à la uneActualités du ClubLes "titis" parisiens

Un nouveau titi courtisé

C’est décidément une année compliquée pour le PSG avec ses jeunes titis. Après Kouassi et Aouchiche, c’est au tour d’El Chadaille Bitshiabu d’envisager un départ. Pourtant, il n’a que 15 ans.

Le centre de formation parisien est devenu un lieu central quand les clubs européens veulent faire leur marché chez les jeunes. Kouassi a signé au Bayern et Aouchiche est parti, même s’il n’a encore signé officiellement nulle part. Paris a fait signer plusieurs joueurs ces dernières semaines et c’est devenu un enjeu stratégique.

Envoyer le message qu’on peut devenir professionnel au PSG en sortant du centre de formation, c’est envoyé un signal positif aux autres jeunes du centre. Mais Paris lutte contre un solide élément : les joueurs qui quittent le centre, ils s’exportent plutôt bien et bénéficient d’un temps de jeu conséquent, notamment en Allemagne, le nouvel eldorado des jeunes français.

Un nouveau joueur est venu alimenter cet enjeu : El Chadaille Bitshiabu. Le grand (1,95m) défenseur central gaucher parisien a eu 15 ans en mai dernier. Présenté comme un joueur à très fort potentiel, avec notamment une qualité de relance excellente, il est l’objet de toutes les convoitises.

Le club de la capitale lui aurait proposé de signer un contrat aspirant assorti d’un contrat professionnel dès la saison prochaine, l’année de ses 16 ans. Sauf que le Bayern, Dortmund et le RB Leipzig sont aussi sur le dossier. Seul hic pour l’instant : le joueur ne peut pas s’engager avec un club étranger avant d’avoir eu 16 ans, soit dans un an. Mais ces clubs semblent prêts à l’engager tout de même, quitte à ce qu’il ne joue pas une saison entière.

Paris ne doit pas se mettre à genou

Certes, le PSG souhaite garder ses jeunes prometteurs mais pas à n’importe quel prix. Le joueur, qui a repris avec les U19, aurait carrément demandé à s’entraîner avec le groupe professionnel. Le club de la capitale doit faire ce qui reste décent pour garder son joueur. S’il souhaite partir, que le club le laisse partir.

Le PSG joue gros dans cette histoire. S’il accepte toutes les demandes d’un joueur de 15 ans qui n’a encore rien prouvé, il ouvrira une porte à toutes les demandes les plus improbables. S’il le laisse partir, les autres jeunes verront le club comme un tremplin où on se forme avant d’aller gagner de l’argent très vite à l’étranger.

L’enjeu est important pour la suite du centre de formation parisien. Mais encore une fois, le PSG ne doit pas être tenu pour responsable du vide juridique européen qui permet à un jeune de quitter son club formateur sans y signer professionnel. D’ailleurs, le PSG en a déjà profité par le passé en faisant signer, par exemple, Xavi Simons, dès ses 16 ans, en provenance de Barcelone.

Crédit photo : RMCSport

Paris United

GRATUIT
VOIR