à la uneArticleCompétitionsL'équipeLe ClubRésumé de match

PSG-Saint-Étienne : Merci Mbappé

Après vingt-cinq minutes insignifiantes, les parisiens se reprennent et s’imposent logiquement 3-1 grâce à un grand Mbappé. Toutefois, malgré la victoire, certains joueurs n’ont pas rassuré.

À chaque rencontre, tout le monde scrute les mêmes choses : le onze de départ, les absents, les idées de Pochettino. Pour la réception de Saint-Étienne, le coach parisien devait faire sans Verratti, Paredes, Herrera, Ramos et Hakimi. C’est donc Danilo, Gueye et Wijnaldum qui composent le trio du milieu pour accompagner Neymar, Mbappé et Messi.

L’autre attente concerne le poste de gardien de but. Après Navas à Nantes, c’est au tour de Donnarumma de débuter. Avec un match par semaine, l’entraîneur argentin ne peut plus faire enchaîner deux matchs de suite à ses gardiens, il y aurait alors trop de temps écoulé entre deux rencontres.

Mbappé, le danger numéro 1

La rencontre démarre sur un petit rythme mais Saint-Étienne, même avec cinq défenseurs, n’est pas venu juste attendre que ça se passe. À la récupération, les verts essaient de se projeter très vite, un peu à l’image de Nantes la semaine dernière. Il faut même un double sauvetage de Donnarumma puis deux tirs contrés par Kimpembe puis Danilo pour éviter l’ouverture du score. Ce n’était que partie remise.

Danilo hérite du ballon devant sa surface. Se prenant pour Verratti, il veut éliminer Bouanga. Le stéphanois lui subtilise le ballon et d’une frappe croisée pied gauche ouvre le score.

Paris se reprend légèrement mais on est loin de la révolte. Quelques situations mais bien mal gérées pour inquiéter Bernardoni. Mais en Ligue 1, le talent suffit souvent pour ce PSG. Sur une action anodine, Messi lance Mbappé. Le français frappe fort sans contrôle, le ballon passe entre les jambes du gardien stéphanois. 1-1 juste avant la pause.

Au retour des vestiaires, Kehrer est remplacé par Di Maria. Paris évolue en 3-4-3 avec l’argentin dans le couloir droit. Et Paris va prendre l’avantage. Au départ, Messi cherche Mbappé dans l’axe. Le ballon est intercepté mais récupéré immédiatement. L’argentin élimine, s’enfonce et décale le français sur sa droite. Ce dernier trompe Bernardoni d’une frappe croisée de l’intérieur du pied droit. 2-1.

Paris va même enfoncer le clou. Un corner joué à deux par Neymar et Mbappé. Le brésilien perd le ballon mais il est de nouveau récupéré immédiatement. Mbappé expédie un centre exceptionnel de l’extérieur du pied droit sur la tête de Danilo qui trompe le gardien stéphanois. 3-1.

Les joueurs

Encore une fois ce soir, on aura vu un PSG pas concerné en première période, ou presque. Évidemment, les trois de devant qui ne défendent pas du tout, cela n’aide pas. Mais la compo de départ avec ce milieu de terrain, c’est aussi un problème. En cours de première période, Paris est alors passé en 3-4-3. Initiative de Marquinhos ou réajustement de Pochettino ? En tout cas, ce fut bien mieux dans l’équilibre de l’équipe.

En seconde période, les parisiens ont fait ce qu’il fallait pour tuer le match très vite. Et s’ils avaient mieux joué quelques coups, le score aurait pu être bien plus lourd.

Si Donnarumma ne peut pas grand-chose sur le but, il aura réalisé un double arrêt important en début de match et quelques sauvetages ensuite. Son jeu au pied est aussi intéressant pour les sorties de balle parisiennes.

En défense, à quatre, ce fut catastrophique. Kehrer, en ratant une passe d’entrée s’est plombé son match et n’a jamais réussi à se relever. Remplacé à la pause par Di Maria. Marquinhos a dû alors compenser toutes les erreurs de l’allemand et ça a pesé pendant vingt minutes. Puis le passage à trois a remis de l’ordre. Le brésilien a alors rayonné, évoluant comme axial droit, se projetant au milieu pour apporter du surnombre et lançant les pressings, même dans les trente mètres stéphanois. Avec lui, Kimpembe a été incisif dans les duels, et même décisifs lors des vingt premières minutes ratées de son équipe, sauvant plusieurs situations très dangereuses. À gauche, Mendès a bien tenu son rôle et il est en progrès, tant défensivement qu’offensivement.

Au milieu, Danilo a démarré timidement allant jusqu’à perdre le ballon sur le but stéphanois. Son repositionnement dans trois défenseurs axiaux lui a permis de se reprendre en plus de faire du bien à son équipe. Un match couronné par un but.

Gueye a été en souffrance quand il a dû faire le jeu. En 3-4-3, il fut moins sollicité et il s’est contenté de compenser et de bien défendre. Quant à Wijnaldum, il n’y est plus du tout, même avec le ballon.

Devant, Messi a encore raté beaucoup de choses mais il a offert deux passes décisives et quelques percées balle au pied. C’est mieux qu’il y a quelques semaines, mais est-ce suffisant ? Avec lui, Neymar a perdu énormément de ballons. Il n’est pas encore prêt, on le sait, il lui faudra trois à quatre matchs pour retrouver des jambes.

Enfin, que dire de Mbappé ? Il est le danger. Il crée, il bouge, il marque. Et quand il ne marque pas, il envoie des offrandes, comme sur ce sublime extérieur du pied droit sur le but de Danilo. On ajoutera que l’entrée de Di Maria a fait du bien, notamment dans le travail pour récupérer le ballon très vite. Mais il y a une chose qui pose problème: avec ballon, l’argentin ne tente plus rien et n’a qu’un seul objectif, celui de servir Messi, au détriment du jeu.

Paris s’impose logiquement 3-1 et a ce soir seize points d’avance sur l’OM, qui joue demain. Les parisiens iront à Nice la semaine prochaine (samedi 21 heures) sans Mbappé. Pochettino a une semaine pour trouver la parade à l’absence du buteur français.

Paris United

GRATUIT
VOIR