à la uneLe mercato

Sergei Milinkovic Savic priorité de Leonardo

Il y a quelques semaines, lorsque le football se pratiquait encore, Leonardo était passé en zone mixte, il répondait à un journaliste sur le milieu de terrain parisien : « c’est un secteur de jeu où il manque des centimètres » le tout enrobé d’un sourire comme à l’accoutumé avec le dirigeant brésilien.

Cette simple phrase peut sembler anodine mais en y regardant de plus près, on peut y voir une critique à peine masquée de ce qui semble être une déception pour le directeur sportif, il n’est pas satisfait de ce qu’il a vu cette saison malgré un recrutement conséquent dans ce secteur de jeu.

En effet, entre un Ander Herrera qui avait montré de belles choses en début de saison mais qui a vite été rattrapé par des pépins physiques, et Idrissa Gueye qui a lui beaucoup plus joué et nous avais montré toute l’étendue de son talent, notamment au Parc face au real Madrid. S’en est suivi une blessure qui l’a tenu éloigné quelques semaines des terrains. Précieux tout de même, le sénégalais n’a pas toujours réalisé des prestations abouties mais a répondu présent lors du huitième retour face à Dortmund dans lequel il fut exceptionnel aux côtés de Paredes qui, lui aussi, avait élevé son niveau de jeu en l’absence de Marco Verratti.

S.M.Savic de la Lazio  au PSG ?

Il est Serbe, a 25 ans et mesure 1M91, son poste de prédilection est celui de milieu défensif. Il a une grosse activité surtout dans la récupération de balle mais pas que, car il peut aussi participer au jeu. Simone Inzaghi, coach de la Lazio, est un entraineur qui s’adapte à l’adversaire. Mais il utilise souvent le 352 où il fait évoluer SMS avec Leiva et Alberto, soit en récupérateur soit en relayeur droit.

Fali Ramadani l’homme clé

Leonardo était entré en contact avec Mateja Kezman l’ex-pensionnaire du Paris Saint Germain reconvertit aujourd’hui en agent de joueur, l’été dernier déjà. Avant lui, c’est Antero Henrique qui avait tenté une approche lors de son arrivé en 2017 mais en vain. L’été dernier, Leo avait mandaté le super agent FaliRamadani pour le faire venir, mais le président Lolito avait mis son veto. Grand bien lui en a pris au vu la grande saison qu’effectue le serbe en série A. Tous clubs susceptibles d’acheter un joueur originaire d’ex Yougoslavie, aura à faire tôt ou tard à l’homme d’affaire albanais comme par exemple pour Jovic au Real.

D’ailleurs, d’autres joueurs appartenant à LIAN Sport agence qu’il dirige avec un ancien joueur professionnel, Nikola Damjanac, intéressent le club de la capitale comme Miralem Pjanic sous contrat avec la Juve jusqu’en 2023 et qui a l’avantage de connaitre la ligue1 pour y avoir évolué que ce soit à Metz ou Lyon. La Juve, ayant besoin de renflouer ses caisses, pourrait accepter de se séparer du bosnien si le PSG débourse les 35/40M€ qu’attendent les dirigeants de la vieille dame. Autre joueur de la galaxie Ramadani : Kalidou Koulibaly, le franco-sénégalais, qui évolue à Naples depuis 2014 au poste de défenseur central, finaliste de la dernière CAN et véritable révélation de la série A ces dernières saisons. Il pourrait quitter le sud de l’Italie cet été, mais il en coutera au moins 100M€ pour le club qui voudra s’attacher ses services, alors qu’il lui reste trois années de contrat. Des discussions sont en cours et, cette fois, le fantasque président De Laurentiis semble ouvert à un départ du très convoité défenseur central, le Real étant aussi sur le coup.

Avec la crise sanitaire que nous vivons actuellement, personne ne sait comment se déroulera le prochain mercato, les dates d’ouvertures et de fermetures risquent d’être modifiés. Lors de son premier passage, Leonardo avait fait de Mino Raiola le principal pourvoyeur des rouges et bleus. En 2020, Fali Ramadani pourrait remplacer l’italo-néerlandais pour ce qui devrait être un des plus gros mercato  que le PSG ait connu avec celui de 2017.

crédit photo 1: dailymercato

crédit photo 2: topmercato

Paris United

GRATUIT
VOIR