à la uneActualités du ClubInterviewsL'équipeLe ClubLes joueurs

Paris doit devenir plus exigeant

Comme souvent quand un joueur quitte la Ligue 1, il revient sur la faiblesse de celle-ci, le manque de jeu. Cette fois, c’est Javier Pastore qui le dit, et pour lui, c’est un problème pour le PSG.

On connait les joueurs qui quittent la Ligue 1 et qui nous expliquent qu’ailleurs ça joue mieux, il y a plus d’intensité, qu’on travaille plus dur. Et puis, il y a les joueurs du PSG qui, régulièrement, déclarent, après leur départ, que la faiblesse du championnat de France est un problème pour le PSG, notamment quand il faut élever le niveau de jeu en Ligue des champions.

D’après Javier Pastore,  « en Ligue 1, ces dernières années, le PSG est de loin supérieur aux autres, il est très fort individuellement. Souvent les matches sont pliés en première mi-temps et dans ce cas vous ne continuez pas sur le même rythme pendant 90 minutes. C’est ce qui est nécessaire dans les matches de Ligue des champions où vous ne pouvez pas vous assoupir une seconde. Tu peux passer un mois en France à jouer des équipes qui t’affaiblissent « .

Une réalité

Beaucoup confondent le nombre de points d’avance et la difficulté des matchs. Oui, le Bayern et la Juve plient leurs championnats avec la même facilité que le PSG. En revanche, pour gagner un match, c’est plus compliqué en termes d’intensité, d’adversité.

Paris ne joue presque que des adversaires qui viennent se regrouper derrière, en attendant un miracle ou en ayant déjà en tête de ne pas prendre une valise de buts. Et les joueurs le savent. On le voit régulièrement, les Parisiens jouent à leur rythme, connaissant leur supériorité et se disant seulement « qu’à un moment, ça va passer ».

D’ailleurs, dès qu’une équipe propose quelque chose de différent ou que Paris ne trouve pas la faille, on voit bien que l’accident arrive, comme cela s’est déjà passé contre Dijon, Reims ou encore Evian Thonon-Gaillard. Même contre l’OM cette saison, Paris a été énorme pendant 45 minutes, menant 4-0 à la pause. Mais en seconde période, ils avaient arrêté de jouer, se contentant du résultat acquis.

Comme le dit Pastore, il faudrait plus de matchs dans lesquels le PSG doit mettre plus d’intensité, se retrouve plus en difficulté comme c’est le cas du Bayern face à Dortmund ou Leipzig par exemple.

Mais il existe des moyens de progresser

Mais ça ne doit pas être l’excuse qui explique le parcours des joueurs parisiens en Ligue des champions. Parce que le football, c’est un ensemble de choses. Par exemple, quand Paris arrive face à United seulement deux heures avant le match, et chacun de son côté, il y a un laisser-aller flagrant.

Le PSG doit alors se mettre lui-même dans une configuration mentale plus élevée que l’adversité ne lui offre.

Quand les partenaires de Di Maria mènent contre l’OM 4-0 à la pause, ils ne doivent pas baisser le pied, continuer à mettre de l’intensité dans les courses, dans le harcèlement défensif, pour jouer 90 minutes à fond.

Quand, dans une rencontre pliée rapidement, un joueur, que ce soit, Neymar, Mbappé ou Verratti, commencent à faire moins d’efforts, moins de courses, à jouer arrêté ou à ne plus respecter le jeu, le coach doit le remplacer. Le message doit être que l’exigence est au-dessus de tout. Tu veux soigner tes statistiques, tu veux jouer 90 minutes, ok, mais en respectant le jeu et l’exigence. Quand le joueur en aura marre d’être remplacé, il changera de comportement.

Paris United

GRATUIT
VOIR