à la uneDirigeants & Staffexclu puInfos Paris ULe Club

PSG : une révolution prochaine dans l’organigramme ?

Cela fait plusieurs mois que l’hypothèse d’un remaniement de l’organigramme du PSG est sur le tapis. Elle se précise de jour en jour, et certains changements structurels pourraient avoir lieu dans les prochaines semaines.

 

Un organigramme flou

Bac + 5, c’est presque le niveau d’étude requis pour comprendre l’organigramme du Paris Saint-Germain. En réalité, même un doctorat n’y suffira pas, car au sein du club c’est un paysage vaporeux qui domine. Postes doublés, responsabilités peu claires ou mal établies, ce brouillard général génère incompréhensions et tensions.

L’arrivée de Paulo Noga au poste de coordinateur de la formation en est l’illustration parfaite. Ses fonctions correspondent à celles exercées par Luis Fernandez (directeur sportif de la formation), qui malgré le départ de Carles Romagosa, a vu son champ d’action s’amoindrir.

Il en est de même pour Antero Henrique. Le directeur sportif qui s’est vu promettre les « pleins pouvoirs » au club l’an passé, a pu observer que le même engagement fut formulé auprès de Thomas Tuchel cette saison. Au-delà du fait que le technicien Allemand ne figurait pas dans la short-list du Portugais, on imagine les remous que le choix de Doha a suscité.

 

Un directeur sportif en sursis ?

« Pour le milieu, il faut demander à Antero ». Oui, mais pour combien de temps encore ? Selon nos informations, le directeur sportif Antero Henrique est dans une position délicate au club. Vivement décrié en interne, le Portugais ne fait plus l’unanimité – notamment auprès de certains proches de Nasser Al-Khelaïfi / agents – et des acteurs au club espèrent trouver en lui le parfait fusible à l’échec du mercato estival.

Au sein du club, Maxwell – actuel coordinateur sportif et bras droit d’Henrique – aimerait récupérer le poste de directeur sportif. Disposant du soutien d’une partie du vestiaire, il bénéficie également d’un appui influent : celui de Mino Raiola. L’agent Italien avait récupéré grâce à l’ancien Barcelonais deux titis : Kais Najeh (2003) et Daniel Labila (2003) tous deux sous contrat aspirant au PSG jusqu’en 2021.

Une autre piste aurait pu conduire à Andrea Berta, le directeur sportif de l’Atlético Madrid. Entretenant de bonnes relations avec Nasser Al-Khelaïfi, et déjà contacté plusieurs fois par le club parisien la saison dernière, l’Italien était évoqué dans la short-list au moment du recrutement d’Antero Henrique. Une piste qui semble aujourd’hui compliquée dans la mesure où lui et sa famille se sentent bien en Espagne.

 

Nasser Al-Khelaïfi de retour aux manettes

À l’exception de la gestion du dossier Gonçalo Guedes, finalisé conjointement avec Jean-Claude Blanc cet été, et à la demande de Jorge Mendes qui refuse de traiter avec Henrique, le président n’a pas eu grand chose à se mettre sous la dent. En retrait – contraint – des dossiers sportifs, il s’est jusqu’ici consacré aux affaires économiques du club.

Espéré un temps pour jouer les pompiers de service dans la prolongation du contrat d’Adrien Rabiot, Nasser Al-Khelaïfi espère aujourd’hui revenir sur le devant la scène lors des prochains mercatos. Autour de lui, il devra composer avec le départ de de l’un des membres de son État-major Hicham Bouajila. Un autre de ses plus proches conseillers, Adel Aref se dit sur la scelette.

@thomasgropallo