à la uneActualités du ClubArticleAvant matchOeil du supporter

Focus sur le LOSC

Lille n’a plus gagné à l’extérieur depuis dix matchs en Ligue 1, cinq matchs nuls et cinq défaites, le dernier succès remontant au 31 mars 2019 face Nantes (2-3). La dernière défaite (1-2) en date était avant la trêve internationale à l’Orange Vélodrome, face à une équipe de Marseille qui n’a pas été mise en difficulté par des Lillois bien faibles et en deçà de leurs capacités. Paris United a assisté à ce match et vous propose une analyse détaillée de l’équipe lilloise qui ressemblera, en partie, à celle qui se présentera au Parc vendredi soir.

Le LOSC va donc jouer une nouvelle fois à l’extérieur, sans certains de ses meilleurs éléments. En effet, Victor Osimhen est suspendu et ne sera pas aligné sur la feuille de match. Face à Marseille, il n’était pas sur le terrain à cause d’une gêne et préservé pour le match de LDC contre Valence. D’ailleurs lors de cette rencontre, il est entré en jeu en seconde période mais n’a pas changé la physionomie du match. Les Lillois ont perdu 1-4 à Mestalla, ce qui démontre une fois de plus les difficultés du LOSC à se déplacer et à obtenir des résultats hors de sa base.

Timothy Weah était blessé face aux Marseillais et n’a pas joué, et il est également incertain pour le match de vendredi soir. Enfin Jonathan Ikoné, le joueur lillois le plus en vue à Marseille, et Boubakary Soumaré, sont également incertains, respectivement pour cause de tendinite au genou droit et pour l’autre une entorse de la cheville.

Un match pauvre d’une équipe impuissante

Lille n’a pas tiré une fois au but lors d’une première période triste et moribonde, où les deux équipes se sont observées. Elles ont tenté quelques fois de s’immiscer dans la surface adverse mais cela n’a pas suffit face à deux défenses bien regroupées.

Les hommes de Galtier vont ensuite concéder l’ouverture du score sur un but gag, Mike Maignan sort pour capter un ballon sur un coup-franc tiré par Dimitri Payet mais il heurte son défenseur Gabriel Magalhaes, Boubacar Kamara récupère la balle, décale Morgan Sanson qui n’a plus qu’à marquer dans le but vide.

Le deuxième but encaissé par les Nordistes est lui aussi improbable. La défense est apathique, les Marseillais sont dans la surface, Maxime Lopez centre, Valentin Rongier effectue une volée écrasée aux abords de la surface de réparation, qui est ralentie par Dario Benedetto qui remise vers Payet. Le Réunionnais se jette et voit sa tête d’abord contrée par Adama Soumaoro puis détournée par une tête de Gabriel qui finit dans la cage de Maignan.

Maignan pas heureux

Le portier lillois ne fait pas un mauvais match mais il est fautif sur le premier but marseillais en relâchant le ballon lorsqu’il retombe sur Gabriel. Il ne peut rien faire sur le deuxième but. Maignan reste un des meilleurs gardiens de Ligue 1 et il est peu probable que la défense lilloise et son gardien réalisent à nouveau ce genre d’erreurs. Paris va devoir se montrer offensivement et ne pas avoir un jeu stéréotypé pour pouvoir marquer face à l’un de ses anciens gardiens.

Une défense solide en première mi-temps mais fébrile en deuxième

Les latéraux ou plutôt les pistons du LOSC sont très faibles surtout Reinildo Mandava qui a fait un match horrible. Offensivement il a fait deux centres qui aurait pu être dangereux, mais à part ça, il a raté tout ce qu’il a tenté, techniquement, comme le niveau global du match surtout en première période, c’était très pauvre, et les espaces laissés dans son dos était un régal pour les Olympiens. Quant à Zeki Çelik, sa performance a été à peine mieux que celle de Reinildo mais c’était bien trop insuffisant malgré sa passe décisive sur le but de la réduction du score, pour mettre en danger l’OM.

Les centraux ont été bon pendant quarante-cinq minutes puis ils ont coulé avec leur équipe au retour des vestiaires notamment Gabriel, impliqué sur les deux buts marseillais et Soumaoro qui n’est pas au contact de Payet sur le deuxième but. Il compense son erreur de marquage avec un but de la tête qui se loge dans la lucarne de Steve Mandanda suite à un corner de Çelik quelques minutes après le but marseillais mais cela ne suffit pas à rattraper sa performance. Le carton jaune reçu en première période par Tiago Djaló pour avoir commis une faute en retard sur Sanson, était peut-être annonciatrice de la seconde mi-temps où Lille a été dépassé dans tous les secteurs du jeu.

Un milieu aux abonnés absents

Lille aura encaissé deux buts alors qu’ils n’auront subi qu’un seul tir cadré. Les Nordistes ont perdu cette rencontre à cause d’erreurs individuelles et plus globalement de leur non-match. Ils se sont réveillés trop tard, ils ont peu été inspiré offensivement, laissant joué l’OM, le pressing était individuel et rarement collectif, le milieu de terrain composé de la paire Benjamin André et Boubakary Soumaré a déçu. La complémentarité et les qualités de pressing et de relance de ces deux joueurs sont loués depuis plusieurs semaines mais c’est un match raté pour eux deux. Il n’ont pas été dans le rythme, souvent à contre-temps. Les Marseillais ont été finalement assez peu mis en difficulté lorsqu’ils subissaient le pressing lillois. C’est un match à oublier pour cette paire prometteuse du milieu de terrain lillois.

Une attaque sans mordant 

Durant cette partie, il y a eu Jonathan Ikoné et puis les autres sur le front de « l’attaque » lilloise. Loïc Rémy et Yusuf Yazici ont été invisibles, ils n’ont touché que très peu de ballons et surtout n’ont pas épaulé un Ikoné qui a été bien trop seul mais qui lui, au moins, a eu le mérite de tenter et de s’immiscer dans les derniers mètres marseillais. Même si cela se fit sans grand succès car bien pris par les défenseurs de Marseille, souvent à deux et parfois même à trois sur lui.

Avec la suspension d’Osimhen et la possible absence d’Ikoné, la principale menace du trio d’attaque de Lille viendra de Jonathan Bamba, qui n’avait, lui non plus, pas débuter le match face à Marseille en raison de la rencontre en Ligue des Champions.

Face à un adversaire amoindri et en proie aux doutes à l’extérieur, le Paris Saint-Germain va devoir faire un match sérieux, et s’il met les ingrédients nécessaires pour gagner, alors cette rencontre ne devrait lui poser aucun problème.

Yanis Boudjenane pour Paris United

@Yashiron93

Crédit photo : losc.fr

Paris United

GRATUIT
VOIR