Actualités du ClubOeil du supporter

Carton rouge à la Ligue

En dix jours et trois matches, le PSG a failli perdre trois joueurs majeurs de son effectif. Jusqu’où ira cette mascarade ?

On savait que notre club n’était guère apprécié dans notre pays. Supporteurs, médias, « spécialistes » de foot, arbitres : tout ce beau monde s’en donne à coeur joie dès lors qu’il faut critiquer le PSG. C’était déjà le cas avant 2011, mais ça ne fait qu’empirer depuis. On ne peut jouer à armes égales sur le terrain contre un « Etat », alors on trouve d’autres moyens pour le pénaliser. Oui, j’ai bien utilisé le mot Etat, car c’est comme ça qu’on nous appelle aujourd’hui. Paris est devenu le Qatar. Le grand méchant Qatar qui pollue la France avec son argent. Avant d’aller plus loin, je vais mettre les choses au clair, car ce que je lis à droite et à gauche depuis hier est tout simplement honteux. Je ne me cache, et ne me cacherai jamais derrière les arbitres après un mauvais résultat (je ne l’ai même pas fait après la remontada c’est pour dire). Une erreur, un fait de jeu, cela peut arriver dans n’importe quel match. On sera champion quoi qu’il arrive. Mais mettre en danger l’intégrité physique de nos joueurs, et de n’importe quel joueur d’ailleurs, je dis STOP ! Revenons à la rencontre d’hier et l’attentat de Nabil Fekir sur Lucas euuh Leandro Paredes. Comme la faute intervient à la 91ème minute, on ne doit rien dire et cela n’aurait rien changé au résultat. Ridicule. Citez-moi un supporteur parisien qui a remis en cause le résultat du match à cause de cette action ? On a été en dessous de tout, sans Alphonse Aréola le match est plié à la mi-temps. Mais ce n’est pas sur le résultat qu’on peste ! Que ce soit à la 91e, 60e ou 20e de jeu, l’arbitre n’aurait jamais mis de carton rouge. Qu’attendent-ils ? Une fin de carrière prématurée ? Il n’y a que les arbitres, les cartons rouges et de grosses suspensions qui protégeront les joueurs. Vous pouvez nous faire passer pour Calimero, mais cela fait trois matches de suite qu’un de nos joueurs subit un attentat. Qui dit mieux ? Thilo Kehrer la semaine dernière face à M’Baye Niang (on se demande comment l’Allemand a pu se relever), et Neymar quatre jours auparavant après trois fautes de Moataz Zemzemi dans la même action ! Et le pire, c’est que le Strasbourgeois n’a pris aucun carton. De toute manière, comme l’a si bien dit son entraîneur Thierry Laurey, le Brésilien n’a que ce qu’il mérite. Car le foot, ce n’est évidemment pas de dribbler l’adversaire. Ou il faut le faire d’une certaine façon, et pas d’une autre. Pire. D’après une merveilleuse « journaliste » ou « chroniqueuse », notre star n’aurait rien et se blesse exprès pour fêter l’anniversaire de sa soeur ! Ben voyons. A chaque fois que cette dernière parle du PSG c’est vraiment pour dire de la… bref.

Quel est le message de la Ligue exactement à nos adversaires ? Donnez-vous à coeur joie, blessez les Parisiens vous ne risquez rien ? Le message a l’air de bien passer en tout cas. En Ligue 1, on est trop puissant pour être protégé et arbitré de la même façon que les autres équipes. Il ne faudra pas venir pleurer et dire qu’on fausse le championnat lorsque Thomas Tuchel mettra des équipes bis pour préparer la Ligue des Champions. À force de jouer à ce petit jeu, plus aucun grand joueur ne signera dans notre pays. Mais on en a tellement que l’on peut se permettre… Je me suis toujours demandé si Zlatan Ibrahimovic avait raison. J’en suis désormais persuadé.

Mehdi Sefraoui