Infos Paris U

[Info Paris U] Romagosa sur le départ, quel avenir pour Luis Fernandez ?

Le PSG a décidé l’été dernier de réorganiser sa direction à tous les niveaux, un changement lié aux arrivées d’Antero Henrique et de Luis Fernandez. Il était aussi question dans les prérogatives des nouveaux dirigeants de s’occuper sérieusement du centre de formation après les soucis rencontrés, notamment les départs de jeunes joueurs avant la signature de leur premier contrat professionnel. Pratiquement un an après, rien n’a changé.

 

Un manque de clarté dans l’organigramme

Antero Henrique a pris le sujet à bras le corps concernant l’organigramme qui manquait de clarté. Cette année, différentes têtes pensantes ont tenté de cohabiter sans jamais trouver l’osmose. On retrouve ainsi le directeur technique Carles Romagosa, le directeur administratif Jean-François Pien et le directeur sportif Luis Fernandez. L’entente n’est pas idéale entre ces différentes pièces arrivées à des époques différentes et nommées par des personnes qui ne sont plus forcément au club aujourd’hui.

Principal sujet de divergence, la démarche pédagogique de Carles Romagosa qui ne voit que par la méthode Ekkono, basée sur la stimulation et le développement des capacités cognitives. Il souhaite que toutes les équipes de jeunes évoluent en 4-3-3, pour avoir le même cadre d’apprentissage au fil des ans. Luis Fernandez pense quant à lui que les joueurs doivent être formés à une pluralité de systèmes afin de pouvoir s’adapter à toutes les configurations. Ce qui pour Romagosa est un but, devrait être un moyen pour Fernandez.

Si les deux hommes ont des modes de fonctionnement différents, des reproches sont faits à l’un comme à l’autre. A titre d’exemple, il est reproché à l’espagnol de ne pas être proche du terrain. Se contentant de rester dans son bureau, à tel point que des parents de joueurs s’en sont plaints, certains affirment ne pas connaître l’ancien du Barca, pour ne l’avoir jamais croisé. Il est reproché au français, quant à lui, une trop grande proximité avec les jeunes avec qui il n’hésite pas à déjeuner à la cafétéria du club. Luis s’est beaucoup investi dans son travail : présence au quotidien, contacts avec les parents, le dirigeant est là et occupe la place, à défaut de pouvoir réellement diriger. Et c’est là que le bas blesse.

Henrique a promis à Fernandez que Romagosa et David Hernandez quitteront le club

Le français a rencontré Antero Henrique courant avril afin d’évoquer son avenir au club. Après avoir réalisé un bilan de la saison, le français a expliqué qu’il ne pouvait travailler comme il l’entendait et dans ces conditions actuelles. Il présentera à l’occasion sa démission qui sera refusée immédiatement. Le directeur sportif Portugais lui a alors promis du changement accompagné d’un pouvoir beaucoup plus étendu. Comprendre : l’éviction de Romagosa et Hernandez. Tour à tour, les membres hauts placés du club ont fait part à Fernandez de leur volonté de le voir rester au club à commencer par Nasser Al-KhelaïfiJean-Claude Blanc et Youssef Al-Obaidly.

Un directeur technique Portugais et un nouveau coach pour la réserve

La semaine dernière, un nouveau rendez-vous a eu lieu entre Antero Henrique et Luis Fernandez. La conversation tournait autour de la réorganisation ainsi que des nouvelles prérogatives demandées à Luis. Le directeur sportif parisien souhaite désormais que le Français fasse le lien entre le centre de formation et l’équipe professionnel et qu’il s’occupe du recrutement des jeunes joueurs pour le club. Le Portugais souhaite également amener un nouveau directeur technique au club qui aura pour rôle de coordonner la formation. Il sera accompagné d’un nouvel entraîneur qu’Antero Henrique aura choisi méticuleusement. Peu satisfait du rendez-vous, Luis Fernandez ne sait toujours pas s’il restera au club.

Si Jean-François Pien a eu la garantie de rester au club, l’avenir de Pierre Reynaud s’écrit lui en pointillés pour l’instant. Subissant des pressions quotidiennes au club, l’homme était en burn out complet durant quasiment deux mois. Proche de Fernandez, son destin est fortement lié à ce dernier.

Antero Henrique continue lui ce qu’il avait entrepris à son arrivée : s’entourer de personnes de confiance. On retrouve ainsi au club son cousin à la tête de la cellule de recrutement João Luis Afonso ainsi que le discret Jaime Teixeira, patron administratif du Camp des Loges, et présent auprès des jeunes. La cellule pourrait ainsi voir débarquer de nouveaux membres de sa garde rapprochée.