à la uneLes "titis" parisiensLes joueursPrésentation

« Nos titis ont du talent » : Yacine Adli

Dans ce troisième épisode, on fait le point sur un titi en or qui risque de bientôt en valoir beaucoup : Yacine Adli.

 

Bio

Après s’être essayé aux échecs, au judo et à la musique, c’est sur les terrains que Yacine Adli trouve finalement sa vocation. Dans le Val-de-Marne (94) d’abord, à l’US Villejuif avant de rejoindre le PSG en 2013. Issu de la pré-formation et membre de l’équipe parisienne, le Franco-Algérien remporte 2 titres de champion de France U17 et participe à la campagne 2017 de Youth League. Souvent surclassé dans les catégories de jeunes en équipe de France, il accumule une solide expérience internationale. En 2018, il est désigné « titi d’or », un prix qui récompense le meilleur espoir du centre de formation, glané en d’autres temps par un certain Alphonse Areola. Il effectue ses 7 premières minutes professionnelles avec Paris le 19 mai dernier face à Caen.

Profil

Très polyvalent, Yacine Adli occupe le poste de milieu central. Capable d’évoluer en tant que sentinelle, milieu latéral ou même ailier (ce fut le cas en équipe de France notamment), le poste de relayeur (8) lui permet d’exprimer au mieux ses qualités de projection. Athlétique, même s’il doit encore s’étoffer pour le plus haut niveau, son profil longiligne (1m86) est souvent comparé à celui d’Adrien Rabiot. Plus à l’aise que ce dernier dans les 18 mètres, Adli dispose d’une palette technique hors du commun pour son âge. Doté d’une bonne capacité d’élimination en un contre un, il est un redoutable passeur. Le droitier trouve souvent des trajectoires de passes impressionnantes et efficaces. En sélection, il délivre 5 passes décisives lors de l’Euro U17 en 2017, une performance qu’il renouvellera quelques mois plus tard lors de la Coupe du monde U17.

Perspectives

Le titi a traversé un mercato tumultueux. Courtisé par certains grands d’Europe (FC Barcelone, Bayern Munich), il était en passe de s’engager à Arsenal pendant le mercato. Un été et quelques coups de fils plus tard, le milieu a finalement choisi de signer son premier contrat professionnel dans son club formateur. Contacté en personne par le nouvel entraîneur Thomas Tuchel, Yacine Adli a paraphé un bail de 3 ans jusqu’en 2021. Si la concurrence est rude à son poste, sa polyvalence, qui demeure son principal atout, pourrait lui permettre de s’inscrire dans un processus de rotation à court terme. Sur le long terme, le PSG a certainement réalisé un coup discret, mais non moins capital en parvenant à conserver son titi. La solution aux éternels débats sur le milieu de terrain pourrait bien venir de l’intérieur. Et on ne va pas s’en plaindre.

« Yacine c’est l’homme de la dernière passe. Il excelle dans ce domaine et trouve des trajectoires inimaginables. Je me rappelle d’une passe aveugle contre le Bayern en Youth League sur Moussa Diaby qui égalise dans les 20 dernières minutes… Même moi il m’a surpris sur cette passe. C’est de l’instinct, du très haut niveau. J’ai rarement vu un jeune de cet âge-là doté d’une telle analyse du jeu et d’une telle capacité d’exécution.

Sur la comparaison avec Rabiot, ils ont des similitudes certes, mais Yacine me semble davantage porté vers l’avant quand Adrien aime revenir et préparer le jeu. Être au cœur de la machine. Il a un tout petit défaut : il pète rapidement les plombs. C’est un sanguin et il manque de maîtrise à ce niveau-là. Il doit apprendre à se canaliser. Je me souviens d’un match à Moulins en National 2. Il perçoit comme une injustice une faute non sifflée sur lui. Il y retourne, fait faute juste après et s’en prend violemment à l’arbitre. Au-delà de l’expulsion, ça lui a valu 5 ou 6 matchs de suspension. C’est du Yacine tout craché mais ça devrait rentrer dans l’ordre avec le temps ».


Highlights by ALI

Thomas Gropallo