à la uneActualités du ClubCompétitionsL'équipeRésumé de match

Saint-Etienne v PSG : Paris sans forcer

Paris s’impose de nouveau au stade Geoffroy-Guichard et prend 7 points d’avance sur l’OM avec un match en moins à jouer à Monaco. Et Tuchel a continué avec le 4-4-2, Paris a fait le boulot pour prendre le large en Ligue 1.  

Paris se rendait à Saint-Etienne pour accentuer son avance en tête de la ligue 1. Pour cette rencontre, Thomas Tuchel continue dans le même schéma que les derniers matchs, c’est-à-dire en 4-4-2. Cette fois, c’est Marquinhos et Paredes qui occupent les deux postes du milieu et c’est Di Maria à droite à la place de Sarabia.

La première occasion est pour Saint-Etienne, avec une contre-attaque menée par Bouanga qui s’en va seul et place une belle frappe mais qui passe à côté des buts de Navas. Mais Paris réagit vite et bien. Au départ, un centre de Meunier que Mbappé ne réussit à convertir. Le ballon arrive sur Bernat qui frappe mais son ballon est repoussé sur la ligne. Celui-ci arrive sur Paredes à l’entrée de la surface et l’Argentin marque d’une frappe de volée détournée (0-1, 10ème minute).

Paris insiste et sur un superbe ballon de Di Maria, Mbappé croit doubler la mise. Mais le but est refusé pour une position de hors-jeu du parisien. A la 25ème minute, Saint-Etienne va se retrouver à dix. Ahoulou est exclu suite à un carton rouge direct après un tacle dangereux sur Paredes. Sur un nouveau contre, Bouanga s’en va défier Navas. Mais le Stéphanois va être gêné par le retour de Silva mais ne cadre pas  sa frappe.

Paris va se créer une nouvelle occasion par Neymar mais le Brésilien voit sa frappe sortie par Ruffier. Juste derrière, c’est Meunier qui trouve Mbappé sur un centre mais la tête du parisien est contrée par le pied de Perrin et Ruffier va s’en saisir.

Juste avant la pause, Paris va enfin trouver la faille pour prendre le large. Paredes trouve Marquinhos qui donne à Neymar. Le numéro 10 lance parfaitement Mbappé qui s’en va inscrire le deuxième but de son équipe. Sur cette action, en quatre passes, toutes vers l’avant, les Parisiens ont fait exploser l’organisation stéphanoise (0-2, 43ème minute).

A la pause, le PSG mène très logiquement 0-2. Bizarrement, les hommes de Tuchel ont été moins bien pendant une dizaine de minutes après l’expulsion de Ahoulou. Mais ensuite, ils auront mis une telle pression que les Verts ont fini par exploser.

Un PSG moins dominateur en seconde période

Au retour des vestiaires, c’est de nouveau Bouanga, seul danger côté vert, qui se crée une nouvelle occasion. Son ballon est sorti en corner et sur celui-ci, c’est encore le numéro 20 stéphanois qui vient placer sa tête juste à côté des buts de Navas.

Paris réagit et sur un une-deux NeymarMbappé, le Brésilien centre. Di Maria est à la réception mais voit sa volée renvoyée par le poteau. Paris va alors obtenir un penalty suite à un crochet du brésilien sur Debuchy qui va alors le faucher. Mais l’Auriverde manque son premier penalty depuis qu’il est en France, son ballon trouvant le poteau. Dans la continuité, Bouanga, encore lui, va voir son tir passé à ras du poteau de Navas.

Thomas Tuchel décide alors d’effectuer deux changements en faisant entrer Verratti et Kurzawa et sortir Bernat et Silva, Marquinhos reculant en défense centrale. A un peu plus d’un quart d’heure de la fin, Neymar décale Kurzawa. Le Français centre et Icardi, seul au second poteau, inscrit le troisième but parisien (0-3, 72ème).

Kehrer prend alors la place de Meunier sur le côté droit de la défense parisienne. Saint-Etienne se crée une nouvelle occasion sur coup de pied arrêté, suite à une faute du défenseur allemand. Mais la tête de Perrin passe à côté. En toute de fin de match, Mbappé accélère, efface son défenseur et frappe croisé pour tromper Ruffier (0-4, 89ème).

Paris s’impose 0-4 et continue son cavalier seul en tête de la ligue 1. Pourtant, Saint-Etienne s’est créé trop d’occasions pour une équipe en infériorité numérique pendant plus d’une heure. Même si Paris menait 2-0 à la pause, la seconde période n’a pas été maitrisée comme elle aurait dû l’être à 11 contre 10.

Malgré cela, le 4-4-2 a montré son intérêt en première période. Paris a joué haut, les quatre offensifs ont fait le travail défensif. De plus, ça permet de libérer les couloirs pour les latéraux car Neymar et Di Maria peuvent alors rentrer à l’intérieur et se balader librement entre les lignes, ce qu’ils ont très bien fait en première période.

La seconde période a été moins homogène, Paris se contentant de jouer par à-coups. Paris aurait pu aggraver le score, notamment sur le penalty de Neymar, mais ils n’ont pas eu autant d’efficacité que lors des derniers matchs.

Homme du match

Paredes : 7. Buteur, il monte en puissance. Il est de mieux en mieux et n’hésite plus à jouer vers l’avant quand il ne prenait pas de risque auparavant.

Les notes des joueurs

Navas : 6. Les Stéphanois n’ont pas beaucoup cadré, mais son placement et sa qualité y sont pour beaucoup. Rien à ajouter.

Meunier : 4,5. Peu gêné défensivement, il n’a pas apporté offensivement, se trompant trop régulièrement dans ses choix. Avec le retour de Kehrer, il a du souci à se faire.

Silva : 6. Comme depuis le début de saison, il a montré qu’il était le patron derrière. Il a coupé les quelques offensives stéphanoises.

Diallo : 5,5. Il n’a pas été beaucoup sollicité mais il a été plutôt propre dans ce qu’il avait à faire.

Bernat : 6. Peu gêné défensivement, il a proposé de nombreuses solutions sur son côté, même s’il a été moins en réussite sur ses centres.

Marquinhos : 5,5. Il a apporté son impact, comme d’habitude. Il n’a pas trop souffert de l’impact des Stéphanois, rapidement réduits à 10. Il a quand même perdu quelques ballons qui montrent ses limites à ce poste.

Neymar : 6,5. Il court, il défend, il joue collectif. Dommage qu’il ait manqué son penalty. Avec cet état d’esprit, ça change tout.

Di Maria : 5,5. Il a été présent en première période, se situant parfaitement entre les lignes et en se recentrant pour libérer le couloir. Mais il a disparu en seconde période et il a eu alors trop de déchets. Il marque le pas de puis quelques semaines, lui qui a porté le PSG pendant les quatre premiers mois.

Icardi : 6. Peu de ballons, mais encore un but. Que dire de plus.

Mbappé : 7. Buteur pour le break et en fin de match,  il est quand même plus intéressant à deux dans l’axe et quand il respecte le jeu. Pourvu que ça dure.

Crédit photo : psg.fr

Paris United

GRATUIT
VOIR