à la uneInfos Paris ULes joueurs

Adrien Rabiot – Thomas Tuchel : récit d’une mise au point et d’une prolongation qui s’éternise

Janvier approche et le contrat d’Adrien Rabiot, qui expire en juin 2019, n’a toujours pas été prolongé par le PSG. Nasser Al-Khelaïfi s’occupe personnellement d’un dossier complexe où le comportement du joueur et les demandes de sa mère et agent sont autant de cadenas à déverrouiller pour parvenir à un accord. L’investissement du milieu parisien a poussé Thomas Tuchel à avoir une discussion franche avec lui.

 

C’est un feuilleton qui s’éternise. A partir du mois de janvier, Adrien Rabiot pourra s’engager librement dans l’équipe de son choix ou poursuivre l’aventure parisienne. Le Titi sait que beaucoup de clubs s’intéressent à sa situation mais, pour le moment, il privilégie la seconde option.

Selon nos informations, le joueur de 23 ans souhaite rester à Paris et cela peu importe le parcours en Ligue des Champions de sa formation. A contrario, sa mère et représentante, Véronique Rabiot, se montre toujours hésitante et souhaite gagner du temps. Objectif : obtenir 10 millions d’euros de salaire annuel pour son fils et autant en prime à la signature.

 

Tuchel met Rabiot face à ses responsabilités

Les positions des deux partis s’étaient récemment rapprochés et la confiance règne quant à une issue favorable du côté du club parisien. Surtout que la sanction reçue par le numéro 25 lors du déplacement victorieux à Marseille (0-2), dimanche dernier, semblait avoir été comprise et acceptée par le joueur. Adrien Rabiot avait perdu sa place de titulaire pour la rencontre, tout comme Kylian Mbappé, pour être arrivé en retard à la causerie d’avant-match. Contrairement à l’attaquant des Bleus qui regardait le Clasico, le Duc siestait et n’en était pas à son premier retard (il avait rencontré le même problème lors de la séance vidéo à Liverpool)

Ajoutez à cela le rang particulier de Rabiot au sein de l’effectif : il est le troisième capitaine du PSG pour Thomas Tuchel. Malgré lui, le Titi est devenu un pionnier dans la carrière de l’Allemand. Ce dernier a expliqué au français que dans toute sa carrière, il n’avait jamais vu un de ses capitaines arriver en retard à une causerie avant match ou une séance vidéo. Cette situation a donc poussé Thomas Tuchel à faire part au joueur de sa déception avant le succès face à Lille (2-1).

L’ancien coach de Dortmund a rappelé à son milieu le contenu d’une discussion qu’ils avaient eu lors de la tournée estivale en Asie. Rabiot avait alors assuré à son entraîneur qu’il signerait un nouveau contrat dès son retour dans la capitale française. Le technicien allemand avait partagé la nouvelle avec son staff et ne comprend donc pas pourquoi le joueur n’a toujours pas prolongé avec Paris. Le natif de Krumbach lui a alors fait part de son mécontentement.

Outre un comportement jugé indigne de son statut, son attitude sur le terrain est également ciblée. Les quelques minutes disputées au stade Vélodrome ont décidé Tuchel à ne pas le titulariser lors de la réception du LOSC.

 

Sa situation avec les Bleus évoquée

A la fin de la rencontre, la plainte de Véronique Rabiot sur le traitement de son fils n’a pas plu au coach du PSG. Il a donc fait comprendre à son joueur que personne ne lui mettrait la pression. Ni lui, ni sa mère, ni Antero Henrique ou même Neymar.

Pour justifier son choix de le laisser sur le banc, l’entraîneur parisien a demandé à Rabiot de se mettre à sa place. Qui aligner en tant que titulaire ce mardi ? Un joueur qui a la hargne ou un autre qui n’a pas le comportement adéquat avec le très haut niveau. Il a également invité son joueur à se reprendre. Cette franche discussion a eu le mérite d’aplanir la relation entre le coach et son jeune international français.

Thomas Tuchel en a d’ailleurs profité pour évoquer la situation de Rabiot avec les Bleus. Si le Titi n’a pas forcément apprécié au départ, sa grande affection pour son entraîneur l’a fait réfléchir sur le sujet.

Cet entretien semble, cette fois, avoir eu un effet sur le comportement du natif de Saint-Maurice. Rentré dans les dernières minutes du match face à Lille, il a fait montre d’activité malgré le peu de temps à disposition. Un changement d’attitude nécessaire car le jeune Parisien sait que son entraîneur était très en colère contre lui. Le coach Allemand avait perdu patience face au niveau de jeu affiché par le milieu, son manque d’implication dans le repli défensif, sa nonchalance aux entraînements et surtout sa prolongation de contrat qui traîne.

L’aspect financier de sa prolongation a d’ailleurs quelque peu détérioré les rapports entre Véronique Rabiot et Nasser Al-Khelaïfi, qui avait repris le dossier en main personnellement à la fin du mois d’août pour le faire avancer. Afin de convaincre son joueur de prolonger dans la capitale, le président parisien a rassuré la famille Rabiot sur les ambitions du club et le Fair Play Financier (FPF). Le dirigeant qatari a affirmé que le PSG devrait se défaire de l’étreinte du FPF pour bénéficier d’une plus grande liberté lors du prochain mercato d’été et ainsi renforcer l’équipe.

 

Henrique invite Rabiot à rejoindre Barcelone

Toujours selon nos informations, Nasser Al-Khelaïfi a aussi été mis au courant d’une scène qui s’est déroulée durant l’été. Dans cet épisode, Antero Henrique, excédé, a envoyé un de ses hommes dire à Rabiot qu’il pouvait rejoindre le FC Barcelone s’il se mettait d’accord avec le club catalan. Cette proposition pour le moins étonnante du Portugais n’est arrivée que dernièrement aux oreilles de Nasser Al-Khelaïfi , ahuri par cette nouvelle.

A la demande du président du PSG, Antero Henrique ne prend plus part aux négociations car celui-ci a perdu patience après les multiples refus de prolongation du clan Rabiot à la fin du marché estival.

Xavier Trèfle pour Paris United