à la uneL'équipeLe Club

L’OL, un adversaire qui sait faire déjouer le PSG

Paris se rend à Lyon au Groupama Stadium ce dimanche soir, un stade qui ne lui réussit pas beaucoup, pour le choc de la sixième journée. Pourquoi l’OL peut poser des problèmes au PSG ?

Depuis que l’OL a déménagé au Groupama Stadium, on ne peut pas dire que ça a réussi aux Parisiens. Une seule victoire, sous Emery, trois défaites et un match nul. Et très souvent, le PSG se présente avec des absents importants. Les deux dernières années, c’était Neymar, par exemple. Ce soir, le club de la capitale a fait très fort : Draxler, Kehrer, Dagba, Cavani, Mbappé, Sarabia, Icardi, soit pratiquement une équipe capable de jouer le podium de la ligue 1.

Des Lyonnais qui aiment les soirées de Gala

En face, l’OL se présente au complet. Après un match nul décevant en Ligue des champions face au Zénith (1-1) et trois matchs sans victoire en Ligue 1, les joueurs de Sylvinho vont vouloir reprendre le fil de leur saison. Les Lyonnais aiment les soirées de gala. Capables de tenir face à City, le Barça ou de battre le PSG, ils trouvent souvent la bonne attitude dans ce genre de rencontre.

Ils ont plus de mal à se motiver face aux petits, dans les matchs moins bling-bling. Paris va donc devoir se méfier de joueurs qui veulent se montrer et quoi de mieux qu’un match face au PSG pour cela ?

Les joueurs de la capitale vont devoir se méfier de Depay, inconstant, mais souvent décisif lors des soirées paillettes. D’Aouar, resté sur le banc toute la rencontre face au Zénith, et qui va sûrement vouloir prouver qu’il mérite mieux. Egalement de Traoré, régulièrement transparent, mais assez doué pour briller lors d’une rencontre au sommet. Enfin, Lopes, le meilleur lyonnais depuis deux ans mais aussi le plus régulier, est souvent décisif face au PSG. Apparemment, Sylvinho s’avancerait vers une défense à cinq et deux attaquants axiaux. Il faut rappeler que les Lyonnais encaissent trop de buts et c’est peut-être une façon de se rassurer en densifiant la défense.

Si l’OL se présente dans cette configuration, les Parisiens vont alors être en supériorité numérique sur les côtés. Et quand on connaît la faculté de Meunier et Bernat à bien utiliser leur couloir offensivement, les Gones pourraient souffrir.

Si l’OL se présente en 4-3-3, comme c’est le cas depuis le début de saison, alors, c’est dans l’axe que les Lyonnais se retrouveraient en difficulté, notamment par Di Maria et Neymar, qui aiment rentrer à l’intérieur du jeu pour trouver un appui ou une position de frappe.

Le mental, une des clés

Mais comme d’habitude dans les rencontres au sommet, c’est le mental qui sera déterminant. Evidemment, dire cela, ça paraît banal. Mais quand on reprend les défaites du PSG à Lyon sur les deux dernières saisons, on s’aperçoit que les Parisiens y étaient allés avec beaucoup de points d’avance, en février, soit en pleine période des huitièmes de finale de la Ligue des champions. Et même si c’est un match important, vous n’allez pas à Lyon avec la même envie quand vous avez trois points d’avance ou vingt-cinq, et entre deux matchs à élimination directe de Ligue des champions. Les Parisiens vont donc aborder ce match avec un autre comportement, une autre motivation que leurs dernières visites au Groupama Stadium. Et ils ont montré, face au Réal, qu’ils étaient capables d’être une vraie équipe.

En face, pour l’OL aussi, l’état d’esprit sera la clé. Les Gones savent que ce PSG n’aime pas être agressé, être privé de ballon et subir des phases de transition ultra-rapide. Et l’OL a les joueurs pour embêter le PSG dans ces domaines. Depay et Dembélé sont rapides, puissants. Au milieu, Tousart ou Mendès peuvent mettre cet impact. Quant à Reine-Adelaïde et Aouar, ils ont une qualité de passes assez élevée pour chercher et trouver leurs attaquants très rapidement à la récupération.

L’autre clé de la rencontre, ce seront les bancs. L’OL est au complet quand le PSG a presque une équipe sur le flanc. La gestion du coaching par Tuchel va être importante pour le match mais pour la suite aussi. Kimpembe est-il capable d’enchainer, surtout qu’il y a encore une journée de championnat en milieu de semaine prochaine ? Diallo est-il prêt pour un gros match ? Enfin, Meunier n’a plus de doublure et il n’y a pas d’attaquant sur le banc. Finalement, les seuls ajustements que pourra faire le coach allemand en cours de rencontre, ce sera surtout au milieu, avec Paredes, Herrera, voire Aouchiche.

En revanche, Sylvinho a son groupe au complet. En fonction des joueurs alignés, il pourrait faire son coaching avec des joueurs comme Terrier, Cornet, Jean Lucas voire Bertrand Traoré. A l’inverse du PSG, c’est surtout offensivement que l’OL va donc pouvoir essayer d’influer sur le match.

Comme d’habitude, ce match entre l’OL et le PSG est attendu comme une grosse affiche de la Ligue 1. En l’emportant, l’OL se relancerait et recollerait à un point de la tête du championnat. En revanche, en l’emportant, les Franciliens relègueraient les Gones à sept points, après seulement six journées. Déjà un tournant ?

Crédit photo : Le Libero

Paris United

GRATUIT
VOIR