Les joueursLes recruesPrésentation

Portrait de Juan Bernat

International espagnol, formé à Valence et joueur important du Bayern Munich version Guardiola, Juan Bernat a rejoint les rangs du Paris Saint-Germain cet été. Revenons sur son parcours, ses forces sur le terrain mais également ses faiblesses afin d’en savoir davantage sur notre nouveau joueur, annoncé comme possible titulaire cette année.

 

Une saison déterminante à Valence (2013-2014)

Pur produit de la formation espagnole, le gaucher impressionne dans les différentes catégories de jeune. Cette trajectoire va le mener tout droit vers l’effectif professionnel qu’il rejoint en 2011. Si ses deux premières saisons sous les couleurs du club du « Ché » sont un peu timides, avec très peu d’apparitions dans le onze de départ, le chétif défenseur espagnol va voir son statut complément changer à l’aube de la saison 2013-2014.

Sur le plan statistique, Bernat va disputer 32 matches de Liga et 13 matches de Ligue Europa. Pièce indispensable des dispositifs utilisés par Miroslav Dukic et son successeur Juan Antonio Pizzi, le jeune défenseur affirme son style et laisse entrevoir toute l’étendue de ses qualités techniques. Son ancien entraîneur avec la réserve de l’équipe première, Sergio Ventosa, a toujours été admiratif de sa capacité à éliminer sans difficultés ses adversaires directs afin d’exploiter pleinement son couloir. En effet, sa qualité de centre est un de ses principaux atouts. Bernat est un véritable latéral moderne et c’est ce qui va amener Pep Guardiola à le recruter en juillet 2014 afin de renforcer son effectif du Bayern Munich.

Une expérience bavaroise en demi-teinte

Débarqué à Munich pour un peu plus de 10 millions d’euros, le natif de Cullera va vivre une première année pleine. Titulaire à 31 reprises lors de la saison 2014-2015 en Bundesliga, le petit espagnol s’adapte et s’intègre parfaitement au système Guardiola. Ses performances plaisent outre-Rhin, le célèbre journal sportif Kicker lui attribue même la très bonne moyenne de 3,5 sur 5 pour sa première saison en Allemagne. Sur la scène européenne, le jeune Ibérique participe à 12 matches de Ligue des Champions, qui le mèneront jusqu’en demi-finale de la compétition (défaite face au FC Barcelone).

Si sa première saison augurait un bel horizon, la réalité en a été toute autre. Bernat n’est pas épargné par les blessures et voit son ascension stoppée en cumulant 257 jours de blessures, soit près de 42 matches ratés en trois saisons.

C’est donc un joueur clairement en manque de repères physiques qui vient de rejoindre le Paris Saint-Germain. Toutefois, son transfert a été approuvé par Thomas Tuchel, ce qui prouve que le tacticien allemand semble connaître son sujet et désire l’exploiter au maximum. L’une des forces de Bernat est sa connaissance du système à 3 défenseurs centraux, intronisé depuis peu au PSG.

L’exemple parfait est la composition mise en place par Guardiola en 2014 lors de la phase de poules de Ligue des Champions, et cette cinglante victoire 7 buts à 1 en terre romaine. Positionné en tant que piston gauche, le latéral espagnol avait impressionné en s’avérant décisif lors des phases de contres de sa formation. Sa vitesse et sa qualité de centre ont été un poison perpétuel pour la défense de la Louve.

Des débuts compliqués avec le club de la capitale

Avec l’absence prolongée de Layvin Kurzawa suite à son opération du dos, Bernat a rapidement été titularisé par Thomas Tuchel. Dès le 15 septembre, le latéral gauche prend place sur le côté gauche de la défense parisienne pour la réception de l’AS Saint-Etienne au Parc des Princes. Ce premier match a mis la lumière sur les principaux défauts de l’Espagnol, notamment sur sa condition physique peu étincelante.

Malgré une première rencontre compliquée, le numéro 14 est reconduit lors du déplacement à Anfield Road. Coupable de la faute amenant le penalty du 2-0 transformé par James Milner, le natif du Cullera a une fois de plus souffert face à la vélocité de ses différents vis-à-vis. Toutefois, sa prestation n’a pas été la plus ridicule de la soirée et on a senti une véritable volonté de bien faire de la part de l’ancien du Bayern. Cela s’est traduit par une vraie bonne performance lors de la large victoire du PSG sur l’Olympique Lyonnais, 5 buts à 0. Le petit ibérique a su alterner entres des débordements offensifs et défensifs efficaces.

Il est évident que Juan Bernat reste un jeune joueur et que ses dernières années en Bavière ont été compliquées mais, dans un club aussi prestigieux qu’est le Paris Saint-Germain, il sera nécessaire pour lui d’hausser sensiblement son niveau de jeu.

On peut compter sur Thomas Tuchel et son staff pour permettre à notre nouveau joueur de prendre pleinement confiance et d’aider le collectif à atteindre ses objectifs.

 

Article de Valentin Dionot

Visuel : Florian Gozard

Paris United

GRATUIT
VOIR