à la uneL'équipeLe ClubLes "titis" parisiensLes joueurs

Que fait Paris avec ses jeunes ?

Paris souhaite prolonger Arnaud Kalimuendo avant de le prêter pour aller chercher du temps de jeu. Une stratégie qui interroge sur le réel niveau des joueurs formés au club ou sur la confiance accordée par le club.

Les joueurs formés au PSG, sont un problème. Kouassi avait beaucoup joué, de sa première apparition en novembre, à mars, et l’arrêt du championnat (13 matchs). Malgré cela, il a décidé de ne pas signer son premier contrat professionnel dans la capitale et s’est envolé vers le Bayern Munich. Aouchiche, beaucoup moins utilisé, en a fait de même mais vers Saint-Etienne. Pour les autres, les Mbe Soh ou NSoki, ils avaient très peu joué avant de quitter la capitale.

Cette saison, le PSG a multiplié les premières signatures, de Michut à Pembélé en passant par Batshiabu. Seuls Kalimuendo, Ruiz et Fadiga ont pu participer quelques minutes aux premières journées de championnat, mais pour les autres, il y a très peu d’espoir de les voir évoluer sur les pelouses de Ligue 1 cette saison. Pour Arnaud Kalimuendo, le PSG envisage même de le prolonger puis de le prêter.

Évidemment, prêter un joueur, c’est toujours intéressant pour qu’il puisse emmagasiner du temps de jeu qu’il n’aura pas au PSG. Encore faut-il qu’il évolue dans une équipe où il pourra progresser, mais surtout jouer régulièrement. Aucun club ne peut garantir un temps de jeu minimum à un joueur, quel qu’il soit. Paris, avec son calendrier, a largement la place pour lui offrir sa quinzaine de matchs dans la saison. Combien de joueurs ont été prêtés et n’ont même pas joué quatre rencontres dans leur nouveau club ?

Les titis sont-ils si bien formés ?

Mais la vraie question, est pourquoi le club de la capitale fait-il si peu confiance à ses jeunes ? Cette saison, pour l’instant, Icardi n’a pas de remplaçant, si ce n’est de repositionner Mbappé dans l’axe. Pourquoi ne pas conserver Kalimuendo, lui offrir du temps de jeu quand le match tourne rapidement à l’avantage des parisiens, voire quelques titularisations quand le calendrier est trop chargé et/ou que l’avance au classement est confortable ?

À cet âge (18 ans), il faut jouer pour progresser. Mais s’entraîner avec des joueurs du niveau de Marquinhos, Verratti, Neymar ou Mbappé, c’est parfois au-dessus d’un match de Ligue 1. Il ne faut pas que ça dure plus d’une saison, mais on progresse même en séances quand elles sont faites avec de tels joueurs.

On peut alors se demander si les joueurs sont si bien formés, s’ils ont le niveau pour faire partie de la rotation ? Si la réponse est non, c’est qu’il faut revoir la formation. Si la réponse est oui, il faut alors s’interroger sur la confiance accordée à ces jeunes. Pourquoi aller chercher certains joueurs, soi-disant aguerris, plutôt que de lancer ses propres joueurs ? Des titis, avec un peu de confiance, auraient-ils réellement fait moins bien qu’un Jesé ou un Ben Arfa, voire un Krychowiak ?

Depuis leur arrivée, les qataris répètent qu’ils veulent former eux-mêmes le nouveau Messi. Cela n’en prend pas la direction.

Paris United

GRATUIT
VOIR