à la uneArticleCompétitionsL'équipeLe ClubRésumé de match

Rennes v PSG (1-0) : Très inquiétant

Après Lens, Paris s’incline une nouvelle fois, en Ligue 1, à Rennes (1-0). Cette équipe ne propose rien et il va vite falloir se reprendre sous peine de vivre une nouvelle deuxième partie de saison inquiétante.

C’est un stade où le PSG laisse souvent des points. En se déplaçant à Rennes, les parisiens étaient prévenus qu’il n’est jamais facile de gagner là-bas, malgré les absences côté breton. Christophe Galtier décidait de se priver de Mbappé au coup d’envoi, de lancer Zaïre-Emery et de maintenir son 3-4-3.

La première période fut alors terne et laborieuse. Sans envie, sans intensité, les parisiens faisaient tourner la balle sans mettre Rennes en difficulté. Ça manquait de tout, de justesse technique, de profondeur, de jeu en première intention. Mais ce n’était pas le pire.

Depuis plusieurs semaines, Galtier répète que son équipe doit proposer de la variété dans ses attaques. Pourtant, les bretons n’ont juste qu’à fermer l’intérieur du jeu, là où les parisiens s’entêtent à échanger, pour ne jamais être mis en danger.

Rien n’allait, ni le système, ni l’animation, ni l’état d’esprit. Pour remédier à cela, au retour des vestiaires, l’entraîneur parisien… N’a rien changé, ni les joueurs, ni le système. Mbappé et Hakimi entraient alors en jeu autour de la 55ème minute. Mais les mêmes problèmes subsistaient.

Rennes en profita. Sur un centre de Truffert, qui se débarrassait de Hakimi beaucoup trop facilement, c’est Traoré qui ouvrait le score. Paris était mené et allait devoir courir après le score.

Aucune réaction

Même si l’envie était un peu plus présente, ce PSG était bien trop brouillon pour véritablement poser des problèmes à son adversaire. Les partenaires de Marquinhos continuaient à passer par l’axe et les bretons, juste avec un peu d’agressivité et de concentration, tenaient tranquillement.

Paris poussait enfin, bien aidé par des rennais qui reculaient pour tenir le score. Mais là encore, trop d’imprécision, de mauvais choix pour revenir au score et ramener au moins un point de son déplacement. Paris s’inclinait 1-0 et concédait sa deuxième défaite de la saison, la deuxième en quatre matchs de championnat depuis la reprise.

Ce dimanche soir, Christophe Galtier s’est de nouveau trompé. Dans son onze de départ en maintenant un 3-4-3 qui ne donne plus satisfaction depuis la fin août. En laissant Danilo à gauche et Ramos à droite. En remplaçant Zaïre-Emery pour faire entrer l’énigmatique Soler. En ne changeant pas de système alors que les milieux étaient en souffrance. En laissant Neymar, Ramos ou Messi jusqu’au bout de la rencontre.

Côté joueurs, Donnarumma a maintenu l’équipe dans le match mais ne peut rien sur le but rennais. Zaïre-Emery a joué, vers l’avant, chose rare chez un milieu parisien actuellement et a tenu le choc dans les duels. Enfin, Mukiele a fait ce qu’il a ou dans un rôle qui n’est pas son meilleur. Pour le reste ce fut le néant.

Le PSG est revenu un an en arrière

Paris voulait écarter et renverser, mais comment croire cela possible en plaçant Danilo à gauche, sur son mauvais pied ? De plus, comme depuis trop longtemps, dès que les rennais ont mis de la vitesse, la défense parisienne a souffert.

Au milieu, Vitinha n’est plus que l’ombre de lui-même. Certes, il court, se bat, mais avec le ballon, il n’ose plus rien du tout. À gauche, Bernat a alterné moments intéressants et souffrance.

Enfin, devant, Neymar était celui des mauvais soirs. Conservation de balle inutile, recherche permanente de Messi, dribbles ratés. Avec lui, Messi aura traversé le match sans rien apporter. Enfin, Ekitike n’aura pas su bonifier le peu de ballons qu’il a eus, pas assez solide dos au jeu et n’apportant pas de profondeur.

Ce soir, le PSG voit Lens revenir à trois points et l’OM à cinq. Ce soir, le PSG a encore montré que quand on lui rentrait un peu dedans, il n’avait pas répondant. Ce soir, Galtier a montré qu’il faisait des choix politiques plus que sportifs. Ce soir, le PSG est définitivement revenu un an en arrière. Et c’est bien ça le plus inquiétant.

Crédit photo : psg.fr

Paris United

GRATUIT
VOIR