à la uneArticleCompétitionsL'équipeLe ClubRésumé de match

Saint-Étienne v PSG: Triste première

Au terme d’un match insipide, Paris ne ramène qu’un point de son déplacement dans le chaudron. Pochettino a de gros chantiers en perspective.

C’était donc la première pour Pochettino sur le banc du PSG avec un déplacement chez le 14ème de Ligue 1, Saint-Etienne. Avec tous les absents, c’est donc un onze de départ sans surprise qu’avait concocté l’entraineur argentin en 4-2-3-1.

Paris entre tranquillement dans sa rencontre, en essayant de se situer assez haut sur le terrain. Le problème, c’est que dans la circulation du ballon ça manque de vitesse, de spontanéité. De plus, avec le positionnement de Verratti plus haut, le PSG a du mal à utiliser sa qualité de passe.

Saint-Etienne évolue en contre mais, heureusement, cela manque de justesse dans les derniers enchainements. Mais à la 20ème minute, Kehrer veut relancer court sur Gueye. Sauf que le sénégalais est dos au jeu. Il va glisser et manquer son contrôle. Les stéphanois récupèrent et Hamouma ouvre le score.

Pas le temps de cogiter que les parisiens égalisent. Mbappé trouve Verratti dans la surface. L’italien, qui aurait pu (dû ?) finir préfère servir Kean qui inscrit son huitième but de la saison.

Paris a continué à maitriser la rencontre sans se créer de véritables occasions. Les latéraux n’apportent rien, le jeu est trop lent, quant à Mbappé et Di Maria, ils ne semblent pas en mesure de faire des différences. À la pause, le score est de 1-1 sans que ce soit illogique.

Le début de seconde période est à l’avantage des verts mais sans que Paris soit réellement en danger. À l’heure de jeu, Pochettino remplace Gueye et Dagba par Draxler et Pembélé et réorganise son équipe en 4-4-2. Mais rien ne change vraiment.

Paris ne va se créer qu’une seule vraie occasion, par Kean, mais ce sera tout. Il manque trop de choses à cette équipe pour espérer mieux. Les deux équipes se séparent sur ce score de un partout.

Pochettino a du travail

Pour sa première, Mauricio Pocchettino avait opté pour une sorte de 4-2-3-1 avec Verratti en meneur de jeu. On ne va pas juger sur un premier match mais il y avait trop de lacunes ce soir pour offrir une vraie animation au PSG. L’entraîneur argentin nous a surpris en faisant des changements dès la 60ème minute, on n’était plus habitués.

Comme d’habitude, Navas a fait le job, réalisant les gestes justes quand il le fallait. En défense, Marquinhos mériterait quatre salaires : le sien et celui de ses trois compères tellement il a masqué leurs faiblesses. Alors qu’on croyait que Kehrer avait touché le fond, apparemment il continue de creuser. Bakker est volontaire mais ce n’est pas ce qu’on demande à un latéral du PSG. On pourrait faire un copier – coller pour Dagba.

Au milieu, Herrera a été généreux et un peu plus juste que Gueye. Le sénégalais est un soldat, mais cela suffit-il pour jouer au PSG ? Verratti aura été de nouveau le meilleur. Passeur décisif, il est à l’origine de toutes les actions dangereuses des parisiens. Il faudra revoir son positionnement. L’italien est meilleur face au jeu un peu plus bas.

Devant, Kean a marqué, s’est créé les meilleures occasions et a bougé. À ses côtés, Di Maria a été catastrophique. Il n’a rien réussi, pas même les coups de pied arrêtés. Quant à son attitude, elle devient déplorable. Enfin, que dire sur Mbappé ? Mauvaise attitude, aucune différence, aucune compréhension du jeu, il devient insupportable.  S’il le fait exprès, c’est une honte. S’il n’y arrive pas, c’est encore pire.

On aura noté l’entrée intéressante de Draxler qui a essayé. Quant à Pembélé, son entrée en jeu fut très mauvaise. Dépassé sur chaque action, il a souffert pour la première fois depuis qu’il évolue avec les professionnels. Cela arrive.

Le chantier est immense. L’animation défensive, l’animation offensive, les associations de joueurs, la qualité technique de certains. Mais Paris rejoue dans trois jours en recevant Brest. Paris a ce soir trois points de retard sur Lyon. Le temps presse déjà.

Paris United

GRATUIT
VOIR