Actualités du ClubL'équipeLes joueursOeil du supporter

Eternel Matador !

Eternel Matador. C’est la Une du journal l’Equipe, au lendemain du 199e but de l’Uruguayen au PSG. C’était un dimanche soir, au Parc. La tempête Ciara frappait la capitale, mais Cavani n’en a eu que faire. Il a foudroyé Lopes et offert la victoire au PSG, comme pour montrer qu’il est encore là, « le mec cramé ».

« Allez Edi, fais pas le con mon vieux ! Attends un peu, encore six mois ! C’est rien six mois, non ? Pars en mai, dans un Parc ensoleillé, comme tous les autres, avec un tifo gigantesque, des maillots de l’Uruguay plein les tribunes, commandés pour l’occasion dix euros sur un site asiatique. Le virage Auteuil plein de fumigènes, les larmes à la 70ème minute lorsque le panneau affichera un numéro 9 en rouge ». J’avais préparé ces mots, il y a quelques semaines, comme pour lui dire que l’aventure n’était pas tout à fait terminée. Pas comme ça, pas maintenant…

En effet, elle n’est pas tout à fait finie cette aventure. Il se pourrait même bien qu’elle s’achève mieux que ce qui était prévu. Leonardo nous a fait le même coup qu’avec Neymar en août dernier, faisant mine d’être ouvert à un transfert, alors que dans le fond, un tel départ aurait été du gâchis. Six mois de rab donc pour le Matador, six mois pour montrer à ceux qui le dénigrent qu’il a encore sa place dans ce PSG. Six mois pour faire de lui plus qu’un joker de luxe. Au moment où l’ultra-efficace Icardi semble (légèrement) accuser le coup, et alors que se profile la Ligue des Champions, les déplacements, l’impact, les efforts, le dernier geste et le supplément d’âme d’Edinson Cavani pourrait bien servir et faire regretter à certains leurs récents tweets où propos à son égard. Le surprenant Tuchel a dans ses mains certaines cartes qu’il devra intelligemment utiliser. Il se pourrait bien que Cavani soit la première d’entre-elles.

Dortmund approche, et bien que Paris semble supérieur, il faudra montrer une certaine force de caractère pour éviter une fin de film semblable aux années précédentes. Dans ces conditions, aucun joueur majeur ne doit être laissé sur le carreau, qui plus est le meilleur buteur de l’histoire du PSG.

On me taxe de pro Cavani. Aucun problème, je suis un pro Cavani ! Je donne rendez-vous dans trois ans à ses détracteurs. Avec le recul, ils en parleront autrement, avec plus de respect sûrement. Nous serons donc enfin à l’unissons. A moins que l’on se donne rendez-vous un peu plus tôt, en mai prochain, avec le plus beau des triomphes acquis grâce à une tête uruguayenne, dans la chaleur d’Istanbul. Que l’histoire serait belle, pour le matador éternel !

@Clément Pernia 

Crédit photos : psg.fr

Paris United

GRATUIT
VOIR