à la uneArticleCompétitionsL'équipeLe ClubLes joueursRésumé de match

RB Leipzig v PSG : Trahi par ses individualités

Encore une fois sans contenu, le PSG ne ramène qu’un point de Leipzig (2-2). Alors qu’il avait la qualification pratiquement en poche, il va devoir cravacher sûrement jusqu’à la dernière journée.

On était impatient de découvrir la composition et l’organisation du PSG pour ce déplacement à Leipzig pour le compte de la quatrième journée de la phase de groupe de ligue des champions. Malgré des bouts de match aboutis en 3-4-2-1, c’est en 4-2-3-1, immuable système de Pochettino, que les parisiens se présentent en Allemagne.

Le premier quart d’heure va alors être catastrophique. Pas d’intensité, pas d’agressivité, une organisation bancale, des joueurs de côté adverses complètement seuls. Comment va arriver le premier but ? Évidemment, sur un centre. Et qui le marque ? Évidemment, Nkunku, l’ancien titi. Puis, Leipzig va obtenir un penalty. Heureusement, que ce soit Navas ou, ce soir, Donnarumma, les deux gardiens parisiens ont toujours le geste pour ne pas que l’équipe sombre.

Puis, comme d’habitude, une individualité va faire ce qu’il faut. Ce soir, c’était Neymar. Le brésilien va être au départ de l’action, puis au relais pour servir Mbappé qui centre pour Wijnaldum et une égalisation inattendue sur la première action construite parisienne.

Ce but semble calmer les ardeurs des allemands qui, comme au match aller, sont punis sur la moindre erreur. Sur un corner, Marquinhos remise parfaitement sur Wijnaldum, à la limite du hors-jeu, qui marque de la tête. 2-1, à la pause, grâce à une vingtaine de minutes un peu plus cohérentes et pendant lesquelles Mbappé et Di Maria auraient pu donner un avantage plus large à leur équipe.

En seconde période, Paris a l’occasion, sur deux déboulés de Mbappé de se donner de l’air. Mais le français va manquer d’efficacité. Paris souffre, Paris recule, Pochettino ne fait pas de changement. Et Paris va craquer. Au départ, une faute stupide de Kimpembe sur Nkunku. Penalty après visionnage de la VAR, transformé par Szoboszlai. 2-2, score final.

Encore une fois, Pochettino a insisté avec son 4-2-3-1 et encore une fois, Paris a souffert. Quand Paris a reculé, que Gueye, Danilo et Wijnaldum étaient dépassés au milieu, Pochettino n’a rien changé. Et quand, comme d’habitude, il a fait ses changements après la 80ème, il a remplacé Wijnaldum, double buteur, et Di Maria, plus facile à sortir que Mbappé.

Toujours pas de collectif

Ce mercredi soir, Donnarumma a de nouveau été très bon, permettant au PSG de rester en vie puis de croire à la victoire. Marquinhos, passeur décisif, a comblé tout ce qu’il pouvait. Malheureusement, il ne peut pas encore empêcher ses partenaires d’offrir des penaltys. Neymar a été le seul joueur mobile et juste pendant près d’une heure, avant de décliner physiquement. Quant à Wijnaldum, il a souffert mais il a inscrit deux buts qui auraient dû permettre au club de la capitale de garder la première place du groupe et d’avoir un pied et demi en huitième de finale.

Pour le reste, Hakimi et Mendes ont été en difficulté dans des rôles qui ne leur correspondent pas. Kimpembe a réalisé une nouvelle prestation plus qu’inquiétante, la couronnant avec ce penalty aussi inutile que stupide.

Au milieu, Gueye est perdition depuis la trêve internationale et Danilo est incapable de sortir un ballon proprement. Di Maria a été bon quand il s’est rapproché de Neymar et qu’il a combiné, mais il a été inutile quand il était excentré à droite. Enfin, Mbappé n’a pas été bon, même s’il réussit la passe décisive sur le premier but, et il a manqué les occasions qui auraient sûrement permis au PSG de l’emporter.

Une nouvelle fois, on ne comprend pas où veut aller Pochettino. Une nouvelle fois, on ne comprend pas son manque de coaching, lui qui aime à répéter qu’il a 35 joueurs de très bon niveau. Une nouvelle fois, Paris ne s’en sort que grâce à ses individualités et a montré un collectif indigeste. Mais il parait que le coach sait où il va et que ça progresse. Alors, tout va bien.

Paris United

GRATUIT
VOIR