à la uneexclu puInfos Paris ULe mercato

Qu’est-ce qui a bien pu retarder la signature de Paredes ?

Le monde du football professionnel moderne est aussi imprévisible que les hommes et les femmes important(e)s de ce milieu. L’un des exemples les plus récents en date : la signature (tardive) de Leandro Paredes au Paris Saint-Germain. Qu’a-t-il bien pu se passer entre la direction parisienne et le clan du jeune argentin ? Explications.

 

De nombreuses rumeurs circulaient quant à la nonchalance d’Antero Henrique sur ce dossier. Il est certain que le directeur sportif parisien est à l’origine de ce retard. La question la plus pertinente n’est pas le « comment ? » mais le « pourquoi ? ».

Un deal « presque » bouclé

Nous vous l’annoncions déjà il y a quelques jours, mais cela fait déjà un moment que l’accord est total entre les trois parties, à savoir le PSG, le Zénit St-Petersbourg et le joueur. Selon nos informations, Antero Henrique souhaitait revenir sur un certain nombre d’accords déjà établis avec les représentants de Leandro Paredes, Marcelo Simonian (qui a contribué à la venue du directeur sportif du PSG) et Pablo Sabbag.

Tout était bouclé avec le Zénit : le transfert est bien pré-acté pour un montant de 40 millions d’euros et 5 millions de bonus. Le salaire ainsi que la prime à la signature conviennent également à l’entourage du joueur. Ce retard pris n’est en soi pas « anormal » puisque le contrat n’était pas encore signé. Le problème réside surtout dans notre attente à nous supporters, mais également à l’attente de Thomas Tuchel, qui a montré une fois de plus son exaspération hier soir en conférence de presse.

 

Le souci de la répartition

Antero Henrique, grand ami de Simonian, a voulu renégocier certaines clauses du contrat. Il s’agissait en fait d’un souci de répartition des commissions entre les intermédiaires sur le dossier. Il s’est passé exactement la même chose pour le transfert de Giovani Lo Celso au Betis Séville : même agent, mêmes négociations de dernière minute. Même chose pour la prolongation de Thiago Motta, où Henrique avait également renégocié des clauses au dernier moment.

Il faut savoir que les accords qui ont été renégociés sont à la base pré-établis entre les agents et les clubs. Il est donc tout à fait possible – et même normal – qu’un directeur sportif souhaite revenir là-dessus et ce, jusque la minute précédant la paraphe. Il n’y aurait pas dû y avoir de retard à priori sur le dossier. Celui-ci est dû à des désaccords entre les représentants de Paredes et la direction sportive du club de la capitale.

Ce contretemps n’a pas influé sur l’issue finale de la négociation heureusement pour le club et nous supporters.

Loukman

Crédits photo : vl-media.fr