à la uneArticleL'équipeLe ClubRésumé de match

PSG v Orléans : Paris s’impose grâce à Hakimi

Pour sa quatrième rencontre amicale, le PSG s’impose 1-0 face à Orléans. Une victoire sans grands enseignements si ce n’est qu’on attend impatiemment l’intégration de Ramos, Wijnaldum ou Mbappé.

Alors que ce devait être le Genoa, ce fut donc Orléans, équipe de National qu’affrontait le PSG pour sa quatrième rencontre de préparation. Une différence de niveau entre les italiens de série A et les français qui a peut-être poussé à décaler le premier match de Sergio Ramos, toujours absent.

La première période fut bien terne, manquant de rythme, de jeu et même de cohérence dans l’organisation. Il faut dire que Pochettino n’avait titularisé que Draxler, Icardi et Kehrer entouré de Bitshiabu, Simons, Alloh et autres DinaEbimbe ou Ahamada. Ce sont mêmes les orléanais qui se sont créés les meilleures occasions avec notamment un face à face sorti par Letellier.

En seconde période, les entrées de Gueye, Kurzawa, Diallo, Hakimi et Herrera ont offert un autre visage plus conquérant, plus dominateur. Paris a alors ouvert le score par Hakimi sur un très bon service de Herrera. Le marocain a attendu le bon moment pour faire l’appel, a parfaitement réussi son contrôle pour terminer de l’intérieur du pied droit. Draxler, sur un bon centre de Kurzawa a vu sa tête superbement sortie par le gardien orléanais.

Hakimi déjà décisif

En toute fin de match, Navas y est allé de sa parade sur un geste acrobatique de Lepaul. Paris s’impose 1-0 et continue sa préparation.

On a parfois eu l’impression que Pochettino avait aligné onze joueurs parce qu’il le fallait mais que l’opposition n’était pas celle qu’il souhaitait. On aura vu les limites de Bithsiabu, notamment dans la vivacité à se retourner sur les ballons dans son dos. Oui, il n’a que 16 ans et il n’est pas question de le juger ni durement ni définitivement. Pour le reste, on a moins vu Simons et on a vu Dina-Ebimbe par intermittence.

En seconde période, Herrera a effectué une entrée très intéressante, tout comme Gueye. Mais celui qui a brillé, c’est Hakimi. Sans forcer, le marocain a inscrit un but, offert une passe qui aurait dû être décisive à Kalimuendo après un slalom et il a montré de vraies facultés à prendre son couloir. Tout, sauf une surprise. Enfin, Gharbi a encore été intéressant lors de son entrée en jeu.

Il reste une rencontre, mardi soir face à Séville, avant d’affronter Lille pour le trophée des champions avec, on l’espère, l’intégration de quelques joueurs cadres.

crédit photo : PSG

Paris United

GRATUIT
VOIR