Infos Paris UL'équipe

Les petits tracas du PSG…

Si PSG a fait match nul, dimanche soir, à Marseille (2-2), il a échappé de peu à la défaite face à son rival marseillais. Une rencontre décevante, qui s’inscrit dans la lignée des dernières prestations parisiennes, contre Dijon (2-1) ou Anderlecht (4-0). Le staff technique est plutôt inquiet par la situation d’un groupe parisien qui s’embourgeoise, après la belle victoire contre le Bayern Munich (3-0), mi-septembre. Un net succès qui a fait plus de mal que de bien, alors que certains joueurs multiplient les comportements individualistes.

 

Aucun problème selon Nasser

 

Nasser Al-Khelaifi vit un rêve éveillé, et ne compte pas pour l’instant taper du poing sur la table. Par ailleurs, Le coach espagnol a de nouveau expliquer à Antero Henrique qu’il souhaitait du renfort au milieu dès ce mercato d’hiver. Ce dernier n’est pour l’instant pas sur la même longueur d’onde que le Basque et pense déjà à sa nouvelle ligne d’attaque l’an prochain. Le Portugais pense à un buteur, alors que Cavani n’a pas vraiment de remplaçant désigné, si l’on considère que Mbappé n’est pas un buteur type.

 

Le clan Neymar pose un problème
 
D’autre part, le clan Neymar pousse le Brésilien à l’indivualisme, comme nous vous l’évoquions en septembre. La star de la Selecao, qui affiche des statistiques hors-norme avec le club de la capitale (10 buts et 7 passes décisives en 11 matches), n’affiche pas un comportement idéal, alors que tout son entourage lui évoque le Ballon d’or. Carcedo, l’adjoint d’Emery, s’est notamment pris la tête plusieurs fois avec l’ancien attaquant du Barça pour son positionnement, lui rapprochant de ne pas assez écarter lignes. Une situation loin d’être idéale, d’autant que le père de Neymar est très influent dans le vestiaire des matches, et pendant les entraînements . Quant au Docteur Rolland, il continue d’étonner jour après jour en expliquant à de nombreux joueurs (Kurzawa, Verratti, Neymar, Dani Alves) qu’il est préférable d’écourter les séances, voir de ne pas s’entraîner du tout , afin de «limiter les risques de blessure».

Pour toutes ces raisons, Emery souhaite organiser une réunion dans les jours qui viennent avec la direction. 

Pour l’instant, l’effectif du PSG est en quelque sorte en roue libre, notamment après être confortablement installé à la première place, en Ligue 1 et en Ligue des champions. Le manque de “compétition“, à proprement parler, n’arrange rien, et le staff technique espère qu’une prise de conscience soit rapidement effectué par le groupe. La période décisive du Paris Saint-Germain va arriver en mars-avril, et les quatre prochains mois auront aussi leur importance, en terme de progression de l’équipe. Ces dernières heures, le staff espérait que le match contre l’OM soit l’inverse de la rencontre contre le Bayern. À savoir un mal pour un bien, alors que l’équipe ne s’attendait pas à être ainsi bousculé contre Marseille. Face à Nice, vendredi, le PSG doit une revanche à ses supporters, même si les échéances importantes sont évidemment lointaines – ce qui est un peu le problème pour des garçons un peu fainéants, c’est le moins que l’on puisse dire.

Paris United

GRATUIT
VOIR