florenzi
Florenzi / Crédit : psg.fr
à la uneArticleL'équipeLe ClubLe mercatoLes joueurs

Le chantier des latéraux

Cette saison encore, le PSG n’a pas trouvé les joueurs pour régler ses problèmes de latéraux. Ce chantier doit être une priorité pour cet été.

C’est un poste devenu important dans le football, mais le PSG n’a toujours pas su trouver les bons joueurs pour y évoluer. Sur la double confrontation face à City, les lacunes à ce poste ont été beaucoup trop criantes pour exister.

Le latéral, c’est celui qui vous permet d’être solide dans une défense à quatre, mais c’est aussi celui qui doit vous apporter offensivement, par une qualité de centre mais aussi par une activité qui crée du doute chez l’adversaire. Et le PSG ne possède pas ce joueur.

Certes, Bernat était largement au niveau, notamment en ligue des champions, mais sa grave blessure de septembre (rupture des ligaments du genou) lui a fait rater la saison entière. Le dernier vrai bon latéral que le PSG a compté dans son effectif, c’est Maxwell, qui a pris sa retraite en 2017.

Cette saison, à gauche, Bakker a d’abord été régulièrement aligné par Thomas Tuchel mais le néerlandais possède trop de lacunes pour être une alternative crédible aujourd’hui. Puis, avec l’arrivée de Pochettino, c’est Kurzawa qui a joué, mais rapidement, ses manques ont sauté aux yeux de l’entraineur. Diallo, dont ce n’est pas le poste de formation, même s’il peut y dépanner, a été le moins mauvais des trois, réalisant même une très belle entrée face au Barça. Mais trop souvent blessé, il n’a jamais eu le rythme pour enchainer, en plus de ces lacunes à ce poste.

De combien dispose le PSG pour recruter ?

A droite, Florenzi est arrivé en prêt de la Roma. Un premier match convaincant face à l’OM puis plus grand-chose. On savait l’italien fragile et incapable d’enchainer les rencontres, mais on ne se doutait pas que ce serait à ce point. A City, il a carrément sombré. Kehrer a lui aussi joué à ce poste, mais n’a pas su profiter du manque de concurrence, trop friable mentalement, lui qui ne s’est jamais remis de son erreur face à United en… 2019. Enfin, Dagba a réalisé une belle performance face au Bayern, plus avec l’envie qu’avec des qualités tactiques, mais il n’est pas non plus une assurance à ce poste. Quant à Pembélé, il n’a presque jamais été utilisé.

Désormais, Leonardo va devoir s’activer sur ce poste au combien important. Bernat va revenir mais dans quel état après sa grave blessure ? Pour le reste, il va falloir recruter, tout en se débarrassant de Kehrer et Bakker et alors que le club de la capitale n’a rien trouvé de mieux que de prolonger Kurzawa de quatre ans l’été dernier (fin de contrat en 2024).

Mais les bons latéraux, aujourd’hui, ça a un prix estimé entre 20 et 30 millions, et pouvant même aller jusqu’à 40 (Hakimi du Réal à l’Inter). A gauche, le PSG peut se pencher sur le cas de Guereiro de Dortmund. A droite, Hysaj de Naples, en fin de contrat cet été, peut être une solution. Peut-être aussi que le PSG va devoir cesser de ne chercher que des noms et se pencher sur des joueurs moins médiatiques mais tout aussi performants.

On entend parler, ces derniers jours, d’un intérêt pour Serge Aurier. Par rapport à tout ce qu’on dit sur l’image du club, ce serait une énorme erreur. Mais surtout, l’ivoirien est loin d’être fiable à ce poste. Il compense ses lacunes par une envie, une générosité et de la puissance, mais il est régulièrement coupable de très grosses erreurs, notamment tactiques. Il est étrange que Pochettino s’intéresse à lui alors que lorsqu’il était entraineur de Tottenham, l’argentin le faisait très peu jouer, et aucun match important comme la finale de la ligue des champions.

Ces dernières années, le PSG s’est trompé sur le recrutement de ses latéraux, hormis Bernat. Mais surtout, il a dépensé 400M€ pour Neymar et Mbappé qui ont limité la marge de manœuvre pour acheter, tout en dépensant 40M€ sur Kehrer, 35 sur Diallo, 40 sur Paredes, 35 sur Gueye, 60 sur Icardi et bientôt 20 sur Danilo.

On a souvent loué l’ingéniosité et le réseau de Leonardo dans le recrutement, en tout cas lors de son premier passage. A lui de montrer qu’il est toujours opérationnel et qu’il va pouvoir renforcer le club de la capitale avec une vraie politique sportive.

Paris United

GRATUIT
VOIR