Infos Paris U

[Info Paris U] Réunion Fly Emirates – PSG en avril.

 

Depuis que le Paris Saint-Germain a eu l’opportunité d’engager Neymar et Mbappé, cet été, l’UEFA épluche les comptes du club parisien dans les moindres détails. Pour Paris, la menace omniprésente du Fair-Play Financier, appuyé par certains clubs qui voient d’un mauvais œil l’ascension du PSG, n’a jamais été insurmontable.

 

 

En ce sens, les dirigeants parisiens ne ménagent pas leurs efforts pour augmenter les recettes du club. C’est dans cette optique que Paris a procédé à la vente de certains joueurs de son effectif, tels que Lucas. Mais le club cherche surtout à augmenter ses recettes de sponsoring, ainsi que les diversifier. C’est l’une des principales critiques qui lui est adressée par l’instance européenne, qui estime que le Paris Saint-Germain est trop dépendant de ses partenaires qatariens (QNB, Ooredoo, QTA…).
 
Rendez-vous prévu en avril avec Fly Emirates
 
Après la renégociation du contrat avec Nike que nous avons déjà évoquée précédemment, des discussions sont en cours depuis plusieurs semaines avec de nombreux investisseurs étrangers (TCL, Desports Group et Petrobas pour ne citer qu’eux). La venue de Neymar a changé l’horizon financier du club. Le club veut mettre en place un certain nombre de contrats régionaux en Inde, Indonésie, Bresil et Moyen-Orient. Surtout, une réunion déterminante est prévue avec le sponsor maillot, Fly Emirates, en avril 2018, sur fond de contexte géopolitique difficile entre le Qatar et les Emirats Arabes Unis. Ce dernier pourrait avoir une influence décisive sur la suite de la coopération entre le PSG et la compagnie aérienne. Le contrat qui court entre les deux parties dure jusqu’en 2019, mais peut s’arrêter dès le mois d’avril 2018, conformément aux clauses qui ont été signées. A l’automne dernier, le siège social de Fly Emirates avait donné des instructions à sa branche française de geler toutes négociations avec le PSG, et de minimiser la communication utilisant le club comme support. 

 

Sur la base du nouveau contrat avec Nike, le PSG demande environ 60 millions d’euros par saison. Ce que Fly Emirates ne semblait pas prêt à mettre en octobre dernier. La tendance est toujours à une séparation entre les deux parties. Comme évoqué en août, le contrat avec la marque émiratie ne devrait pas être reconduit Les dirigeants parisiens attendent une augmentation de revenus substantielle sur le secteur du sponsoring maillot, que ce soit de la part de Fly Emirates ou d’un autre partenaire.
Amir