à la uneOeil du supporter

Bilan de la saison 2 sur 4 : Une défense pas si royale

Elle a été au cœur du système voulu par Thomas Tuchel. La défense à 3 mise en place par le coach allemand aura été prometteuse. Mais le manque de niveau de certains joueurs, conjugué aux blessures et au problème de profondeur d’effectif n’auront pas permis de véritablement la voir en action.

 

La saison

A son arrivée, Thomas Tuchel décide d’appliquer à Paris son système de jeu favori : le 3-4-3 modulable en 5-2-3 en phase défensive. Pour le mettre en œuvre, Tuchel a besoin de pistons, mais également d’une bonne assise défensive. La défense centrale est déjà là : Silva, Marquinhos, Kimpembé. Les latéraux un peu moins. Pour mener à bien son projet, l’Allemand va donc recruter à la surprise générale Thilo Kehrer pour 37 millions d’euros, puis Juan Bernat pour 5 millions. Il y aura bien la piste Jérôme Boateng, mais Antero Henrique fera traîner le dossier, empêchant tout transfert.

Mais pour cette première saison sur le banc parisien, Tuchel ne va pas être gâté. Meunier ne lui apporte pas satisfaction à droite, Kimpembé n’est que l’ombre de lui-même et Kurzawa peine toujours à revenir à un niveau correct. Résultat, Tuchel va passer sa saison à bricoler, devant à la fois composer avec les méformes de ses joueurs, mais aussi l’absence de banc qui le pousse même à faire jouer Marquinhos au milieu de terrain. Cette défense aura tout de même apporté satisfaction, notamment en Ligue des Champions face à Liverpool ou Naples. La mise en place de ce système aura aussi été l’occasion de voir éclore Colin Dagba, qui de par ses performances s’est assurée une place dans l’effectif 2019/2020.

 

La statistique de la saison

 Comment ne pas évoquer la défense du PSG cette année sans parler des pénalties. Le club de la capitale en a ainsi concédé 18, dont certains ont été fatals comme les 3 face en Guingamp en Coupe de la Ligue, ou celui face à Manchester United au match retour.

 

Le bilan individuel 

Thiago Silva : Malgré ses 34 ans, le Brésilien est bel et bien toujours le patron de la défense parisienne. 39 matchs toutes compétitions confondues, seulement 4 cartons jaunes, le capitaine aura répondu présent tout au long de la saison. Pour preuve de son importance : avec lui, le PSG a encaissé un but toutes les 119 minutes. Sans lui, c’est un but encaissé toutes les 62 minutes.

Marquinhos : Le compère auriverde de Silva aura lui aussi répondu présent tant sur qu’en dehors du terrain (on se rappelle ses déclarations après Manchester United, « on va manger notre merde »). Vice-capitaine, il aura été l’homme à tout faire de Thomas Tuchel, et se sera parfaitement adapté à son nouveau rôle de milieu de terrain. Avec 44 matchs disputés (toutes compétitions confondues) et 4 buts, il a assurément été l’un des meilleurs parisiens de la saison.

Presnel Kimpembé : Cela devait être la saison de la confirmation, elle aura été celle de la déception. Tout juste auréolé de son titre de champion du monde, Kimpembé devait s’affirmer cette année comme l’un des patrons de la défense parisienne. Mais il l’aura traversé comme un fantôme, loin du niveau qu’il avait atteint en 2017-2018. Avec 36 matchs au compteur, avec comme point d’orgue de sa saison catastrophique, cette main qui entraîne le penalty de l’élimination face à Manchester United.

Thilo Kehrer : Arrivé à la surprise générale de Schalke 04, le jeune allemand se sera montré fébrile sur ses premières sorties, avant de se montrer intéressant sur quelques rencontres. 40 matchs disputés cette saison, mais une étiquette de Mr Penalty qui lui a collé toute la saison. On demande à revoir l’année prochaine, car il a assurément un beau potentiel.

Thomas Meunier : Il y a eu ce but face à Liverpool qui remet Paris dans le match (avant de perdre) et puis malheureusement pas grand-chose d’autre. Cette saison, le Belge n’aura pas été souvent au niveau, enchaînant prestations insipides et blessures. Le latéral termine tout de même la saison avec 5 buts et 7 passes décisives en 31 rencontres.

Colin Dagba : Il est assurément LA révélation de la saison côté PSG. Intégré au groupe professionnel au début de la saison pour pallier aux retours tardifs des mondialistes, le jeune latéral de 20 ans aura plus que fait son trou cette saison en disputant 22 matchs, dont la finale de la Coupe de France. Polyvalent, sérieux, appliqué, travailleur, Thomas Tuchel a fait de lui un homme de base de sa rotation. Sa place pour la saison prochaine est déjà garantie, et c’est tant mieux.

Dani Alves : Absent du mondial russe pour cause de blessure, il n’est revenu à la compétition qu’en novembre et a su très vite se rendre indispensable, comme en atteste ses 3 buts et 8 passes décisives en 32 matchs. Couteau-suisse de Thomas Tuchel, jouant aussi bien piston droit, qu’ailier que milieu, le brésilien a parfaitement répondu aux attentes du coach parisien.

Juan Bernat : L’Espagnol est définitivement la meilleure recrue de la saison. Arrivé pour 5 millions d’euros, il a très vite su évacuer les doutes qui entouraient sa venue dans la capitale. Titulaire indiscutable, il a alterné le bon et le moins bon. Buteur face à Naples, Liverpool ou Manchester United, il a toujours été présent dans les grands moments de la saison. 41 matchs, 4 buts et 3 passes décisives pour sa première saison parisienne, il faudra tout de même qu’il gagne en constance la saison prochaine.

Layvin Kurzawa : Comme chaque année, on se dit qu’il va revenir et retrouver son niveau de Monaco. Et chaque année on se trompe. Thomas Tuchel aura pourtant été patient, en prenant le temps de le faire revenir à la compétition. On s’est même dit qu’avec le 3-5-2, Kurzawa pourrait enfin s’épanouir. Illusoires pensées. 21 matchs, 1 buts, 4 passes décisives mais aucune prestation convenable, pas sûr qu’il ait encore un avenir à Paris.

 

Quelle situation la saison prochaine ?

La défense sera assurément l’un des chantiers de l’été. Si Marquinhos, Thiago Silva, Bernat et Kehrer devraient rester, l’avenir reste plus incertain pour d’autres joueurs. Ainsi, à un an de la fin de son contrat, Thomas Meunier devrait partir cet été, tandis que Dani Alves n’a quant à lui toujours pas prolongé son contrat. Quid également de Kurzawa, dont les prestations ne sont pas à la hauteur, et de Kimpembé dont le cas divise en interne.

Dans l’optique de renforcer ce secteur de jeu, Thomas Tuchel prospecte sur ses terres. Le dossier Boateng, proche de rejoindre la capitale l’été dernier devrait être relancé. Du côté du poste de latéral gauche, le coach parisien s’intéresse à l’un de ses anciens protégés : Raphaël Guerreiro. Reste la question du latéral  droit. Si l’on en reste là, on devrait voir Kehrer et Dagba se partager le poste, sauf surprise lors de ce mercato.

Arnaud de La Taille pour Paris United

Visuel par N2AS

Paris United

GRATUIT
VOIR