Oeil du supporter

Cavani : fin de l’aventure parisienne ?

Réponse à l’édito : « Tous derrière toi Edi ! »

Edinson Cavani connaît un début de saison compliqué avec Paris. Si les chiffres sont plutôt bons (6 buts, 1 passe décisive en 10 matches), son attitude et son isolement sur le terrain prouvent un certain mal-être. Se pose alors la question de lutilité de lattaquant dans ce PSG-là 

 

Moins impliqué

Edinson Cavani est un attaquant de classe mondiale. Il est tout de même le meilleur buteur de l’histoire du club (176 buts). C’est un exemple pour ses coéquipiers : grinta, don de soi, sacrifice, plusieurs caractéristiques qui le placent dans le cœur de tous les amoureux du PSG. Le problème est que ces derniers temps, on entend plus parler de l’Uruguayen pour sa défense, que pour son apport offensif. J’entends dire à droite et à gauche que sortir « El Matador » du 11 serait dangereux pour l’équilibre de l’équipe. Vu que c’est le seul de la MCN à défendre. Embêtant non ? Je pense que quand ton attaquant de pointe se résume à ça, c’est qu’il y a un gros souci. D’autant plus que cette saison, Edi est moins impliqué sur le terrain, il défend moins. Mais on peut le comprendre. Lorsque tu t’arraches pour effectuer les tâches défensives alors que tes deux compères de l’attaque te regardent, tu satures.

 

Relation inexistante

Cavani est un buteur de premier plan et il n’est pas question de remettre en cause ses qualités. Mais celles-ci ne sont tout simplement pas compatibles avec le duo Neymar – Mbappé. Et la relation technique entre les trois joueurs est quasi inexistante. Alors on dit que nos deux pépites ne veulent pas jouer avec lui, mais c’est tout simplement qu’ils ne parlent pas le même football. Avec ses gestes maladroits et sa qualité technique qui laissent à désirer, l’ancien Napolitain aime la profondeur, il a besoin qu’on joue vite vers l’avant. Alors que le Français et le Brésilien, c’est tout le contraire : passe, repasse, une touche de balle dans des petits périmètres. Cavani touche encore moins de ballons qu’avant, et lorsqu’il le touche, c’est dans de mauvaises conditions. Pour couronner le tout, Thomas Tuchel a replacé Neymar dans l’axe. Le numéro 10 attire tous les ballons et les autres joueurs recherchent moins Edi. Il est privé de ces espaces qui font son jeu. C’est malheureux à dire, mais dans la situation actuelle des choses, le natif de Salto ne sert pas à grand chose.  

 

Repositionner Mbappé

D’accord, mais qui pour le remplacer ? Les buteurs qui ont le même niveau que Cavani ne courent pas les rues et le club est surveillé par l’UEFA et son fair-play financier. Vous me voyez venir, et vous avez raison. C’est le moment de repositionner Kylian Mbappé dans l’axe pour de bon. Profondeur, grands ou petits espaces, jeu en une touche : il a tout ce qu’il faut pour être notre numéro 9, sans parler de sa relation grandissante avec Ney. Ils aiment jouer ensemble, ils parlent la même langue, rapprochons-les sur le terrain. Un Mbappé qui ne défend pas en 9 et moins préjudiciable qu’un Mbappé qui ne défend pas sur l’aile. On fait d’une pierre deux coups. L’ancien joueur de Palerme aura 32 ans en février prochain, les dirigeants savent que c’est le moment où jamais pour le vendre et de renflouer les caisses au vu du fair-play financier. Il n’est là pas question de virer Cavani comme un mal propre, merci pour tout et au revoir. Mais pour lui, comme pour le club, je pense que le moment est idéal. Une rupture à l’amiable, avant qu’il ne soit trop tard. Toutes les bonnes choses ont une fin. Quand on aime une personne, il faut savoir la laisser partir pour son bonheur. J’aime Cavani, mais j’aime encore plus le PSG. L’Uruguayen arrive-t-il au bout de son aventure dans la capitale ? Le débat est lancé.

 

Mehdi Sefraoui

Paris United

GRATUIT
VOIR