à la uneLes "titis" parisiensLes joueurs

Loïc Mbe Soh : O’Monstro 2.0

Loïc Mbé Soh a su profiter des nombreuses absences sur le plan défensif pour gratter du temps de jeu. Il est la belle surprise de cette fin de saison.  

Alors qu’on s’attendait à revoir Stanley Nsoki avec les nombreuses absences défensives en cette fin de saison, Thomas Tuchel en a décidé autrement. Déjà dans le groupe à Montpellier et face à Nice, Loïc Mbe Soh vient de connaître ses deux premières titularisations lors des deux dernières rencontres. Tout d’abord samedi 11 mai lors de la victoire à Angers. À 17 ans et 11 mois, le titi est devenu le plus jeune titulaire avec le PSG en championnat depuis le 26 août 2012 et un certain Adrien Rabiot (17 ans et 4 mois) face à Bordeaux. Le défenseur d’origine camerounaise ne s’est pas laissé submerger par ses émotions et a apporté de la stabilité à la défense parisienne qui restait sur 13 buts encaissés lors de ses cinq dernières rencontres en l’absence de Thiago Silva. Floqué du numéro 36, il a su se montrer sérieux et appliqué tout au long de la rencontre.

Être patient

Bis repetita pour le dernier match de la saison au Parc des Princes face à Dijon. Le jeune joueur a eu l’honneur de débuter le match, à domicile cette fois. Quoi de plus beau que de fêter sa première titularisation à la maison par un titre, aux côtés de ses idoles ? « C’est une récompense de tout le travail qu’on a fait depuis le début de la saison. Il faut être patient, et le travail finit toujours par payer. Je suis très content. Ce n’est que le début, il faut continuer comme ça. Un premier titre ? Je veux en gagner plein. Ici à Paris. Ça donne beaucoup d’envie et on n’est jamais rassasiés. Mes idoles dans le foot ? Elles sont toutes ici. Marquinhos, Thiago Silva et Kimpembe. C’est quelque chose d’être à leurs côtés. Le Parc en fusion ? Oui, c’est chez nous et c’est magique », s’est enthousiasmé Mbe Soh après le match. Tout en gardant la tête froide :  » comment je vois la suite ? Intégrer le groupe pro et continuer à bien travailler, en écoutant les consignes de mes idoles, des plus grands, et d’essayer de suivre leur exemple. » Lors des deux rencontres, on a pu entrevoir ses qualités : sa densité physique, sa science du placement, sa vision du jeu ainsi qu’une belle palette technique pour un défenseur central. Ce dernier point s’explique du fait que le joueur a débuté en attaque, avant d’être repositionné en U13.

Apprécié par Tuchel

Considéré comme l’un des meilleurs de sa génération, Mbe Soh représente l’avenir du PSG à son poste. Les dirigeants, conscients de l’intérêt suscité par son jeune joueur en Europe, ont flairé le bon coup en lui faisant signer son premier contrat professionnel l’été dernier. Désormais lié au PSG jusqu’en juin 2021, il est devenu le premier membre de la génération 2001 à passer pro. Ses qualités physiques et défensives lui valent le surnom de « O’Monstro 2.0″ en référence à son idole et capitaine du PSG. Grâce à ses aptitudes, le grand parisien (1m86) a même participé à la tournée estivale du club en Asie. L’entraîneur allemand l’avait d’ailleurs titularisé lors des deux premières rencontres. Séduit par le titi, il l’a plusieurs fois convié aux séances d’entraînement de l’équipe première.  » Il a fait la préparation avec nous, il s’entraine avec nous depuis trois semaines. Il a une bonne mentalité, il est calme, il travaille et c’est très bien« , déclarait Thomas Tuchel après le match à Angers. Une juste récompense que de lui offrir un titre de champion.

Crédits photo : leparisien.fr

Paris United

GRATUIT
VOIR