à la uneexclu puInfos Paris ULe mercato

Claudio Lotito, le nœud du problème pour Milinkovic-Savic

Réputé comme un monstre de négociations et dur en affaire, le président de la Lazio, Claudio Lotito, ne facilitera pas la tâche à Paris dans le dossier Sergej Milinkovic-Savic. La bataille de nerfs autour du montant du transfert ne fait que commencer.

 

« Ça va coûter cher ». À peine revenu au club depuis juin, Leonardo n’a de cesse d’entendre cette phrase peu importe les joueurs ciblés pour venir renforcer l’effectif du PSG. Et le cas du milieu de la Lazio, Sergej Milinkovic-Savic, n’échappe pas à la règle. Bien qu’ardemment souhaité par le directeur sportif parisien, le transfert risque de connaître quelques épilogues avant de trouver une issue. Pourquoi ?

Le problème ne vient pas de l’agent du joueur : Mateja Kezman, ancien attaquant de la maison (2008-2010) et reconverti conseiller, qui serait déjà d’accord avec Leonardo sur les contours du contrat (environ 7 millions annuels). L’obstacle majeur a un nom : Claudio Lotito. À l’image de son homologue de Naples, Aurelio De Laurentiis, le propriétaire et président du club romain n’entend pas céder facilement, n’étant pas dans l’obligation de vendre. Bien qu’il ait déclaré dans La Gazzetta Dello Sport récemment « À la Lazio, nous ne retenons que ceux qui ont le plaisir de rester. S’il (Sergej Milinkovic-Savic) veut entreprendre de nouvelles aventures, nous ne nous y opposerons pas », l’Italien de 62 ans réclame que le club acheteur mette le prix s’il veut acquérir son joueur de 24 ans. Un prix extrêmement élevé qu’il ne baissera pas en dessous des 80 millions d’euros.

 

Pas de Paredes, Lotito veut un transfert sec

L’international serbe, lié au club romain jusqu’en 2023, sort d’une saison moyenne avec la Lazio (5 buts en 31 matches, positionné la plupart du temps dans un rôle de 8-10), malgré une Coupe d’Italie remportée. Ce qui a fait baisser la note de 20 millions d’euros par rapport à l’été précédent. Mais pour les finances parisiennes, les 80 restants seront difficiles à aligner si Leonardo veut (doit) recruter un autre milieu au profil défensif, véritable poste prioritaire. Le Brésilien a bien tenté d’inclure Leandro Paredes dans le deal, mais la réponse envoyée par le président Lotito ne s’est pas fait attendre : refus catégorique, seul un transfert sec sera accepté.  En parallèle, le club de la capitale a décidé d’abandonner la piste du milieu napolitain Allan, son président se montrant beaucoup trop gourmand pour trouver un terrain d’entente convenable. 

Pour résumer le dossier, l’accord entre le PSG et Milinkovic-Savic existe, celui entre les deux clubs prendra du temps. Place à la négociation, un domaine où Leonardo n’est pas le plus mauvais.

Paris United

GRATUIT
VOIR