à la uneL'équipeLe ClubLes joueurs

Paredes est-il La solution ?

Dans sa recherche du milieu de terrain en l’absence de Verratti, Thomas Tuchel a l’air de ne pas imaginer Paredes en titulaire. Pourtant, l’Argentin a montré des choses intéressantes ces dernières semaines.

Verratti suspendu, ce n’est pas seulement un remplaçant numérique qu’il faut trouver mais pratiquement une nouvelle animation. Dans le jeu du PSG, et on s’en rend encore plus compte quand il n’est pas là, le petit italien est celui qui permet de sortir des pressings, mais aussi de faire le lien entre la défense et l’attaque, de trouver des passes qui cassent les lignes et des passes par-dessus la défense pour trouver la profondeur.

Pour l’instant, Thomas Tuchel laisse systématiquement Gueye titulaire. Pourtant, le Sénégalais n’est pas à la hauteur. Il perd beaucoup de ballons, ne fait aucune passe pour faire mal et n’a pas de jeu long. En revanche, c’est vrai qu’il se donne à fond, qu’il court et compense beaucoup les déplacements des uns et des autres.

L’entraineur parisien a également déclaré qu’il voulait Marquinhos au milieu. Sauf qu’en l’absence de Silva, ça parait très compliqué d’aligner Kouassi en défense, encore trop tendre à ce poste, ou Diallo, quand on sait que les entraineurs n’aiment pas avoir deux gauchers ensemble dans l’axe.

Quoi qu’il arrive, que ce soit Marqui ou Gueye, le seul joueur aujourd’hui complémentaire d’un des deux, c’est Paredes. Oui, on n’oublie pas que l’Argentin a passé neuf mois à traverser les matchs sans rien apporter, mais c’était en 4-3-3. Oui, on n’oublie pas que Paris était prêt à lui trouver une porte de sortie dès cet été. Mais un joueur a aussi le droit de progresser ou, dans son cas, d’avoir un déclic. Et pour lui, le passage au 4-4-2 en fut un.

Paredes, meilleur en 4-4-2

Dans ce rôle, titulaire tout le mois de décembre, il fut impeccable, même si on peut toujours trouver à redire sur l’adversité. Il a montré des qualités de jeu long, de passes courtes dans les intervalles, mais aussi de l’agressivité, notamment par des tacles tranchants. Il est également le seul, dans cette équipe à tenter des frappes sans avoir besoin d’entrer dans la surface. Une arme supplémentaire pour le PSG.

De par ses qualités, l’international argentin est celui qui se rapproche le plus de Verratti. Alors oui, il va falloir courir et combattre contre Dortmund, mais avant toute chose, il va falloir que les ballons arrivent devant plus vite qu’à l’aller. Et ça, Paredes sait faire.

Samedi, contre Dijon, son entrée a modifié le jeu du PSG. Encore une fois, on peut toujours dire qu’il a profité de sa fraicheur face à des Bourguignons qui avaient déjà couru après le ballon plus de 70 minutes. Mais on a déjà vu des joueurs entrer en jeu et ne rien apporter. Sur le peu de ballons qu’il a eu à jouer, tous pratiquement l’ont été vers l’avant, avec notamment deux ballons qui ont cassé les lignes dijonnaises avec puissance et précision.

A Lyon, l’équipe devrait ressembler de très près à celle qui jouera face à Dortmund. Quel que soit l’amour que porte Tuchel à Gueye, l’Allemand doit relancer Paredes. Le problème de tous ces coachs, c’est l’envie de montrer qu’ils ont raison. Et là, avec hashtag Paredes titulaire qui est en train de fleurir, pas sûr que ça aide l’Allemand à le titulariser.

Pour aller même un peu plus loin, dans un milieu à deux, le duo qui a donné le plus de satisfaction, c’est KouassiParedes. Malheureusement, et bizarrement, depuis janvier, on les a plus revus ensemble. Quel que soit le choix de Tuchel contre Dortmund, le milieu sera expérimental avec très peu de temps de jeu commun. Une bizarrerie de plus dans une saison qui vivra bien un vrai tournant le 11 mars.

Paris United

GRATUIT
VOIR