à la uneArticleLes anciens du PSGOeil du supporter

Coach Luis au PSG : Echec ou réussite ?

Voilà un moment que Luis Fernandez fait partie de l’histoire du PSG. En tant que joueur dans un premier temps, puis à deux reprises en tant qu’entraîneur. Ses deux passages sur le banc du PSG divisent. Mais après toutes ces années, est-ce un échec ou une réussite ? 

Des titres et des loupés

Luis Fernandez débarque sur le banc du PSG à l’été 1994 en remplacement du technicien portugais Artur Jorge champion en titre. C’est Michel Denisot qui se décide à le faire venir, car selon lui il représente l’identité du club. Le célèbre patron de l’ère Canal+ souhaite allier plaisir et efficacité pour contraster avec le côté froid et pragmatique de son ancien coach. Malgré une défaite à Nantes dès le mois d’août la saison commence bien. « Luis » avait pris la décision de ne pas recruter mais il effectue des changements en interne. Il retire le brassard de capitaine à Le Guen pour le donner à Roche et replace l’attaquant Daniel Bravo en milieu de terrain défensif titulaire, lui qui était cantonné au banc de touche par l’entraîneur précédent. La meilleure pioche de Luis est de faire confiance à Raí que la direction du PSG ne veut pas conserver. Mais les Parisiens ne tiendront pas la cadence des Nantais et finiront à une décevante troisième place alors qu’ils étaient les grandissime favoris à leur succession.

Paris, équipe de coupes 

En revanche le parcours dans les coupes nationales est très satisfaisant, pour la première édition de la Coupe de la Ligue les Parisiens s’imposeront contre Bastia (2-0) ; 15 jours plus tard, les Parisiens remportent la Coupe de France contre Strasbourg (1-0) en battant l’Olympique de Marseille en demi-finale. Ils réalisent par la même occasion le premier doublé des coupes. Le PSG effectue également un excellent parcours en Ligue des Champions, remportant notamment ses 6 matchs de poule qualificative contre le Bayern Munich (2-0, 1-0), le Spartak Moscou (2-1, 4-1) et le Dynamo Kiev (2-1, 1-0). En quart de finale, ils éliminent le grand FC Barcelone de Johan Cruyff en faisant un match nul (1-1) au Camp Nou et en les battant au Parc (2-1) où Luis gagne tactiquement contre Cruyff en prenant le risque de ne jouer qu’avec 3 défenseurs. Mais en demi-finale, Luis Fernandez ne trouve pas la solution face au plus grand club européen du moment : le Milan AC. L’année suivante sera celle du changement, de nombreux joueurs quittent le club et d’autres arrivent, comme Djorkaeff, N’Gotty ou Loko. Et Paris lancera sa saison face à Nantes le champion en titre, mais s’éteindra au fil de la saison. Les joueurs n’y croient plus et semblent déprimés, la direction engagera Yannick Noah en tant que coach mental pour remobiliser les troupes car il reste tout de même une finale européenne à disputer. Et ce sera l’apothéose, Paris s’impose (1-0) face au Rapid de Vienne et devient le second club français à triompher d’une coupe d’Europe. Malgré ce succès, les dirigeants n’accepteront pas le second échec en championnat et Luis Fernandez sera licencié.

Un retour manqué

Le second passage « Coach Luis » au PSG sera plus long mais pas plus heureux. Il arrive en décembre 2000 après le licenciement de Phillipe Bergeroo. Le PSG occupe alors la 12ème place du championnat mais espère beaucoup plus après un recrutement assez conséquent ( Nicolas Anelka, Peter Luccin, Stéphane Dalmat…). Mais l’arrivée de Luis Fernandez ne changera rien. Et les deux saisons et demi qu’il passera sur le banc ne seront pas mémorables. Niveau terrain, les seuls faits d’armes à mettre à son actif seront les trois victoires face à l’Olympique de Marseille lors de la saison 2002/2003, notamment celle au Vélodrome qui était le premier après presque vingt ans de disette. Pas de titre, pas de qualification en Ligue des Champions. Une Macarena sur le bord du terrain ne rachète pas des années loupées. Car côté extra-sportif, c’est encore pire. Luis se fera remarquer mais dans le mauvais sens. Tout d’abord de part ses multiples altercations avec Nicolas Anelka qui lui vaudront même un sketch chez « Les Guignols de l’info » ( Nico et Luis). Mais surtout sur la gestion de la pépite brésilienne Ronaldinho. Pour beaucoup il sera celui qui a mis  l’un des meilleurs joueurs de l’histoire sur le banc. À tort ou à raison, nous ne le sauront jamais. Chacun à son avis sur le sujet. Les deux hommes auront une relation des plus compliqués et se sépareront sur une défaite en finale de Coupe de France face à Auxerre. L’un rejoignant le « Barça » et l’autre l’Espanyol de Barcelone. Comme quoi…
Luis Fernandez n’aura jamais réussi à s’imposer durablement dans son club de coeur, il est peut-être trop amoureux pour que ça marche sur du très long terme. Il demeurera néanmoins le coach qui a ramené une coupe d ‘Europe au PSG. Le premier entraineur français à l’avoir fait. Il divisera toujours de part sa personnalité, mais il restera à jamais une figure emblématique du Paris Saint-Germain.
Crédit photos : Gentside Sport, Foot sur7
Paris United

GRATUIT
VOIR