volonté d’Avoir Raison

Depuis le début de cette saison 2018-2019, l’arbitre central est assisté par plusieurs de ses confrères quant à l’appréciation des images vidéo de la rencontre. Malheureusement ce procédé porteur de nombreux espoirs, reflète bien trop souvent la défaillance du jugement de l’homme.

Dans la plupart des cas, la VAR est assez justement utilisée pour juger ou non du bien-fondé d’une décision concernant un hors-jeu. Si le moindre doute s’installe, les différents acteurs présents dans le car communique à l’arbitre principal, leur point de vue, en s’appuyant sur la consultation des images. Cette pratique vise également à protéger l’intégrité physique des joueurs. En effet, il n’est pas rare de voir des tacles mal maîtrisés. Les supporters parisiens en ont d’ailleurs fait l’expérience lors de la rencontre face à l’Olympique Lyonnais, le 7 octobre dernier.

Peu avant la demi-heure de jeu, Presnel Kimpembe stoppe une contre-attaque adverse par ce geste extrêmement dangereux sur son coéquipier en équipe de France, Tanguy N’Dombélé. D’abord averti par un carton jaune, l’arbitre s’est rapidement référé à l’assistance vidéo afin de revoir son jugement et d’exclure assez justement le Titi parisien. Ce cas de figure met en avant la possibilité de remise en question pour un homme qui doit tout juger à vitesse réelle.

Toutefois, ce cas bénéfique se heurte trop souvent à la volonté du corps arbitral de s’auto-justifier malgré les faits rapportés et avérés par l’image. Dernier cas en date, le tacle absolument terrible malencontreusement commis par M’Baye Niang. Le Rennais d’abord averti par un carton jaune ne se verra pas exclure. L’arbitre de cette rencontre a en plus, consulté la vidéo après avoir été prévenu par ses assesseurs présents en dehors du stade.

C’est dans un événement comme celui-ci que l’utilité réelle de la VAR est à remettre sérieusement en question. Comment, malgré les images, un arbitre peut conforter une décision fausse ? Sans doute pour ne pas se désavouer et prouver une forme de contrôle total sur les événements de la rencontre. Malheureusement ce type de comportement aurait pu avoir des conséquences terribles notamment pour Thilo Kehrer. Il est invraisemblable que la volonté d’un homme puisse prévaloir sur des images attestant d’un fait précis. Sinon quel est l’apport véritable de la VAR face à un arbitre central persuadé d’avoir donné la bonne décision malgré un rapport contraire.

Annihilatrice d’émotions, salvatrice des faits de jeu, les débats quant à l’utilisation de la VAR continuent. L’erreur humaine qui devait être solutionnée tend désormais à dévaluer sa propre solution.

Visuel en tête Graphic UNTD

Paris United

GRATUIT
VOIR