à la uneArticleL'équipeLe ClubRésumé de match

Réal v PSG : Et la lumière s’est éteinte, encore une fois

Alors qu’il maitrisait la rencontre, le PSG s’est incliné 3-1 à Madrid et ne verra pas les quarts de finale la ligue des champions. La fin de saison va être longue.

Tout allait bien. Paris menait 0-1, maitrisait la rencontre et le Réal n’existait pas. Puis, Donnarumma a tardé à relancer, Benzema a égalisé et ce fut le trou noir.

Pourtant, après quatre-vingt-dix minutes réussies à l’aller, Paris laissait passer l’orage des dix premières minutes de ce match retour pour reprendre le contrôle. À part Marquinhos et, à un degré moindre, Paredes, tous les autres étaient au rendez-vous. Paris allait même ouvrir le score par Mbappé, parfaitement lancé par Neymar. 1-0, c’était le score à la pause.

En début de seconde période, Paris allait voir un superbe but de Mbappé refusé pour une position de hors-jeu. Puis, Carlo Ancelotti effectuait ses premiers changements et l’entrée de Camavinga et Rodrygo réveillait légèrement son équipe.

Puis la fameuse 61ème minute. Et là, plus rien. Paris ne ressort plus, ne tient plus aucun ballon. On a parfois l’impression que le Réal a changé ses onze joueurs. En tout cas, Paris est en train de craquer et va sceller son propre sort en deux minutes.

Deux buts de Benzema. Le premier parfaitement servi par Modric. Le second, sur un mauvais renvoi de Marquinhos que le français reprend de l’intérieur du pied droit pour mettre le ballon hors de portée de Donnarumma.

Pochettino amorphe, sans coaching

Paris ne se relèvera pas. Paris est éliminé dès les huitièmes de finale. Une défaite 3-1 qui fait mal.

Paris a dominé cent-quarante des cent-quatre-vingts minutes de la confrontation. Ça n’a pas suffi. Encore une fois, Pochettino a subi la rencontre. Lors de l’égalisation, aucune réaction, à part le changement de Paredes pour Gueye.

Ce soir, Donnarumma avait été choisi et il perd le ballon de l’égalisation. Ça arrive, malheureusement, ce but a tué mentalement cette équipe sans leader, sans caractère. Le caractère, ce n’est pas mettre des coups quand on est mené. C’est prendre les autres et faire avancer son bloc de vingt mètres. C’est prendre le ballon et donner du rythme pour montrer à l’adversaire que tu es vivant.

Ce soir, personne n’a su tirer l’équipe, comme à Barcelone en 2017, comme à Madrid en 2018, comme contre United en 2019. Marquinhos a peut-être livré son pire match sous le maillot parisien. Paredes n’était pas prêt à jouer un match de cette intensité. Neymar n’était pas prêt à jouer plus de soixante minutes et Messi a disparu en seconde période.

Ce soir, la saison du PSG est terminée et ça va être très long. Pochettino, qui ne gérait déjà rien en ligue 1, comment va-t-il finir la saison ?

Ce soir, les supporters viennent de vivre une énième désillusion, peut-être imméritée mais bien réelle. Et elle fait encore très mal.

Paris United

GRATUIT
VOIR