exclu puInfos Paris UL'équipe

[Infos Paris U] Quand les joueurs consultent des médecins privés sans en avertir le club

Depuis plusieurs années, les blessures sont un problème récurrent au Paris Saint-Germain, qui force les entraîneurs successifs à jongler avec les joueurs de leur effectif.


le docteur Eric Rolland

 

Laurent Blanc se plaignait déjà

 
L’an passé, la quasi-totalité de l’équipe parisienne a connu des soucis de santé. Pire, jamais Unai Emery n’a pu disposer entièrement de son groupe pour un match du PSG, sur un total de 53 matches officiels déjà disputés par les Rouge et Bleu. Un constat qu’a dû déplorer le coach basque, qui s’est même parfois retrouvé forcé à faire évoluer des joueurs à des postes qui n’avaient pas été renforcés lors du dernier mercato.

Laurent Blanc rencontrait la même problématique lors de son règne, et l’on se souvient encore de ce match rocambolesque face à Caen, le 14 février 2014 (2-2). Le PSG passait une après-midi tranquille face aux Normands, avant de finir par perdre deux points et quatre joueurs sur blessures (Marquinhos, Lucas, Cabaye, et Serge Aurier), juste avant d’affronter Chelsea. Une situation inquiétante qui fera naître des tensions, à l’époque, entre Laurent Blanc et le staff médical. On peut également rajouter l’épisode Van der Wiel. Le praticien s’était vu reprocher la gestion de la blessure au genou droit du Néerlandais (mars 2014), qui avait même du rater la Coupe du Monde 2014. Pour la direction du club, une erreur avait été commise, si ce n’est sur le diagnostic, au moins sur le traitement à prescrire. On pourrait également commencer à s’interroger sur les blessures récurrentes de Meunier (cheville),  de Kurzawa, ou encore Thiago Silva.

Un paradoxe quand on sait que le club de la capitale possède comme partenaire médicale Aspetar. Cette clinique au cœur de l’Aspire Zone, est depuis 2008 l’une des vingt cliniques du sport agréées dans le monde par la FIFA, et un centre reconnu mondialement. Des soins à la prévention en passant par la recherche, Aspetar est un concentré de pratique médicale unique au monde, un rêve devenu réalité pour tout docteur spécialisé dans la pratique sportive. Son directeur depuis 2007 n’est pas un inconnu : il s’agit de l’ancien médecin du PSG, Hakim Chalabi, qui dirige l’établissement avec le célèbre professeur Gérard Saillant, l’homme qui a sauvé les genoux de Ronaldo et de tant d’autres athlètes, de Michael Schumacher en passant par Dan Carter

 
Les joueurs consultent des médecins en privé
 
Oui mais voilà, il existe au PSG un réel problème avec le staff médical, au point où certains joueurs parisiens consultent des médecins privés sans en avertir la direction. Même quand le club est au courant, c’est contre l’avis médical du docteur Rolland. Mis en cause, ce dernier n’a en réalité pas la confiance la plus totale des joueurs, qui remettent en doute certaines méthodologies. À titre d’exemple, on pourrait citer David Luiz, qui s’était fait soigner en Russie par le physiothérapeute brésilien Eduardo Santos, sans l’aval du docteur. Ou encore le fait de fumer des cigarettes avec Marco Verratti – qui peine à retrouver son niveau et qui enchaîne les pépins physiques – démontrant ainsi certaines largesses dans le camp parisien. Ce sujet crée bien évidemment des tensions en interne, (notamment avec le staff) même si le docteur Rolland arrive jusqu’à présent à passer entre les mailles du filet, notamment grâce à ses réseaux médiatiques.
 
Aujourd’hui, le cas le plus préoccupant est évidemment Javier Pastore, qui se plaint de douleurs aux mollets. Lui qui expliquait « n’avoir jamais eu de douleurs à cet endroit depuis son arrivée en Europe, » enchaîne les blessures de plus près de deux ans.
D’un côté, on a le joueur qui considère avoir été mal soigné par le staff médical lors de sa première blessure au mollet en juillet 2015. De l’autre, le docteur Rolland, qui tantôt rejette la faute sur le joueur en dénotant chez lui un manque de sérieux, tantôt sur les séances du coach, soi-disant pas assez adaptées. Pourtant, en se penchant sur son cas, on se rend compte qu’il est capable de saisons pleines.
La liste est longue puisque aujourd’hui quasiment tout l’effectif s’est blessé au moins une fois cette saison.
Un véritable casse-tête pour le club qui devra prendre l’affaire au sérieux si il ne veut pas être une fois de plus pénalisé dans les échéances importantes.
A.C