à la uneOeil du supporter

Kimpembe et sa pubalgie

C’est une évidence pour tous : Presnel Kimpembe a réalisé un fin de saison délicate. Entre ses errements défensifs, sa vidéo post-Manchester United et les rumeurs de départs l’entourant, le titi parisien traverse une période compliquée. Certains remettent en doute ses qualités individuelles, et sont dans leur droit. Cependant, ce propos doit être nuancé par un fait : Kimpembe a joué durant toute la deuxième partie de saison (et notamment le retour face à Manchester United) avec une pubalgie. Après Layvin Kurzawa et Marco Verratti, c’est donc Kimpembe qui en est victime. Afin de mieux comprendre l’impact d’une telle blessure, commençons par la définir.

 

Une pubalgie, qu’est ce que c’est ?

Le terme pubalgie est composé de deux mots : pubis et algie. L’algie signifie la douleur, tandis que le pubis est une zone anatomique située dans l’hypogastre (le bas-ventre). La pubalgie est donc une douleur, très importante, du bas-ventre. On comprend alors que ce n’est pas un terme qui permet d’expliquer l’origine de cette douleur. Cette dernière provient en fait d’une inflammation de la symphyse pubienne

La symphyse pubienne est une articulation cartilagineuse très peu mobile (pour ne pas dire immobile) reliant les deux pubis. Une inflammation de cette articulation provoque des pubalgies.

Crédit photo : slideserve.com

 

De manière générale, cette inflammation plusieurs causes qui, interconnectées entre elles, la provoqueront ; aboutissant ainsi à la pubalgie. En voici une liste non exhaustive :

– L’ostéoarthropathie pubienne microtraumatique : pathologie ostéoarticulaire du pubis provoquée par la répétition de microtraumatisme à l’entrainement, en match.
– Les pathologies tendineuses et d’insertion des muscles dans la région pubienne : notamment les muscles abdominaux et les muscles adducteurs
– Les pathologies du canal inguinal (dont l’hernie inguinale)
– Les hernies provoquées par une défaillance de la paroi abdominale

Pour mieux illustrer cela, prenons l’exemple d’un joueur

L’exemple Marco Verratti 

Marco Verratti est un cas d’école de la pubalgie. En effet, il a expliqué dans une interview au Parisien en 2016 en souffrir depuis plus de 5 ans. Il est donc opéré en 2016 d’une pubalgie et d’une hernie inguinale dans le même temps. S’ajoute à cela une opération de ses tendons des adducteurs en 2018. Malheureusement, il coche deux cases de celles citées plus haut. Ses tendons des adducteurs et son hernie inguinale, avec toujours cette répétition des microtraumatismes, sont probablement les causes de sa pubalgie.

Traitements de la pubalgie

Le traitement de la pubalgie commence toujours par une période de repos complet. Une fois cette période terminée, plusieurs options s’offrent au staff médical : 

–  Les ultrasons : cette technique consiste à  générer des vibrations musculaires et tendineuses de la zone pubienne ,simulant des massages. Cela a deux vertus. Premièrement, soulager le muscle et les tendons et diminuer l’inflammation. Deuxièmement, améliorer la circulation sanguine musculaire et ainsi faciliter la récupération.

– La kinésithérapie

–  Les antalgiques, les anti-inflammatoiresetc …

–  L’opération : cette solution n’intervient qu’en dernier recours, en cas d’échec des autres options

La rééducation post-chirurgicale

Dans la pubalgie, la rééducation n’intervient qu’en cas d’opération. C’est pour cette raison que Presnel Kimpembe (qui a été opérée de cette pubalgie ce 23 mai 2019 par le Dr Gilles Reboul) suit actuellement un protocole de rééducation et travaille dur pour le respecter.

La rééducation démarrera par des activités telles que la marche (sur terre, dans une piscine, dans du sable), du vélo, le renforcement abdominal. S’en suivront des footings, des accélérations en ligne droite. Il pourra ensuite commencer à reprendre l’entrainement collectif. Il faut en général 2 à 3/4 mois de repos et de rééducation avant que le joueur ne retourne jouer après avoir été opéré.

Prévenir la pubalgie 

Comme le dit le dicton, mieux vaut prévenir que guérir.  La prévention de la pubalgie passera par :

– un renforcement des muscles grands droits, obliques et pelviens
– Un étirement abdominal adéquat
– Une hydratation appropriée
– Au niveau footballistique : une bonne exécution de la conduite de balle, de la passe, de la technique de frappe, etc

Vous l’aurez compris, cette pathologie est très douloureuse et embêtante à soigner. Presnel Kimpembe en a fait les frais en deuxième partie de saison, et cela n’est pas à négliger dans l’analyse de ses performances. On souhaite à notre titi de revenir en forme et de retrouver son football. 

Paris United

GRATUIT
VOIR