à la uneOeil du supporter

Edinson Cavani : Un avenir toujours plus incertain

Convoité par de nombreux clubs, dont l’Atlético, Edi n’a pourtant pas changé de cap. Son contrat se termine en juin 2020 et il compte bien l’honorer jusqu’au bout. Une ambition pourtant bien opposée à celle de la direction sportive parisienne.

Légende du football mondial, meilleur buteur du club, héros des supporters parisiens, Edinson Cavani est le joueur que tous les clubs nous envient. Transféré en 2013 pour 64,5 millions d’euros par Leonardo, El Matador a dû travailler dur pour conquérir le cœur des supporters. Habitué du San Paolo, l’Uruguayen arrive au PSG avec certaines réserves. Marqués par l’étiquette du transfert le plus cher du club, les supporters attendent beaucoup du nouvel attaquant parisien. Star au Napoli, il est relégué au second plan dans le club de la capitale, une occasion ratée de démontrer pleinement ses qualités. Cette deuxième place se justifie par l’omniprésence de l’attaquant star de l’époque, Zlatan Ibrahimović. Habitué à l’axe, Cavani est pourtant contraint d’occuper un poste qui n’est pas le sien. Pendant 3 saisons, il évoluera en tant qu’ailier, laissant place au Suédois. Une concession que peu de joueurs auraient accepté avec tant d’humilité et pendant si longtemps. Malgré ce poste inhabituel, Cavani enchaîne les buts. Une mise en confiance qui le poussera finalement à exprimer son envie de retrouver son poste initial.

Imperméable face aux critiques

En septembre 2014, Zlatan se blesse au talon, le Suédois est out pour 45 jours. Cavani devient alors le maître de l’attaque parisienne, une occasion en or pour faire ses preuves sur la pelouse du Parc. Sans briller de mille feux, l’attaquant se fait peu à peu sa place dans le groupe parisien. Au départ de la superstar suédoise à la fin de la saison 2016, Cavani retrouve définitivement son poste de numéro 9. Une aubaine pour le natif de Salto qui n’attendait que ça. Désormais, plus le droit à l’erreur, tous les yeux sont braqués sur lui. Seulement, tout ne se passe pas comme prévu… En août 2016, Cavani vit sa première rencontre seul à la barre à l’occasion du match contre Metz à domicile. Après quelques minutes, il essuie les sifflets des supporters à chaque ballon touché. Parfois malchanceux, parfois maladroit, El Matador vit un cauchemar en ce dimanche soir de championnat. Un manque de finition qui ne fait pas peur à son entraîneur, Unai Emery, qui continue de compter sur lui pour la suite. Seulement un mois plus tard, le schéma se répète. Face à Arsenal en Ligue des Champions, le public parisien ne retient que ses ratés à défaut de ses appels incessants et de son pressing sans failles. Meilleur buteur en Série A, l’exigence des supporters est à la hauteur de son talent. L’ancien Napolitain ne se dégonfle pas. Il garde toujours le même état d’esprit qui lui vaut sa place de héros aujourd’hui. Imperméable face aux critiques, il sait bien que le seul moyen de les faire taire est en faisant trembler les filets. Pari réussi. Au fil des matchs, l’international retrouve le statut de Matador qu’il mérite tant. En multipliant les déclarations d’amour au club de la capitale, Cavani devient finalement le chouchou des Parisiens, qui lui rendront cet amour sur un certain air des “Démons de minuit”.

Un Cavani record

Le 27 janvier 2018, Edison Cavani entre dans l’histoire du club et pulvérise le record d’Ibrahimovic. En inscrivant son 157ème but contre Montpellier, il devient le meilleur buteur de l’histoire du club. Aujourd’hui, Cavani c’est 193 buts toutes compétitions confondues avec le Paris Saint-Germain. Alors oui, on le sent plus en retrait depuis l’arrivée d’une nouvelle superstar dans le vestiaire parisien. Oui, Antero Henrique a tenté de le transférer en Chine (en 2017 après la défaite contre le Bayern 3-1). Malgré tout, l’attaquant parisien a toujours tenu à respecter son engagement avec le club. Il le dit lui-même, “J’aime ce club, cette ville, j’y suis bien avec ma famille. Le foot ne dépend pas que de moi, mais je voudrais rester et finir mon contrat” confiait-il au micro de Canal+ après le match face à Dijon. Encore une fois, le retour de Leonardo pourrait être lourd de sens pour l’avenir de l’Uruguayen. Rappelons que Cavani était le plus gros transfert du directeur sportif à l’époque. C’est bien lui qui va le chercher au Napoli pour rafraîchir les rangs du Paris Saint-Germain. Après quatre saisons à honorer le club, Edinson Cavani souhaite désormais partir libre de tout contrat, comme une autre grande star du PSG, Zlatan. Une situation qui lui permettrait aussi de négocier une prime à la signature conséquente dans un potentiel nouveau club. Dans tous les cas, une chose est sûre, au terme de sa carrière, pas de futur au sein de quelconque organigramme. L’Uruguayen souhaite se consacrer à sa seconde passion, la nature. Jusqu’au bout, il restera unique aussi bien sur le terrain qu’en dehors.

Sauf changement de cap de la part de l’attaquant, le successeur d’Antero sera face à 3 options : le vendre cet été, prolonger son contrat ou bien (peu probable) honorer la volonté du joueur et le laisser partir en juin 2020, libre de tout engagement.

 

crédit photo : Florence Pernet

Paris United

GRATUIT
VOIR