à la uneRésumé de match

Un PSG en difficulté se qualifie pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue !

Une semaine après son très bon match à Belgrade et sa qualification en 8èmes de finale de la Ligue des Champions, le club de la capitale fait son entrée en Coupe de la Ligue au Stade de la Source, à Orléans.

 

Une équipe remaniée pour Paris avec Nkunku et Draxler au milieu, Alvès latéral droit, Choupo-Moting accompagne Cavani en attaque. Le PSG se doit de continuer son incroyable série en cours de 42 victoires consécutives dans les coupes nationales (24 en Coupe de France + 18 en Coupe de la Ligue). Thomas Tuchel reconduit le système qui réussit au PSG ces derniers temps, à savoir son 3-4-3, Marquinhos, Silva et Kimpembe composent la défense centrale.

 

Une première mi-temps contrôlée 

Le match démarre fort avec une occasion dès la première minute de jeu pour Choupo-Moting, qui hérite du ballon après un rush solitaire de Juan Bernat. La frappe du capitaine Camerounais est repoussée par le gardien d’Orléans, Renault.

Dans des conditions atmosphériques difficiles (pluie et vent) et sur une pelouse assez grasse, les orléanais réussissent un début de match correct, sans complexe et gênent les parisiens avec leur pressing.. Le PSG recule et peine à la construction du jeu, les parisiens abusent des longs ballons dans le dos de la défense adverse. les hommes de Tuchel sont brouillons et imprécis dans leurs transmissions. Le club de la capitale n’a pas de réelles occasions.

Les orléanais craquent en toute fin de première période pourtant solides jusque-là, Marquinhos effectue une magnifique relance et casse plusieurs lignes pour trouver Di Maria. L’argentin enchaîne avec un magnifique contrôle orienté et lance Edinson Cavani en profondeur, l’uruguayen trompe Renault d’un lob de l’extérieur du pied droit en une touche, 1-0, 41ème minute.

Le PSG peut s’estimer heureux de mener à la pause, même si le club de la capitale a eu le contrôle de cette première période, les joueurs parisiens n’ont pas été très dangereux. Ce but du Matador juste avant la mi-temps est un coup de massue pour Orléans, qui a bien gêné le club parisien lors de ce premier acte.

 

Paris évite la séance de tirs au but grâce à son “titi

Changement à la pause, Gianlugi Buffon prend la place d’Alphonse Areola, l’international français souffrirait d’une lombalgie. Paris prend tranquillement le contrôle du ballon dès la reprise de cette seconde période. Avec une grosse occasion pour Edinson Cavani s’y reprend à trois fois pour trouver le cadre mais le portier orléanais repousse le ballon loin de sa cage.

Le PSG ne met pas plus de rythme que lors du premier acte et a clairement haussé le ton au niveau de la maîtrise technique. Le pressing des pensionnaires de Ligue 2 est moins intense qu’avant la pause.

Angel Di Maria se blesse tout seul à la 53ème minute, sa cheville a tourné et l’argentin rentre directement aux vestiaires, l’état de la pelouse n’a pas aidé El Fideo. Il est remplacé par Kylian Mbappé, ovationné par le Stade de la Source. Les parisiens commencent à presser un peu plus les joueurs orléanais depuis l’heure de jeu, ils profitent aussi de la fatigue des joueurs locaux pour accélérer. Sur son premier appel dans la surface de réparation, Mbappé est parfaitement lancé par Edinson Cavani mais bute encore une fois sur Renault. L’équipe d’Orléans n’arrive pas à emballer cette rencontre et pourtant les locaux réussissent à égaliser par l’intermédiaire de Lopy sur une frappe lointaine. Erreur de Nkunku qui perd le ballon au milieu de terrain et coup de tonnerre au Stade de la Source, 1-1, 69ème minute. Orléans tient son exploit mais Moussa Diaby entre à la place de Christopher Nkunku à la 77ème minute. Et quatre minutes après son entrée en jeu et il se faufile dans la défense adverse avec un peu de réussite  puis  ajuste Renault d’un plat du pied droit dans le petit filet, 1-2, 81ème minute.

Les hommes d’Ollé-Nicolle jettent leurs dernières forces dans la bataille et laisse des espaces dans les dernières minutes. Mbappé loupe une incroyable occasion dans le temps additionnel en jouant trop facile son face à face devant le gardien d’Orléans. Lancé parfaitement par Moussa Diaby, Kylian tente un lob sans succès. Enfin, Il n’est pas loin de marquer sur le dernier contre de la partie mais sa frappe est sauvée sur sa ligne par Pinaud.

Dans un match qui s’annonçait “piège”, Paris a souffert mais se qualifie pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue.

 

Les notes des joueurs  

Areola (5) : Difficile de noter Alphonse car peu en vu surtout que le gardien français n’a rien eu à faire lors de cette première mi-temps et est sorti sur blessure à la mi-temps. Buffon (5)

Une deuxième période avec peu de travail à effectuer, il est battu sur la frappe lointaine de de Lopy, frustrant.

Daniel Alves (5,5) : Match correct du brésilien, il retrouve du rythme petit à petit et a tenté de jouer juste malgré quelques pertes de balle.

Thiago Silva (6) : Match costaud du capitaine, simple et efficace comme à son habitude, il est le patron de cette défense.

Kimpembe (5,5) : Pas vraiment mis sous pression et dur sur l’homme comme à son habitude dans le duel. Il n’a pas commis de faute majeur.

Bernat (5,5) : Match correct du latéral espagnol. Il a essayé de déborder et d’apporter en attaque en prenant son côté.

Marquinhos (6) : Encore une belle prestation de l’international brésilien, il est de plus en plus intéressant dans ce rôle hybride de défenseur axial avec ballon et de sentinelle sans ballon. très belle relance sur l’ouverture du score.

Nkunku (4) : Il est apparu comme le joueur cherchant à mettre du rythme, de l’intensité en première période mais du déchet et perd le ballon sur le but orléanais. Diaby (6) Son entrée à la 77ème minute aura été décisive et il permet au club de la capitale de ne pas passer par la séance de tirs au but. Le titi parisien ne déçoit jamais depuis le début de la saison.

Draxler (4,5) : Trop discret dans ce match, sur un terrain qui n’avantage pas le style de jeu de Julian. L’allemand n’a pas eu le ratio attendu sur cette rencontre.

Di Maria (5,5) : El Fideo paraissait emprunté, il délivre la passe décisive pour le but de Cavani. Il est contraint de sortir prématurément suite à une blessure.

Choupo-Moting (4) : Dangereux dès la première minute de jeu, le capitaine Camerounais s’est éteint petit à petit et ne s’est pas vraiment montré à son avantage dans ce match avec beaucoup de mauvaises passes et peu d’apport offensif.

 

Homme du match 

Cavani (6,5) : El Matador a été décisif dans ce match compliqué. Il a encore une fois fait de nombreux efforts défensifs pour aider ses partenaires et a été à l’origine de plusieurs actions assez dangereuses dans ce match.

Yann Pougeux

Paris United

GRATUIT
VOIR